Forum Monde en Eveil

Forum d'échange et d'information alternative, dans tous les domaines
 
AccueilCalendrierRechercherFAQGroupesLiensS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Courant de philosophie politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 15:37

Bonjour à tous,

Je suis étudiant, et j'ai récemment découvert le mouvement Zeitgeist, auquel je me suis largement intéressé. Les idées avancées rejoignent mes conceptions, mes espoirs et mes convictions. En cela, beaucoup de questions se sont posées à moi, et des réponses sont en partie venues les combler, résultat des recherches que j'ai effectuées et que je poursuis. La FAQ du blog francophone du mouvement répond à des questions immédiates de manière raisonnée, ce que je félicite.

Mais où peut-on fouiller plus en détail les plans du projet ainsi que les recherches effectuées ?

J'aimerais particulièrement approfondir les liens idéologiques du mouvement avec la marxisme notamment, ainsi que le socialisme libertaire et particulièrement l'anarchisme de Proudhon. Le Projet Venus s'inspire t-il de ces courants ? Se base t-il sur des travaux sociologiques ou philosophiques particuliers ? Quels liens pouvons nous ou ne pouvons nous pas faire avec les concepts précédemment cités ?

Merci de m'aiguiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDB



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 16:26

J'ai pas ressenti dans le dernier film qu'il y a avait des références ou des influences marxiste ou divers autres.

Je pense que tu as sauté une étape, le changement ne vient pas de la politique et très peu. D'ailleurs c'est malheureux (ou pas) mais j'ai envie de dire que la moitié de la population détient des jugements enfantins du type "La politique on s'en fou de toute façon rien ne va changer dans ma vie si l'un ou l'autre passe" (et dans une moindre mesure ils ont raison).

Je pense que ce sont des humanistes et les humanistes essayent de faire le mieux pour l'humain. (Waouh)
Tu peux en déduire qu'il prône le progrès techniques. Et avec nos connaissances techniques actuelles, on a les moyens d'avoir un monde propre, une "nation" mondiale. Mais également un monde sans argent.

C'est juste sans précédent, et il faut ARRÊTER de se raccrocher systématiquement au passé. Sinon on a pas fini d'en trouver des visionnaires. Je suis sur qu'il y a 20 ans il y a un mec superdoué et autodidacte qui a dit : Un jour le président de la république française sera petit et pronera la sécurité contre la liberté pour qu'au final le peuple n'est ni l'un ni l'autre. D'ailleurs ce que je viens de dire en gras c'est marrant, c'est Benjamin Franklin qui l'a dit. Oui vous savez le mec dont il y a la tronche sur les billets étasuniens !

Bref, je divague. A mon avis, il n'y a pas de courant politique derrière le projet Venus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max01

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 19/12/2008
Age : 107
Localisation : Around the world

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 16:38

je pense pas non plus qu'il y en ait , justement le nouveaux system ne serait pas organisé autour d'un gouvernement vu que tout le monde serait égaux , c'est juste difficilement concevable et imaginable pour la majorité des personne à l'heure actuelle


mais va lire l'interview de Jacques Fresco c'est lui qui est à l'origine du projet venus

http://zeitgeistmovementfr.over-blog.fr/article-24262790.html


hier j'ai parler de zeitgeist à un groupe d'ami et je me suis fais traiter de "communiste"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Green4peace

avatar

Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 10/12/2008
Age : 34
Localisation : Namur, Belgique

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 17:03

Non le Venus Project n'a aucun rapport avec la politique, sortez vous ça de la tête c'est erroné.

Faut aller lire l'interview de Jacques Fresco dans son entièreté, il explique très bien le sujet de la politique.

Sur le blog qui est en lien sur l'accueil du forum, faut aller le lire, au boulot ! Very Happy

Toutes les réponses à vos questions générales s'y trouvent Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max01

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 19/12/2008
Age : 107
Localisation : Around the world

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 17:10

green j'ai jamais dis le contraire

même si la majorités des personnes a qui tu en parle pensent que c'est politique (communiste)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fadge



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 17:47

Moi, j'aimerais bien lire quelque chose sur un système de transition.
Parce que décrire la société idéale, sans dire concrètement, comment on y arrive, ca ne sert strictement a rien.

Au mieux on te dit "tout le beau, tout le monde il est gentil" au pire "communiste"

J'ai montré sur un autre fil, un système économique crédible de transition, (le système créditiste) mais j'aimerais savoir si le sieur Fresco "ingénieur social" a une ébauche de transition, ou si son projet c'est seulement de faire des communautées autonomes coupées du monde ?
Non, je branche un peu, mais sans rire, j'ai cherché et j'ai rien trouvé sur une transition, il se conntente juste de dire "comment le systeme actuel va s'effondrer". Alors c'est quoi le projet ? attendre la fin du monde pour rebattir derriere une nouvelle société avec les survivants ? Non, franchement, sur le coup ca fait quand même un peu escroquerie son truc a Fresco : envoyer des sous pour qu'on se fasse une jolie petite ville autonome et on vous regardera crever depuis notre belle citée.

Bon, j'exagère pour provoquer bien sûr, mais sans proposer une transition, effectivement le Projet Venus, comme le dis l'auteur du fil, est bien un mouvement philosophique de pensée, plutôt qu'un mouvement de progrès social cohérent (même si apolitique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pafpaf

avatar

Nombre de messages : 72
Date d'inscription : 10/12/2008
Localisation : Lyon - France

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 20:28

max01 a écrit:

hier j'ai parler de zeitgeist à un groupe d'ami et je me suis fais traiter de "communiste"

Le problème c'est que pour beaucoup de gens le monde ce divise en deux catégorie le bien le mal ou les gentils les méchants. Donc tous ce qui dénonce et va a l'encontre du capitalisme c'est du communisme vu qu'il n'ont aucune autre référence.

Fadge a écrit:

Non, franchement, sur le coup ca fait quand même un peu escroquerie son truc a Fresco : envoyer des sous pour qu'on se fasse une jolie petite ville autonome et on vous regardera crever depuis notre belle citée.

Il est vrai que pour provoquer tu provoque personnellement je vois pas l'intérêt d'envoyer des sous à Mrs Fresco alors qu'il prêche la chute du systèmes monétaires. LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 20:34

C'est absurde.

Nous vivons DANS un système monétaire ! Autrement dit, actuellement, on ne peut rien obtenir sans argent... Comment voulez-vous que les gens du Venus Project construisent une ville sans argent ? Ils doivent acheter les matériaux (acier, câbles, huile, ....) !


Tout a un coût dans notre société, il est strictement impossible de construire quelque chose sans argent...
Par contre, une fois que la première ville sera bâtie, elle pourra fonctionner en autarcie : énergie non-polluante et renouvelable (solaire, éolienne par exemple), agriculture et élevage dans l'enceinte-même de la cité (parcs, vergers, potagers, ...).

Les habitants de la première ville prônant une société sans argent, ils travailleront tous pour le bien de la communauté, donc pas pour l'argent (et après tout, lorsqu'on a un logement, de la nourriture, des habits et du chauffage, de quoi a-t-on encore besoin ?)

Il est donc absurde de critiquer la récolte de fonds pour le financement d'un tel projet. J'espère que vous en êtes conscients...

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
max01

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 19/12/2008
Age : 107
Localisation : Around the world

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 22:01

jacques fresco parle un peu de la période de transition dans son interview


sinon je pense que jacques fresco n'envisage pas de construire le projet venus pendant l existance du system monétaire, mais à sa chute
si on regarde attentivement le monde financier a l heure actuelle , il est probable que celui-ci s'effondre très prochainement , les États unis s'approchent dangereusement de la cessation de paiement
et alors la le monde aura le choix de choisir entre un nouveaux system monétaire qui conduira une nouvelle fois à l esclavagisme moderne ou alors au projet venus et une liberté presque total

propager le mouvement zeitgeist sert justement a ne plus ou moin accorder de credit a ce system pour le mettre en banqueroute , parce que sans consomation du peuple le system n'est rien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Sam 20 Déc 2008 - 23:48

Je suis étonné de lire que le mouvement Zeitgeist n'a rien de politique. Reprenons la définition de ce terme par Wikipédia :

"La politique au sens large concerne la structure et le fonctionnement (méthodique, théorique et pratique) d'une communauté, d'une société, d'un groupe social. La politique concerne les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d'autres ensembles. La politique est donc principalement ce qui a trait au collectif, à une somme d'individualités et/ou de multiplicités."

Que ce soit dans un système capitaliste, ou non, lorsqu'il s'agit de l'organisation d'une société, nous pouvons introduire la notion de politique. Le projet Venus propose à cet effet une politique cybernétique de progrès, où l'argent et les gouvernements sont abolis, pour laisser place à l'autonomie et la liberté des individus. Vous serez d'accord pour y confirmer l'opposition avec les volontés conservatrices des principaux partis politiques de droite (hors droite libérale), où des tendances capitalistes - prônant la propriété privée des moyens de production, la recherche du profit, et la rémunération du travail, au delà des luttes pour le pouvoir - sont indéniables. Mais les incompatibilités sont plus décisives envers les idéologies d'extrême droite, qui peuvent correspondre au traditionalisme religieux, au fascisme ou à un degré élevé de nationalisme (menant parfois au royalisme et la dictature). Certains extrémistes sont d'ailleurs encore convaincus de l'existence des races au sein de l'espèce humaine, alors que d'autres pensent que des hommes sont fait pour diriger ou pour être gouvernés.

Il n'est pas raisonnable de nier que ces positions idéologiques sont en inadéquation avec le projet Venus, ni d'en refuser les ressemblances avec la lignée politique opposée, qui recense les idéologies gauchistes et extrêmes gauchistes. Je me permet l'analogie flagrante avec l'anarchisme socialiste, qui est un mouvement politique visant d'une part à l'abolition de l'État et du capitalisme, considérés comme deux formes d'oppression indissociables, et d'autre part à l'instauration d'une société égalitaire, délestée des principes antisociaux de la propriété privée et des institutions de type étatique, et fondée sur l'autogestion et la responsabilité individuelle. Cette idéologie, qui bien que partageant un objectif commun d'une société sans État avec le marxisme, ne s'est, dans notre passé, pas entendu avec ce dernier sur la question de la phase transitoire. Seules quelques tendances tentèrent d'accorder les avantages de chaque système de pensée dans un mouvement unifié, tel que le marxisme libertaire, représenté notamment par le révolutionnaire français Daniel Guérin.

Le Projet Venus s'inscrit dans une logique comparable à ces mouvements historiques, qui sont parvenus à instaurer des expérimentations politiques dans différentes villes. Ne peuvent-ils pas servir de référence au mouvement Zeitgeist ?

L'espoir de notre projet se fonde aussi principalement sur le progrès technique et le remplacement du travail par les machines. C'est une idée que suggérait Marx dès le 19ème siècle. L'une des grandes questions était de savoir si le travail résidait dans la nécessité vitale ou dans la dignité de l'homme, autrement dit, est-ce qu'il ne servait qu'à subvenir aux besoins vitaux de l'individu, ou lui permettait-il de s'élever et de se libérer par l'obligation d'inventer des techniques ?

Les philosophes Hegel et Alain, au même titre que Marx, auront par exemple défendus l'idée que le travail est propre à l'homme, et qu'il est un moyen pour lui de réaliser son humanité et de conquérir sa liberté, à condition qu'il ne soit pas répétitif et dégradant, comme l'illustre Les Temps modernes de Charlie Chaplin.

Au contraire, Aristote et Platon pensèrent que le travail ne concernait pas l'homme libre mais l'esclave, ne faisant qu'exécuter les ordres d'un maitre. Marx répondit à ceci que l'esclave devenait maitre de son maitre, par le fait que sans esclave, le maitre n'en serait plus un. Se place alors la question de savoir si l'homme peut se mouvoir et se construire dans un monde sans travail.

Où se place Jacques Fresco et son projet sur ces problématiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 0:12

Je pense, pour commencer, qu'il y a un malentendu dans ton interprétation de la société proposée par Jacque Fresco.

En fait, il n'a jamais prétendu que nous nous retrouverions dans une société sans travail.... Ce qu'il dit, tout simplement, c'est que le but des machines - et de l'automatisation - est, à la base, de libérer l'être humain de tâches avilissantes et dégradantes. Pas d'en faire un paria de la société, dépourvu de revenus car remplacé par une machine effectuant le même travail plus vite, plus efficacement et surtout meilleur marché ! Autrement dit, des professions comme le travail à la chaîne, le nettoyage des égouts (et autres) pourraient tout à fait être accomplies par des machines automatisées. C'est le but de la technologie.

Lorsque Jacque Fresco parle d'une "société sans travail", il entend une société dans laquelle personne ne sera forcé de travailler pour survivre. Il est absurde de vivre pour travailler, alors que nous sommes sensés travailler pour vivre (gagner suffisamment d'argent que pour pouvoir s'accorder des conditions de vie décentes). Quel est notre train de vie actuel ? Pour la plupart des travailleurs salariés, il est très simple :

- Lever très tôt (et petit-déjeuné si suffisamment de temps)
- Arrivée au travail et début immédiat de la première période de travail
- "Pause de midi" afin de se sustenter un minimum
- Reprise du travail après cette pause, dont la durée peut varier fortement (d'ailleurs, elle n'est pas toujours assurée)
- Fin du travail, généralement en fin d'après-midi (selon les horaires de travail)

Ensuite, deux options. Soit :

1) Le travailleur salarié a une famille et des enfants à nourrir, auquel cas il lui faudra probablement aller faire ses achats afin de préparer le repas du soir pour sa famille. Autrement dit, encore du temps perdu dans les bouchons/embouteillages, magasins et préparation du repas. Ensuite, bain/douche et au dodo pour se préparer à une nouvelle journée de dur labeur.
2) Le travailleur salarié n'a pas d'enfants, mais le schéma reste pratiquement le même.

Dans ce contexte, on ne peut penser que les gens trouvent le temps de réfléchir sérieusement à la pertinence de leur train de vie... Quitter le travail signifierait perdre ses revenus, et avec une famille à charge, c'est pire encore...

Ce que Jacque Fresco veut, c'est supprimer ces conditions travail/salaire. L'accès aux soins, à l'éducation, à la nourriture et au logement doivent être assurés, car il est injuste que des gens comme les patrons, par exemple, jouissent d'un meilleur train de vie. Tous les êtres humains sont égaux et doivent être traités en conséquence.

Par conséquent, il est plus que nécessaire d'assurer à tous un niveau de vie maximum : l'accès aux technologies de pointe, l'accès aux meilleurs soins de santé, l'accès à la meilleure éducation, l'accès au plus grand confort... Car comment peut-on espérer que les gens soient heureux et fraternels s'ils ne sont pas éduqués dans les mêmes conditions ? Dans notre société, l'avidité et la jalousie sont inévitables, car chacun reçoit un traitement proportionnel à son "niveau social" (déterminé principalement par les revenus).

Donc, Fresco préconise une société dans laquelle personne ne sera dénaturé. Si un individu montre des aptitudes particulières pour l'agriculture, c'est vers l'agriculture qu'il se dirigera. Si ses aspirations se placent davantage dans l'aide aux personnes, il choisira une orientation en accord avec sa personnalité. Mais cessons d'obliger les gens à choisir un travail en fonction de l'argent qu'ils peuvent en tirer ! La grande majorité des gens travaillent par obligation, pas par vocation.

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Fadge



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 3:59

C'est bien ce que je dis. Fresco décrit la société idéale, mais pas le moyen d'y parvenir.
Et c'est quand même un gros souci.

On comprend bien Fresco sur ce qu'il dit :
* ce qui cloche maintenant,
* et ce qui marcherais tres bien dans l'ideal,
mais on voit ce qu'il ne dis pas : COMMENT ON FAIS POUR Y ARRIVER ?

Je l'aime bien l'ami Fresco, ce qu'il dit est plein de bon sens, et on ne peux être que d'accord avec lui. Mais c'est juste crucial comme "détail" de savoir par quels changements dans la société on peux arriver a mettre ca en place, pour argumenter sur la faisabilité du bouzin Razz

Je suis désolé, mais faire des communautés autonomes, ne changera jamais le système.
Les Biknits ont essayé dans les années 70, en élevant des chèvres en ardèche, ben ca a rien donné comme changement de société, alors que leurs communautés marchaient très bien (autarcique, democratique, ecologique et tout)

(Au fait, pour en rajouter une couche Razz , comment Fresco va payer l'impôt foncier de sa ville autarcique sans argent ?)

Sinon, je répond aux questions sur le système créditiste dans l'autre fil (systeme de transition) qui jusqu'a preuve du contraire est la solution réaliste de transition vers les buts Zeitgeist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 5:10

Tout dans le monde est une question de volonté. Quand on veut, on peut.

Si on veut vivre sans argent, on vivra sans argent. Si on cherche des compromis utilisant l'argent, il suffira qu'ils soient un tant soit peu plus "équitables" que les systèmes actuels pour que les gens s'en contentent et abandonnent leurs objectifs primaires.

Autrement dit, si une crise globale sans précédent touche la planète (et ça risque de se produire), cela doit être l'occasion de recommencer un système SANS argent. Pas de système de transition.

Si on nous fournit une occasion de tout recommencer, il faut TOUT recommencer (et pas en se servant de moyens qui ont conduit la société à cette situation de crise).

De toute façon, avec l'argent, que ce soit un système créditiste ou autre... Le N.O.M. s'établira. Argent = pouvoir. C'est impossible à contrôler.

Le système doit être équitable, sans la moindre institution élitiste (ou politique, qui sont en quelque sorte des "élus" du peuple)... sans quoi les mêmes problèmes réapparaitront indéfiniment.

En outre, ton système créditiste est une absurdité en soi. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il conserve l'argent, le système de profit de l'industrie, et que la compétitivité, la pollution et les abus seront maintenus.

Par conséquent, l'environnement n'y survivra pas.

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Breach

avatar

Nombre de messages : 458
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 31
Localisation : Midi-pyrénnées, France

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 18:42

Il n'est pas absurde en premier lieu de transiter vers un système sans inflation, qui enlève les chaines esclavagante des taux d'intérêts, les gens auraient beaucoup plus de temps pour penser, avoir des loisirs et se détacher peu à peu de la monnaie en général.

On ne peux pas virer l'argent d'un coups d'un seul comme ça, et le système créditiste dont j'ai beaucoup lu à propos, ne met en place qu'une monnaie de "consommation" ce qui veut dire que l'argent représente la valeur des biens et que la quantité de monnaie sur le marché est équivalente à la valeur et la quantité des bien en circulation sur le marché. C'est déjà une avancée assez utopiste en soi, que des crédit à taux zéro sans création monétaire inflationniste, c'est l'idéal pour l'instant il n'y a pas mieux.

Pour en revenir au NWO, nous sommes en crise, en début de crise si j'ose dire même, et toi Derek tu espère pouvoir changer les choses lorsque la crise sera à son paroxysme et éclatera le système actuel??? Alors c'est vrai ça aurait pu être le cas, mais ça ne se passera pas comme ça. La continuité logique des choses, n'est autre que l'évolution de la crise financière sous toutes ses formes, chômage en hausse, délocalisation massive, faillite et rachat des petites entreprises par les plus grosses, précarité croissante.... Bref, et quand nous serons à un stade de crise inconnu, attends toi à ce que nous ayons comme par magie une attaque "terroriste"' sur le monde occidental, voir même plusieurs, et peut-être même d'ampleur nucléaire, ( ce qui serait la suite logique du 9/11). Et à partir de là? Et bien entre autre, RFID généralisé, lois liberticides de contrôle dans tous les pays occidentaux, et affermissement des contrôles dans les pays gérés par l'ONU et déclaration de guerre avec l'Iran et la Syrie. Science-fiction ??? je crois pas non. Avec le projet HAARP, ils ont déjà un moyen utilisables uniquement par eux (USA) + le projet de bouclier nucléaire sur Israël, etc, etc.

Donc je pense que si tu attends la fin de la crise pour voir les choses changer, ça changera certes mais pas dans le sens désiré. Je voulais juste rappeler que nous n'avons pas le temps et que le système créditiste est la meilleur solution transitoire pour éviter l'An zéro et l'anarchie après une crise, un soulèvement mondiale ou multi-nationale, bref, il nous faut agir et nous n'avons rien de plus applicable à notre société actuelle que ce système.

Petite parenthèse concernant la place de l'homme dans le travail d'une société qui fonctionne sur le système créditiste. En gros l'homme continue son cycle de travail en perfectionnant les technologies d'automatisation pour en théorie, arriver à un stade ou le travail sera une sorte de service humain minimum, je veux dire par là un service d'une certaine durée accomplis pour la société (5, 10 ou 15 ans de la vie), une durée considérablement réduite par rapport aux 40 ans fournis de nos jours. Évidemment cela ce ferait sur le long terme le temps de mettre tout ce système en place. Accroissement de la place du loisirs et de l'éducation dans la vie de l'homme, on cherchera à le faire exercer son service "sociétaire" dans un milieu qui plait réellement de part une durée d'étude plus longue et des réflexions personnelles plus poussées ( on parle d'un autre système scolaire évidemment car le notre à plus que prouver ces faiblesses ).

Et cela si on y pense c'est envisageable suffirait simplement que les banquiers mondiaux arrêtent de nous voler nos vies, en arrêtant de corrompre nos politiciens, suppression de la loi de réserve fédéral, suppression de l'article 104 de Maastricht, rétablissement d'une réel démocratie par référendum appliqués à chaque décisions.... enfin bref on y est pas....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vitorticoli
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 20:59

Oh, eh bien pardonnez-moi Smile

Mais je doute fort que vous trouviez la moindre volonté politique suffisante pour installer ce système créditiste Smile ça, c'est réellement utopiste... la population pourrait la vouloir, mais les politiciens tiennent-ils compte de l'avis de la population ?

Non. Jamais de référendum en Belgique, par exemple... Et à Dublin, lorsqu'un référendum ne passe pas auprès de la population, ils trichent pour l'imposer malgré tout !

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Breach

avatar

Nombre de messages : 458
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 31
Localisation : Midi-pyrénnées, France

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 21:11

Pour ça que Fadge parlait aussi brièvement d'un système transitoire au système transitoire... je m'explique.

Actuellement système de création monétaire privée sous réserves fractionnaires, pour aller vers un système sans monnaie il nous faut un système qui dévalorise l'intérêt de la monnaie : système créditiste, ensuite pour passer à un tel système il est tout à fait impossible que nous restions dans une création monétaire privée, il nous faut faire appel à l'État, (avec une vrai démocratie et des référendum fréquents dans l'idéal) mais aujourd'hui pour qu'un parti politique remette la création monétaire public, (exemple la France) il faudrait tenir tête à tous les banquiers et les institutions installés de manière supranationale, et aller même jusqu'à sortir la France de l'union Euro et du système qui la rattache à la BCE(Banque centrale Européenne) et d'ailleurs cette attachement à la BCE il handicape tous les pays qui ont signés pour l'Euro. Voilà donc oui il nous faut un parti au pouvoir qui n'est pas ses couilles dans sa poche si je puis dire, car la ils deviendraient des dissidents alter mondialiste sévèrement réprimés par l'ordre mondial ( et par conséquent nous aussi pauvres travailleurs/contribuables).

Donc voilà la meilleur manière serait d'avoir 2 système transitoire successif pour arriver au terme Zeitgeist, après je ne cache pas que rien que le premier est une utopie qui je pense n'arrivera pas avant un soulèvement nationale ou mondiale contre ces banquiers et institutions.
A voir...vu comment les gens élisent leurs représentants on est pas sortis de l'auberge..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vitorticoli
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 21:20

Oui, et reste un autre problème.... Dire "non" au système mondial capitaliste reviendrait pratiquement à déclarer ouvertement la guerre aux Etats-Unis... et à leurs alliés :/

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Fadge



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 16/12/2008

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Dim 21 Déc 2008 - 23:46

Ben oui, c'est une déclaration de guerre au système de l'argent privé.
Pa envers les Etats Unis directement, même si ils ne se generont pas pour declencher un attentat pour justifier la chasse aux "créditistes terroristes" Razz
Je l'ai dis, le pouvoir ne se donne pas, il se prend.
Ceux qui croient qu'attendre la fin du monde que nous vivons pourra voir l'émergence d'une société nouvelle, se mette le doigt dans l'oeil bien profondément.
Le pouvoir n'est jamais laissé vacant, a qui passerais par la pour le ramasser.
De plus, vous croyez sérieusement que parce qu'il y aura un holocauste nucléaire, les banquiers vont lacher la planche a billet que les états leur ont céder et qui a la source de leur pouvoir ?

Et puis, a choisir, je préfère faire la guerre aux États Unis, qu'au nouvel ordre mondial organisé avec un seul gouvernement et une seule armée mondiale.
Actuellement le budget militaire des US c'est 50% du monde. Si on attend le NWO, ce sera 100%. Tu préfères te battre contre qui ?. Sachant que si on médiatise bien le truc, on peux arriver a faire du 50/50 si les autres pays font de même, voir a renverser la vapeur si les militaires US en face comprennent notre combat pour la liberté de l'argent.

Il faudra le leur reprendre de force le contrôle de la monnaie.
Ça peux se passer en douceur par un mouvement de masse non violent a la manière Gandhi, ça serait largement préférable. Mais le système est vicieux, ils savent infiltrer les mouvements pacifiques pour y mettre des agitateurs qui justifieront une répression musclée.
Donc ça m'étonnerais que ça se passe de manière non violente, il faudra une révolution, et en général, une révolution c'est sanglant, même si on dois tout faire pour limiter la violence

Seulement, même après une révolution, Tu ne peux pas passer du système actuel aux buts Zeitgeist du jour au lendemain, même si la majorité des populations du monde, ou d'un pays le voudrais. comment tu va dire a l'agriculteur, je viens me servir dans ton jardin, moi je bosse dans une usine d'avion. Tu crois qu'il va te laisser faire ?
Le problème n'est pas l'argent, c'est le matérialisme
Or tu n'enlevera pas le matérialisme de la société en supprimant l'argent, les gens feront du troc, invinteront leur propre monnaie et ca sera reparti.
Ne serais que parce que ca fais des milliers d'années que l'argent sous une forme ou une autre existe, que toutes les sociétés humaines ont fonctionné sur la propriété depuis 10'000 ans. Les gens n'ont aucune idée de comment ca pourrais marcher, même s'il le souhaite, il faut leur démontrer que l'on peux sortir du materialisme sans risquer que la production se bloque au risque de creer des famines et une décomposition totale de la société.

C'est la que le système créditiste est génial. Il permet a la société de fonctionner, tout en changeant les mentalités petit a petit en faisant la démonstration au jour le jour que l'argent n'est qu'un moyen, et pas un but. Et franchement, au niveau "moyen" rien n'est plus efficace que l'argent moderne. Ce n'est donc pas l'argent l'ennemi, mais le materialisme dans la tête des gens. Il est absurde de supprimmer l'argent, avant d'avoir supprimmer le besoin de materialisme comme moteur de la société
L'avantage du système créditiste, c'est qu'une fois que tu l'applique, c'est pas la révolution de la vie quotidienne, mais la révolution des mentalités: les gens vont au même travail, les patrons sont toujours la. Au 1er jour rien ne change.
Ensuite l'État finance les production propres qui répondent aux besoins, reverse le dividende a la population et abaisse les prix pour que tout le monde y est accès. Au fur et a mesure, tous les besoins de base sont couvert (nourriture, logement, transport) tout le monde sort de la pauvreté.
Les gens dans leur vie quotidienne s'aperçoivent que licencier pour cause de mécanisation n'est pas un drame au contraire parce qu'il peuvent toujours vivre car ils ont quand même accès a ce dont ils ont besoin. Ça change leur point de vue concrètement. Le travail devient une activité choisie fonction de ses envies et capacités dans l'objectif du bien commun. L'argent, et plus profondément tout échange commercial, et donc le materialisme perd sa sacralité, et l'on trouve une motivation encore plus forte que le travail salarié, c'est le travail pour le bien commun.
A ce moment la, les sociétés supprimeront même la notion d'argent, car la notion de materialisme sera obsolète, et la société continuera pareil sans s'effondrer.
Bref, en plus d'être un système totalement démocratique, ou seul les besoins exprimé de la population font la politique, et pas une ideologie, cela "forme" les gens a changer leur manière de penser vers les buts Zeitgeist.

D'une manière ou d'une autre, tu ne pourra pas changer 10'000 ans de société humaine basés sur le materialisme, sans former les gens par la démonstration que c'est possible, et pas juste par la rhétorique. Ou dis plus simplement : "On ne nourris pas sa famille avec une utopie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécan

avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 107
Localisation : Près de chez moi (B)

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Mar 23 Déc 2008 - 2:59

Comme vous venez de le decrire tous ensemble, le futur si futur on veux sera une tout autre facon de gerer un pays et de se gerer individuellement. Donner un autre angle a un point de vue , ou un fonctionnement. Le reste n'etant que detail si des gens comme vous continuent comme ca, dans un bon sens. Babylone ne s'est pas construit en un jour

La question vicieuse est "a t on le choix"?

(je vous ai lu entre des grosses lignes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Green4peace

avatar

Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 10/12/2008
Age : 34
Localisation : Namur, Belgique

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Mer 24 Déc 2008 - 2:38

Breach a écrit:
Il n'est pas absurde en premier lieu de transiter vers un système sans inflation, qui enlève les chaines esclavagante des taux d'intérêts, les gens auraient beaucoup plus de temps pour penser, avoir des loisirs et se détacher peu à peu de la monnaie en général.

On ne peux pas virer l'argent d'un coups d'un seul comme ça, et le système créditiste dont j'ai beaucoup lu à propos, ne met en place qu'une monnaie de "consommation" ce qui veut dire que l'argent représente la valeur des biens et que la quantité de monnaie sur le marché est équivalente à la valeur et la quantité des bien en circulation sur le marché. C'est déjà une avancée assez utopiste en soi, que des crédit à taux zéro sans création monétaire inflationniste, c'est l'idéal pour l'instant il n'y a pas mieux.

Pour en revenir au NWO, nous sommes en crise, en début de crise si j'ose dire même, et toi Derek tu espère pouvoir changer les choses lorsque la crise sera à son paroxysme et éclatera le système actuel??? Alors c'est vrai ça aurait pu être le cas, mais ça ne se passera pas comme ça. La continuité logique des choses, n'est autre que l'évolution de la crise financière sous toutes ses formes, chômage en hausse, délocalisation massive, faillite et rachat des petites entreprises par les plus grosses, précarité croissante.... Bref, et quand nous serons à un stade de crise inconnu, attends toi à ce que nous ayons comme par magie une attaque "terroriste"' sur le monde occidental, voir même plusieurs, et peut-être même d'ampleur nucléaire, ( ce qui serait la suite logique du 9/11). Et à partir de là? Et bien entre autre, RFID généralisé, lois liberticides de contrôle dans tous les pays occidentaux, et affermissement des contrôles dans les pays gérés par l'ONU et déclaration de guerre avec l'Iran et la Syrie. Science-fiction ??? je crois pas non. Avec le projet HAARP, ils ont déjà un moyen utilisables uniquement par eux (USA) + le projet de bouclier nucléaire sur Israël, etc, etc.

Donc je pense que si tu attends la fin de la crise pour voir les choses changer, ça changera certes mais pas dans le sens désiré. Je voulais juste rappeler que nous n'avons pas le temps et que le système créditiste est la meilleur solution transitoire pour éviter l'An zéro et l'anarchie après une crise, un soulèvement mondiale ou multi-nationale, bref, il nous faut agir et nous n'avons rien de plus applicable à notre société actuelle que ce système.

Petite parenthèse concernant la place de l'homme dans le travail d'une société qui fonctionne sur le système créditiste. En gros l'homme continue son cycle de travail en perfectionnant les technologies d'automatisation pour en théorie, arriver à un stade ou le travail sera une sorte de service humain minimum, je veux dire par là un service d'une certaine durée accomplis pour la société (5, 10 ou 15 ans de la vie), une durée considérablement réduite par rapport aux 40 ans fournis de nos jours. Évidemment cela ce ferait sur le long terme le temps de mettre tout ce système en place. Accroissement de la place du loisirs et de l'éducation dans la vie de l'homme, on cherchera à le faire exercer son service "sociétaire" dans un milieu qui plait réellement de part une durée d'étude plus longue et des réflexions personnelles plus poussées ( on parle d'un autre système scolaire évidemment car le notre à plus que prouver ces faiblesses ).

Et cela si on y pense c'est envisageable suffirait simplement que les banquiers mondiaux arrêtent de nous voler nos vies, en arrêtant de corrompre nos politiciens, suppression de la loi de réserve fédéral, suppression de l'article 104 de Maastricht, rétablissement d'une réel démocratie par référendum appliqués à chaque décisions.... enfin bref on y est pas....

Tu résume bien la situation, chapeau Wink

Je pense que c'est une bonne idée oui... Qui a pensé à ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JDB



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Mer 24 Déc 2008 - 5:36

Je me demande si on va vraiment voir un changement de notre vivant à tous.

Avant pour faire la révolution on se battait contre 20 mecs armés avec des fusils à un coup et 3 pauvres canon le tout dépourvu de système d'alerte et de communication et avec ça on renverse le pays.

Maintenant c'est fusils automatique à l'entrée. Une fois rentrée, c'est les médias et l'armé qui est averti et ils vont te descendre sans poser de question parce qu'ils auront bien fait comprendre aux ignorants que tu es la pire espèce de terroriste qui existe au monde.

La révolution est-elle possible ?

Je pense qu'il faut qu'on réfléchisse ensemble à comment faire pour faire naitre un mouvement contestataire. Comment faire bouger la France entière.

Et ça va être difficile, émeute en Grèce = Stress général à l'Elysée, on repousse les réformes, ils nous faut plus personne dans la rue.

Il nous faut une raison valable à tous de manifester. Il faudrait presque paralyser la France, que plus personne travail du jours au lendemain. Comment faire adhérer les gens à notre projet de changer les choses.

Définir comment faire transition... Faire comprendre aux gens très clairement qu'est ce qui est mieux pour eux. Le faire comprendre sans l'imposer. Bref, la prise de conscience.

La France à toujours été un pays précurseur dans l'histoire. J'espère que ça va continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cam



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 23/12/2008

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Mer 24 Déc 2008 - 12:17

Avant de faire la révolution, faut propager notre message, pour que le plus grand nombre comprenne ce qu'on veut faire. Et je pense que c'est le plus important car si le mouvement est visible alors que trop peut de gens le connaissent, on passera (grâce aux médias) soit pour des rêveurs soit pour des terroristes... . Mais le futur devrait jouer en notre faveur grâce à la crise actuelle et la disparition prochaine du pétrole, le nombre de mécontent va surement encore augmenter, et avec un peu de chance (même si j'y crois pas) le système pourrait même se casser la gueule tout seul.
Nous devons être les prêcheurs de notre temps, et même si le changement ne se passe pas au cour de notre vie, on aura au moins permis aux générations futur d'avoir un monde meilleur, et si ca marche pas, on aura au moins le mérite d'avoir essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauline

avatar

Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 09/12/2008
Age : 33
Localisation : lot & garonne (47)

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Lun 29 Déc 2008 - 17:33

On a également comme atout INTERNET !!!
Et c'est tout nouveau dans l'histoire de l'humanité : la conscience globale...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breach

avatar

Nombre de messages : 458
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 31
Localisation : Midi-pyrénnées, France

MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   Lun 29 Déc 2008 - 18:27

Cam a écrit:
... . Mais le futur devrait jouer en notre faveur grâce à la crise actuelle et la disparition prochaine du pétrole, le nombre de mécontent va surement encore augmenter, et avec un peu de chance (même si j'y crois pas) le système pourrait même se casser la gueule tout seul.
Nous devons être les prêcheurs de notre temps, et même si le changement ne se passe pas au cour de notre vie, on aura au moins permis aux générations futur d'avoir un monde meilleur, et si ca marche pas, on aura au moins le mérite d'avoir essayé.


Permet moi de douter de plusieurs points, déjà aux vues des réserves actuelles de pétroles et de charbon encore présentes sur Terre, tu peux être certains que lorsque ces réserves seront réduites à zéro, nous vivrons en dessous du niveau de la mer et 50% de la diversité de la faune et de la flore aura disparut suite aux changements climatiques...

Ensuite croire que le système va s'écrouler de lui-même est (excuse-moi) benêt, car si l'ont retrace les faits économiques depuis 1873 (première crise américaine qui aurait été commanditée par les magnats financiers), rien n'est arrivé au hasard. Crois-tu que les subprimes n'étaient connut que des 4 banquiers qui ont lancé cette mode? En fait c'est un peu comme le scandale Madoff, il est totalement illusoire de croire que les banques, institutions financières et États ne savaient pas ce qui se tramaient car cela se passait sous leurs yeux ! Les CDO, CDS, CMO ne sont que des créations virtuelles d'argent au même titre que la réserve fractionnaire...Il ne faut pas s'étonner de la situation quand on vois que les USA, qui détiennent la monnaie de réserve mondiale (utilisée dans tous les échanges pétroliers, et la plupart des échanges entre États mondiaux), produisent environ 10x plus d'argent fiduciaire que sa création réelle de richesses en biens et services. (CF depuis 1971 USA -> x4 production richesses et -> x40 quantité monétaire en circulation dans le monde). Bref.. autant dire que cette crise n'est pas du tout laissé au hasard et les banquiers et États savent s'en servir à juste titre...

Pourquoi des banques qui créer l'argent de manière privée et donc de manière anarchico-libérale viennent rechigner quelques milliard de dollars auprès des États, et plus loin encore, pourquoi le leurs donnent-on??? Ceux qui se frottent les mains du système, s'en frottent encore plus à la vue de la crise, quand on vois que la plupart des banques n'ont même pas à justifier de l'utilisation de cet argent qui tombe du ciel( qui soi-dit en passant, est un emprunt fait par l'État aux banques pour les payer elles-mêmes!! Et donc avec taux d'intérêt... et donc endettement croissant de l'État et donc des contribuables).

Bref tout ça pour dire que non le système ne s'écroulera pas de lui-même c'est se voiler la face que de penser ça...Je rappelle ici la suite que je vois la plus logique, accroissement de la crise de manière exponentielle, puis au paroxysme, les "terroristes" qui reviennent en force comme par magie au moment ou il y a déjà des polémiques concernant, l'utilisation des RFID, les conquêtes militaires américaines, le partiot act, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vitorticoli
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Courant de philosophie politique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Courant de philosophie politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La philosophie politique d'Aristote
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Monde en Eveil :: Documents et débats classés par thème :: Spiritualité et philosophie :: Discussions et débats-
Sauter vers: