Forum Monde en Eveil

Forum d'échange et d'information alternative, dans tous les domaines
 
AccueilCalendrierRechercherFAQGroupesLiensS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 0:50

Le chercheur Anthony Bragalia avait déjà montré les 11 mars et 14 avril combien il s’intéresse à Roswell, et avec quelle détermination il poursuit ses propres enquêtes. Nous avions vu qu’il bénéficie de la confiance des chercheurs Kevin Randle et Don Schmitt qui ont intégré ses découvertes en ajoutant un nouveau chapitre dans l’édition 2009 de leur ouvrage “Witness to Roswell“.

Il vient de publier un nouvel article : “Les débris de Roswell étaient bien extraterrestres : Le laboratoire a été retrouvé, les scientifiques identifiés“.

“Des documents récemment découverts révèlent que dans les mois qui ont suivi le crash supposé Ovni de Roswell, en 1947, un programme de recherches secret a été lancé pour examiner un matériau inconnu jusque là.


Le métal “à mémoire de forme“, objet de cette étude, colle parfaitement avec les récits de plusieurs témoins du crash. Nous avons obtenu la preuve que - sous la supervision des militaires - ces études avaient été menées par un laboratoire sous contrat qui était le seul à disposer des capacités techniques nécessaires. Un scientifique de haut-niveau, employé à l’époque par ce laboratoire, nous a confié qu’on lui avait demandé d’étudier ce matériau.

L’information fournie par deux Généraux de l’U.S. Air Force vient renforcer cette découverte.

Ces documents montrent qu’après le crash, le gouvernement américain s’était intéressé de très près à un matériau exceptionnel connu aujourd’hui sous le nom de métal à mémoire de forme.
Battelle Memorial Institute

Cet alliage très particulier extrêmement léger pouvait être froissé ou déformé, et retrouver aussitôt sa forme originale.

Les découvertes métallurgiques dérivées de cette étude furent ensuite communiquées à d’autres agences gouvernementales (y compris la NASA), et l’armée les proposa sous contrat aux universités et à l’industrie.

Le laboratoire contracté par la Base Air Force de Wright Patterson pour conduire ces études était le Battelle Memorial Institute de Columbus, dans l’Ohio.

Plusieurs témoins ont rapporté que c’est vers la Base Air Force de WP que les débris de Roswell avaient été transférés après le crash.

Ces documents récemment découverts ont montré que les études menées par Battelle étaient placées sous la direction du Dr. Howard C. Cross. Vers la fin des années 40, H.C Cross était l’expert scientifique de Battelle pour la métallurgie ‘exotique’ et les recherches sur les alliages à partir du Titanium.

Curieusement - bien qu’il fut formé aux recherches en métallurgie - Cross est aussi devenu le “personnage-clé” chez Battelle lorsque l’Institut mena des études sur les Ovnis au début des années 50, pour le fameux Project Bluebook de l’U.S. Air Force.

Howard Cross est probablement l’auteur de la partie toujours manquante qui a pour référence le Rapport Numéro 13.

Il est également le signataire de cette lettre étrange adressée par Battelle à Wright Patterson, connue sous le nom de “Memorandum de Pentacle“. Le rôle historique du Dr. Cross sera rappelé dans un prochain article.


Fondé en 1929, Battelle se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation d’innovations technologiques. Ils se sont spécialisé dans la science des matériaux et l’ingénierie, les sciences du vivant, de l’énergie, et la sécurité nationale. Battelle est un contractant de plusieurs Laboratoires Nationaux aux Etats-Unis, dont certaines installations parmi les plus sensibles, dont Oak Ridge, Lawrence Livermore et Brookhaven. Le siège de Battelle se trouve à proximité de Wright Patterson. L’Institut est toujours l’un des principaux contractants de la Défense nationale. Leurs capacités métallurgiques et techniques sont reconnues au niveau mondial.

Le Nitinol est la connexion directe entre les débris de Roswell et les recherches chez Battelle.

Le Nitinol est un alliage particulier de nickel et de titane, ou NiTi. Il présente exactement les mêmes propriétés et les caractéristiques physiques des matériaux décrits par les témoins du crash de Roswell. Il s’agit de métaux à mémoire de forme, qui se “souviennent” de leur forme initiale, et ils ont en commun d’être extrêmement légers. Il a été dit que ces débris avaient la même couleur, étaient particulièrement résistants et capables de supporter des températures extrêmes.
Nitinol

Aujourd’hui, le Nitinol est intégré dans toutes sortes de produits, allant des implants médicaux aux montures de lunettes flexibles. Il est produit sous des formes variées, en feuilles, en fils et en rouleaux.

La NASA poursuit des recherches pour mettre au point des “métaux intelligents” pouvant servir à réaliser des ailes pliantes ou mobiles, ou des auto-actuateurs et des coques de vaisseaux “auto-réparatrices”. On pense que le métal découvert à Roswell provenait de l’enveloppe de l’engin.

Le premier alliage connu de Titanium et de Nickel signalé dans la littérature scientifique remonte à 1939, par deux européens. Toutefois, cet échantillon brut n’était qu’un sous-produit de la recherche, sans aucun rapport avec l’étude sur le Nitinol. Son potentiel comme “mémoire de forme” n’était pas le but de la recherche, et cette propriété n’avait pas été approfondie. Les scientifiques auraient été incapables à l’époque de purifier suffisamment le Titanium - et ils n’auraient pas su déterminer les niveaux d’énergie nécessaires pour réaliser cet effet de “morphing“. - Source

LA SUITE des découvertes d’Anthony Bragalia

http://ovnis-usa.com vendredi 29 mai 2009

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
fjordbokna

avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 1:23

la photo est tirée d'un film qui tire sont histoir de fait réel. Wink
donnez moi le tps je retrouve le film...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 3:10

Derek, cette histoire est une véritable BOMBE !

L'article ci-dessus n'est qu'un extrait de l'article entier consultable sur le site ovnis-usa.com, où Anthony Bragalia conclut : “La connexion Battelle-Roswell est maintenant bien établie. Ses implications sont profondes. En 1947, un engin venu d’un autre monde - dont les matériaux étaient une énigme scientifique - a profondément bouleversé l’histoire.”

Autres informations poignantes :
Citation :
Le projet consistait à travailler sur un matériau très inhabituel. Center [ingénieur chimiste employé par Battelle] avait compris que ces fragments de matériau avaient été récupérés par le gouvernement américain à la suite d’un crash d’Ovni. Center parlait de l’échantillon qu’il était chargé d’étudier comme d’un “morceau“. Il avait expliqué que ce “morceau” était d’une nature totalement inhabituelle.
Il déclara également que d’étranges symboles, qu’il appelait des “glyphes”, étaient inscrits sur ces fragments. Divers témoins des débris du crash de Roswell ont bien sûr parlé de telles inscriptions. Center ne pourra nous fournir d’autres indications. Ce scientifique de Battelle nous a quittés en 1991.
Citation :
Aucune référence n’a été trouvée sur un éventuel “Premier Rapport d’étape“, qui doit bien se trouver quelque part. Puisque le Second Rapport d’étape (achevé en 1949) évoque les techniques de fabrication de l’alliage, il est possible que le Premier rapport (rédigé en 1947 ou 1948) ait été consacré à l’analyse du métal à mémoire de Roswell.
Citation :
Dans une récente communication avec Battelle, Billy Cox, du Sarasota Herald Tribune, s’est entendu répondre que Battelle ne parvient toujours pas à retrouver ces rapports, et que ça reste “un mystère” pour eux.

De même, l’Archiviste principal de la base de Wright Patterson n’est pas parvenu à localiser ces documents.

Les deux bibliothécaires ont même collaboré dans cette recherche. Ils sont très étonnés de cette disparition, et pensent que les rapports furent peut-être détruits (bien que ça n’ait pas été enregistré), à moins qu’ils soient toujours hautement classifiés.
Ce qui s'ajoute à des confirmations par deux Généraux de l’U.S. Air Force et par des scientifiques concernés.
A suivre !

Citation :
Prochaines révélations.
Nous publierons prochainement des informations documentées sur la connexion Battelle-Roswell :

- Les autres recherches secrètes du Dr. Howard Cros, le métallurgiste de Battelle, sur les observations d’Ovnis et les débris récupérés,

- L’identité des “donneurs d’ordres” de Battelle à Wright Patterson,

- Les tests étranges “d’influence mentale“, qui ont été effectués sur le Nitinol par l’armée américaine et la NASA, en faisant appel à des sujets psy pour “déformer” le matériau avec “l’énergie psychique“,

- Pourquoi “le morphing pourrait être la clé du mystère des Ovnis“,

- Comment la recherche sur les “métaux intelligents” et “adaptables” est-elle aujourd’hui encadrée par la NASA, l’armée américaine et Battelle.


Dernière édition par Aroya le Ven 29 Mai 2009 - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 3:20

Une question peut se poser suite aux conclusions d'Anthony Bragalia. S'il est dans le vrai, et qu'il réussi à démontrer raisonnablement l'origine extraterrestre des matériaux du crash de Roswell, alors : comment la défense américaine aurait t-elle pu conserver un si grand secret face au monde entier ?

Arte a diffusé un documentaire mercredi soir sur les secrets de la zone 51, qui répond à ce problème (qu'adresserait à coup sûr tout sceptique). Extraits :



Il y aura une rediffusion samedi sur la même chaine, à 14h55.
A ne pas rater !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécan

avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 107
Localisation : Près de chez moi (B)

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 16:14

Peut on voir ces videos sur le site d'arte?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 17:34


_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 17:46

Je n'ai pas trouvé la vidéo sur leur site, juste un article :
http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=977602,day=1,week=23,year=2009.html

On devrait le retrouver en intégralité sur dailymotion d'ici quelques jours.
J'aimerai aussi soumettre un témoignage particulièrement troublant, en complément des éléments plus haut :

UNE TECHNOLOGIE EXTRATERRESTRE ?

Les autorités américaines montrèrent un embarras évident lorsqu'un ancien technicien du site déclara qu'il existait une activité OVNI au-dessus de la Zone 51. Pour compléter cette très surprenante déclaration, cet informateur ajouta que l'Aviation américaine travaillait activement avec la technologie extraterrestre ! C'est sur un plateau de télévision, en Mai 1989, que Bob Lazar fit ces déclarations. Cet informateur devait savoir de quoi il parlait : Lazar avait occupé, sous contrat, un poste de scientifique sur la base pendant cinq mois à partir de Décembre 1988. Il révéla que le gouvernement américain y conduisait un programme d'examen de neuf soucoupes volantes et tentait d'adapter la technologie extraterrestre à ses propres fins.

Quand Lazar fit ce témoignage public, il opéra dans l'ombre : il se présenta sous un nom d'emprunt - Denis - et sa voix fut modifiée électroniquement. Cette prudence lui était dictée par le fait que sa femme et lui avaient déjà fait l'objet de menaces de mort. Les précautions prises eurent peu d'effet : dans les jours suivant l'interview, les menaces de mort se succédèrent et on tira des coups de feu sur sa voiture. En Novembre de la même année, afin de prévenir ce genre d'incidents, Lazar décida de jeter le masque. A cette occasion, il donna plus de détails encore, décrivant notamment le site ultra-secret S4, situé à l'intérieur de la Zone 51, près du Lac Papoose (voir carte), lieu où les engins extraterrestres étaient remisés. Il précisa les fonctions qui avaient été les siennes sur ce site : au sein d'une équipe de 22 ingénieurs, il avait été engagé pour tenter de comprendre le système de propulsion des ovnis.

À L'INTERIEUR DU S4

Selon Lazar, le S4 était un vaste complexe souterrain occupant la surface d'une chaîne de montagne entière. Au début, il pensait travailler sur une technologie humaine très avancée. Mais lorsqu'il pénétra à l'intérieur de l'un des disques, il acquit la conviction que tout cela venait d'un autre monde car ni la forme, ni les dimensions ne semblaient provenir de la main de l'homme. Il n'y a pas de joint physique, pas de soudure, ni boulons, ni rivets apparents dit Lazar. Chacun de ces objets présente une sorte de bord arrondi, comme s'il avait été moulé dans la cire, chauffé, et ensuite refroidi. Poursuivant ses descriptions, Lazar fait état de hublots, de voûtes et de tous petits sièges hauts de 30 cm. Quant à ce qui avait été identifié comme l'unité de propulsion, il s'agissait d'un objet de la taille d'un ballon de rugby, capable de produire un champ anti-gravité traversant l'engin par une tuyère verticale.

La documentation que Lazar put consulter par ailleurs confirma ses soupçons. Il y trouva sur le site une masse étonnante d'informations relatives aux OVNIs, y compris les images d'une autopsie de petits êtres grisâtres et chauves. D'après les documents compulsés par Lazar, ces extraterrestres étaient répertoriés comme venant du système stellaire Zeta Reticulli. Il y était également question d'un incident survenu en 1979, au cours duquel des extraterrestres avaient tué des gardes de la sécurité et un scientifique de la base. A la lumière de ces éléments, il ne faisait plus aucun doute pour Lazar qu'il s'agissait-là d'engins extraterrestres, fabriqués par une intelligence extraterrestre, avec des matériaux extraterrestres. Lazar n'affirme pas catégoriquement avoir vu des extraterrestres au S4. Mais il assista en revanche à une scène étrange … Passant un jour devant une pièce dont la porte était ouverte, il vit deux hommes en blouse blanche regarder vers le bas et s'adressant à un petit être aux longs bras… Ce fut une vision brève. Je n'ai aucune idée de ce que cela pouvait être, dit Lazar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 18:56

Etant opticien je confirme l aparition soudaine sur le marche, des monture dites en titan , beta titan et titan flex pour le summom .

Les japonais etait maitres de la procedure au debut avant que la chine prend le relai .

Avoir de telles montures dans les mains est assez etrange , ils sonts en effet tres legeres et tres maniables , l effet memoire de forme existe bel et bien et c materiaux ne casse jamais je confirme aussi .

Les soudures entre les differentes parties par contre , aie aie :p

Edit : il est aussi hypoalergique , inoxydable , inrayable , et il ne brule pas , fin pas avant 2.000° C ^^

par contre les peintures ont vraiment du mal a tenir dessus .

Je precise celui la ne que la version commerciale de la chose Very Happy


Par contre je reste sur la theorie que Roswell etait juste un coup de theatre orchestre par les usa en reponse de la decouverte d un ufo cote URRS a l epoque Smile
je pense sincerement que les usa avait deja la technologie via hitler , bref je m aligne avec la conspiration d Orion Smile
Revenir en haut Aller en bas
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 20:15

ride a écrit:
Par contre je reste sur la theorie que Roswell etait juste un coup de theatre orchestre par les usa en reponse de la decouverte d un ufo cote URRS a l epoque Smile
je pense sincerement que les usa avait deja la technologie via hitler , bref je m aligne avec la conspiration d Orion Smile

Moi pas, pour avoir passé plus de 6 mois à étudier de près la question OVNI, collecter des infos sur le web, et ce environ tous les jours et pendant tout mon temps libre (sachant que je ne faisais pas d'études et ne travaillais pas Very Happy)

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 22:09

Okay donc on nous montre des cadavres des extraterestres , des ufo crashes , des bases ( area 51 ) , et depuis c jour plus rien sur le sujet hmm ...

Comment une telle info a pu s echaper fin c pas moi , sauf si c etait voulu je veux dire .
Revenir en haut Aller en bas
StarChild

avatar

Nombre de messages : 539
Date d'inscription : 12/01/2009
Age : 27
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Ven 29 Mai 2009 - 23:56

C'est marrant, mais Fresco nous parle justement de cet alliage à mémoire de forme, le Nitinol, il aimerait que les voitures du futur soient construites avec ce matériau Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 0:48

bien vu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 0:51

a savoir que ne optique un de materiaux de plus nobles en plastique s appelle l optyl , une fois chauffe devient mou et peux fondre a devenir comme de la marmelade et une fois refroidi reprend sa forme .

Tres leger , transparent , mais tres fragile une fois en temperature ambiante .

Beaucoup de marques comme christian dior l utilisent encore .

Le spx aussi est un plastique qui se contracte au lieu de c dilater une fois chaufe .
Revenir en haut Aller en bas
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 1:26

ride a écrit:
Okay donc on nous montre des cadavres des extraterestres , des ufo crashes , des bases ( area 51 ) , et depuis c jour plus rien sur le sujet hmm ...

Comment une telle info a pu s echaper fin c pas moi , sauf si c etait voulu je veux dire .

En fait, tu raisonnes à l'envers, si je peux me permettre Razz

La seule fois où une "info a pu s'échapper", c'est lorsque l'officier de la 509ème qui avait été envoyé sur les lieux pour constater le crash a envoyé un communiqué de presse à toutes les radios et tous les journaux locaux disant :



Et très peu de temps après cette déclaration, un ordre émanant de Washington a été de déclarer aux radios et journaux concernés qu'il s'agissait d'un ballon-sonde...
Pourtant, les témoins locaux (le fermier, qui avait retrouvé les débris dans son champ, et le sheriff) ont maintenu leur version des faits. D'autres également, bien sûr...

Les infos ne s'échappent pas, elles sont tues. Des personnes ont été menacées de mort, dans l'affaire Roswell, il n'y a rien qui prête à la dérision... Même le fermier en question avait changé sa version après avoir été "interrogé" par des officiers de l'Air Force. Il avait déclaré à la radio "je me suis trompé, il s'agissait bien des débris d'un ballon-sonde".

C'est étonnant tout de même, ces gens à qui la mémoire "revient" soudain après un interrogatoire en règles... Wink

Voir un film de reconstitution des évènements (pratiquement toutes les infos connues sur les évènements sont contenues dedans) :
http://ufo-logique.onetudie.com/documentaires-et-reportages-f13/13eme-rue-le-crash-de-roswell-t187.htm

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 2:02

Par contre, si tu restes convaincu que c'était un coup de théâtre des USA, je te suggère de suivre la presse et les médias officiels et de voir si cette affaire a encore des retentissements Smile

Combien vont parler de la découverte de ces preuves ?

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
bereal

avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 2:21

alors en voila un sujet ou je ne connais rien de rien donc je ne me prononce pas
en revanche la manière dont vous l'exposez ca fait un bon mix entre V, men in black et superman (pour la kryptonitinol) mais comme je vous dit, sans arrière pensée.



Faut vraiment penser être le nombril de l'infini pour croire plus en dieu qu'en l'existence d'autres formes d'évoluton dans différents mondes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 2:28

bereal a écrit:
Faut vraiment penser être le nombril de l'infini pour croire plus en dieu qu'en l'existence d'autres formes d'évoluton dans différents mondes...

Laughing

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 10:18

que veux tu que je dise contre un mec que je respecte et qui a passe sa life dessus hein ? :p
Revenir en haut Aller en bas
fjordbokna

avatar

Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 13:19

bereal a écrit:

en revanche la manière dont vous l'exposez ca fait un bon mix entre V, men in black et superman (pour la kryptonitinol) mais comme je vous dit, sans arrière pensée.


frenchement depuis que je lis des truc sur les black projet, je me dis que men in black c de la nioniote a coté.
mais c clair que j'y ai direct penssé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 30 Mai 2009 - 17:14

ride a écrit:
que veux tu que je dise contre un mec que je respecte et qui a passe sa life dessus hein ? :p

Tu parles de moi ? J'espère que non Very Happy

J'ai pas passé ma vie dessus, mais disons que depuis un an, ça a occupé au moins la moitié de mes pensées et de mes recherches Razz je suis plus calé là-dessus que sur tout ce qui a trait à ZG (et sujets liés).

Mais tu sais, j'étais hyper sceptique au début... faut pas croire que je suis naïf et que je prends tout ce qu'on me dit pour argent comptant.

J'ai passé environ 1 mois à regarder des documentaires/reportages sur le sujet, lire des témoignages etc. pour conclure "conneries, ce sont des avions top secrets américains", ou encore à me "moquer" des témoins.
Et plus j'accumulais les infos, plus je recoupais les témoignages et les preuves, et plus je me rendais compte que mon raisonnement résultait d'une peur de ma part : peur d'admettre que ce que l'homme est incapable de faire peut être réalisé par une espèce plus évoluée, peur d'admettre que notre zone aérienne puisse être "violée" par des êtres "venus d'ailleurs", peur d'admettre qu'ils puissent nous considérer comme étant trop primitifs pour mériter un contact officiel...

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Jeu 4 Juin 2009 - 21:57

Suite de l'enquête

http://ovnis-usa.com/2009/06/04/jeudi-4-juin/

Comme nous l’avons vu précédemment, grâce aux enquêtes très poussées d’Anthony Bragalia sur les matériaux à mémoire de forme, tels que ceux retrouvés à Roswell, le Dr. Howard Cross était l’expert métallurgiste de l’Institut Battelle.


A la fin des années 40, il a fourni l’information nécessaire sur le Titanium à l’US Naval Lab. C’est ce laboratoire qui a officiellement mis au point le Nitinol dix ans plus tard.

Nous avons trouvé une courte référence à son rapport technique intitulé : “Titanium Base Alloys“. Il l’avait remis à l’Office of Naval Research en Décembre 1948.

Nous avons également appris que le Dr. Cross avait contribué au Project Blue Book, pour le compte de Battelle. Nous allons voir qu’après l’incident de Roswell, Cross a discrètement collaboré - mais de très près - avec les responsables de divers départements du gouvernement américain sur plusieurs aspects du phénomène Ovni.

Pourquoi un métallurgiste qui avait étudié des alliages exotiques en 1948 aurait-il aidé Battelle à produire un rapport sur les Soucoupes Volantes à la demande du gouvernement ? C’est semble-t-il parce que le Dr. Cross avait étudié le métal à mémoire de forme de Roswell. Il possédait le savoir technique sur la construction de l’engin et disposait des accréditations de sécurité nécessaires; de ce fait, il était devenu un personnage incontournable pour les militaires et le renseignement américain, capable d’analyser et de poursuivre des recherches sur des affaires d’Ovnis particulièrement complexes.

Nos informations les plus récentes montrent que le Dr Cross était bien autre chose qu’un “simple métallurgiste“, spécialisé sur les alliages au Titanium.

L’information qui le concerne n’a pas été facile à rassembler (et nous comprenons maintenant pourquoi). Son nom est mêlé à plusieurs affaires étranges. Le métallurgiste de Battelle était un personnage si important qu’il avait toute liberté de négocier avec les responsables de l’Office of Naval Research, la CIA et les services de renseignement de l’Air Force. Sa double vie n’apparait qu’aujourd’hui, quand on réalise ses liens étroits avec les échelons supérieurs du gouvernement des Etats-Unis sur le sujet Ovni, dans l’après-Roswell :

Cross a probablement contribué à la rédaction du Rapport N° 14 du Project Blue Book de l’US Air Force, ainsi qu’a d’autres études Ovnis du Gouvernement.

Cross a adressé un memo le 9 janvier 1953 (avec un tampon Secret à l’encre rouge) au Colonel Miles E. Goll de la base Air Force de Wright Patterson. Goll était à l’époque le responsable de l’Analyse du Renseignement pour l’Air Materiel Command. Dans cette lettre, Cross montre clairement qu’il a toute autorité pour s’exprimer officiellement au nom de Battelle, dans le cadre de leurs études sur les Ovnis pour le compte du gouvernement. Dans ce memo, Cross demande que Wright Patterson retarde les travaux du groupe d’étude sur les Ovnis de la CIA, le Panel conduit par Howard Robertson.

Il voulait que Battelle puisse auparavant terminer son étude statistique sur les Ovnis, commandée par l’Air Force, qui deviendra le “Rapport N° 14″ du Project Blue Book. La CIA elle-même avait pris l’avis de Cross et conclu avec lui à la nécessité de ce délai. Au final, cependant, l’Air Force n’avait pas tenu compte des avis de la CIA et Battelle. Nos informations tendent à montrer que Battelle avait également produit le Rapport N° 13 (introuvable) du Project Blue Book - le numéro du rapport précède directement le “Rapport N° 14″ dont Battelle est bien l’origine. Certains pensent ce Rapport N°13 du Blue Book présente en détails les débris récupérés à Roswell.

Cross était un homme très secret.

Cross était très attaché aux règles de confidentialité, et il ne voulait pas que l’Institut Battelle soit mentionné dans son étude Ovni destinée au Blue Book.

Edward Ruppelt, en charge du Project Blue Book - dans un livre qu’il a publié des années plus tard - a mentionné les études Ovnis conduites par Battelle sous le nom de “Project Bear”. Là encore, bien qu’il eut été un responsable actif chez Battelle pour les études sur les Ovnis, l’histoire a préservé la réputation du Dr. Cross.

On sait très peu de choses sur cet homme secret - et nous comprenons maintenant pourquoi.

Cross avait même signé de différentes manières. Comme métallurgiste - ou dans ses travaux sur les Ovnis pour le gouvernement - il apparaissait comme “H.C. Cross”, “Howard Cross”, ou simplement “Dr. Cross”. On n’a pas trouvé d’exemples de sa signature et des photos du Dr. Cross demeurent introuvables.

Cross est l’auteur du mystérieux “Memo de Pentacle” sur les Ovnis, adressé à Wright Patterson.

Plusieurs décennies après sa rédaction, en 1953, un memo tamponné “Secret” fut découvert dans des circonstances assez particulières. Le “Memo de Pentacle” a été adressé par le Dr. Howard Cross au Colonel Miles Goll de l’Air Materiel Command. Dans ce memo, Cross attirait l’attention de l’Air Force sur le projet d’une étrange opération en rapport avec les Ovnis.

Cross avait seulement tapé son nom - “H.C. Cross” - à la machine en bas du document, mais il ne l’avait pas signé.

Dans ce document, le Dr. Cross proposait à l’US Air Force de “simuler” des manifestations Ovnis. Il voulait voir comment des populations ciblées pourraient rapporter leurs “observations” - et quel serait leur impact sur eux. Nous n’avons pas la preuve que cette opération fut réalisée.

Nous voyons maintenant que le Dr. Cross ne se contentait pas de mener ses recherches sur les métaux à l’Institut Battelle (et de conduire des analyses statistiques sur les Ovnis pour le Blue Book), mais qu’il s’intéressait également aux aspects psychologiques du phénomène et à la manière dont il était perçu. Cross était par conséquent très bien informé des multiples facettes du sujet Ovni - ce qui est très étonnant pour un “simple métallurgiste”.

En 1968, le Dr. J. Allen Hynek - alors scientifique reconnu de l’Air Force - avait pris contact avec le Dr. Cross au sujet de ce memo, qui venait de lui être signalé. Cross avait accepté de rencontrer Hynek en privé, mais il était finalement venu avec quatre “collègues.” Alors que Hynek commençait à relire ses notes à propos de ce memo, Cross avait saisi le papier des mains du chercheur en lui déclarant que c’était “de l’histoire ancienne“.

Cross ne voulait visiblement plus aborder le sujet, et il conserva les notes au lieu des les rendre à Hynek. Hynek était stupéfait, et il avait faiblement protesté.

Cross était un expert dans la physique des métaux. Son autorité et son engagement dans l’étude très pointue des Ovnis ne pourraient se comprendre s’il n’avait pas déjà une expérience dans ce domaine, en ayant par exemple étudié les matériaux de construction des Ovnis.

Cross avait travaillé de très près sur les Ovnis avec le Chef des Analyses de Wright-Patterson.

Le “Colonel Miles Goll” était le destinataire du “Memo de Pentacle” sur les Ovnis. Miles Goll est la clé du mystère de Roswell. Goll - et c’est important - était le Chef des Analyses pour l’unité “T-2″, une activité hautement classifiée, qui relevait de l’Air Materiel Command de la base. Le groupe de Goll avait pour mission de fournir une assistance technique aux services de renseignement et d’analyse des avions ennemis récupérés, ou de toutes technologies associées qui auraient des applications concernant la défense. En outre, ils devaient parer à toute “surprise” d’ordre stratégique, tactique, ou technologique.

Ces gens étaient censés collecter toute information relative à ce domaine, et la transmettre aux ingénieurs susceptibles de rétro-concevoir ou dupliquer ces technologies. Ils devaient également aider au transfert des technologies découvertes dans les avions ennemis abattus aux contractants de la Défense américaine. Enfin, ils étaient à même de produire des éléments utiles au contre-espionnage pour dissimuler et semer le doute sur ces activités. On est bien obligés de conclure que si l’incident de Roswell était bien une affaire d’Ovni, le groupe de Goll - celui qui travaillait avec le Dr. Cross de l’Institut Battelle - devait être directement concerné. Un prochain article sera consacré aux “Commanditaires de Battelle“, sur la base de Wright Patterson.

Cross travaillait sur les Ovnis avec le Chef du Renseignement scientifique de la CIA.

Le métallurgiste de Battelle était si bien introduit qu’il reçut la visite officielle de H. Marshall Chadwell, chef du Renseignement scientifique de la CIA. On a découvert cette note dans les archives du groupe d’études des Ovnis, le NICAP, qui est aujourd’hui dissout : “12 Décembre 1952, le Dr. H. Marshall Chadwell, chef de l’OSI à la CIA, le Dr. HP Robertston et Fred Durant ont rendu visite au Dr. Howard Cross, chargé du Project Blue Book chez Battelle.”

Ceux qui sont un peu familiarisés avec les études gouvernementales sur les Ovnis, notamment le Blue Book et le Panel Robertson, auront reconnu ces noms, sauf celui du Dr. Cross.

Cross était en contacts étroits avec l’entité qui a précédé la NASA.

Le Dr. Vannevar Bush a présidé un temps le comité NACA, cette organisation qui a été remplacée par la NASA. Nous pensons que Cross a travaillé avec Bush. Des documents montrent que Cross a été consulté par le NACA sur des matériaux qui pourraient être utilisés par des engins spatiaux. Vannevar Bush est mentionné dans un mémo de Novembre 1952 rédigé par l’ingénieur du gouvernement canadien Wilbert Smith : “Leurs modes opératoires sont inconnus mais un petit groupe dirigé par Vannevar Bush s’efforce de comprendre comment ça fonctionne.”

Smith avait été renseigné par le Dr. Robert Sarbacher, qui l’a ensuite confirmé auprès d’un chercheur en 1985. Sarbacher était un physicien américain de pointe qui avait été un consultant du DOD dans les années 50. Dans des articles ultérieurs, nous montrerons que Battelle avait transféré ses recherches sur les métaux à mémoire de forme à la NASA. Actuellement, la NASA est leader pour le développement des technologies dans ce domaine, notamment pour de futures applications destinées à ses modules spatiaux.

Cross avait observé le ciel à la recherche d’Ovnis.

Il avait observé une manifestation en 1951. Parmi les dossiers du Project Blue Book (dans la catégorie “inconnu”), on a retrouvert ce rapport selon lequel “Howard Cross, du Battelle Memorial Institute“, a observé le 2 Octobre à Columbus, Ohio, “une forme ovale, brillante, et inhabituelle dotée d’une queue tronquée“. Cross avait déclaré à l’Air Force que “ça volait en ligne droite, à une altitude constante, disparaissant au loin au bout d’une minute.”

Un Commandant de l’U.S. Navy charge Cross d’examiner des débris récupérés pendant la vague d’Ovnis de 1952.

Selon des coupures de presse et des recherches ultérieures menées par le défunt Todd Zechel, le Commandant Alvin Moore de l’US Navy avait récupéré un objet cylindrique “cassé” et assez inhabituel sur un terrain lui appartenant dans la banlieue de DC pendant la fameuse vague d’Ovnis de 1952. Moore avait raconté à Zechel qu’il avait montré ce matériau à ses partenaires du National Bureau of Standards (NBS.) Il avait ajouté que ces techniciens et des scientifiques de la CIA, mais également un chercheur de Battelle, avaient examiné cette pièce.

Ce chercheur était le Dr. Howard Cross. Moore avait dit : “Howard Cross de Battelle, qui travaille pour l’USAF, a pensé de son côté que ça pouvait être un morceau d’un fourneau à ciel ouvert - ce qui n’avait pas de sens puisque c’était tombé du ciel.” On a su par la suite que c’était d’origine terrestre, mais personne n’était parvenu à déterminer ce que c’était. Cross était un expert chez Battelle, à la fois sur les métaux et les Ovnis. Son expertise métallurgique était à ce point reconnue (grâce à l’examen des débris de Roswell) que le gouvernement avait considéré utile de lui soumettre des éléments relevant d’autres crashs d’Ovnis.

Cross a dirigé le scientifique qui avait rédigé à la fin des années 40 le Rapport d’étape de Battelle, aujourd’hui introuvable, sur le métal à mémoire de forme.

Le plus révélateur concernant le Dr. Cross est la confirmation qu’il avait travaillé en étroite collaboration avec cet autre scientifique de Battelle, L.W. Eastwood, au point de co-signer ses travaux.

Nous disposons des copies d’articles que le Dr. Cross et L.W. Eastwood ont rédigé ensemble. Plus étonnant, c’est L.W. Eastwood qui est l’un des auteurs (avec Craighead et Fawn) des rapports manquants de Battelle adressés à Wright Patterson à la fin des années 40 sur l’alliage de Nickel et de Titanium (Nitinol) qui permet de créer un métal à mémoire de forme.

L’information disponible sur le Dr. Cross est très peu fournie, mais dans l’une des études qui a pu être obtenue, Cross est considéré comme “Directeur de Recherches“. Pour cette raison - et tout ce nous avons appris sur lui - il est possible que le Dr. Cross fut à la tête du groupe de scientifiques qui ont travaillé sur le métal à mémoire de forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 13 Juin 2009 - 0:24

Suite et fin http://ovnis-usa.com/2009/06/12/vendredi-12-juin/

Troisième et dernier volet de l’enquête d’Anthony Bragalia sur la connexion entre l’Institut Battelle et l’incident de Roswell.

Le métal à mémoire de forme retrouvé dit-on à Roswell a-t-il été secrètement « fourni» à l’industrie pour qu’elle exploite ses avantages potentiels ? Comment cette technologie aurait-elle été transférée sans révéler son origine ? Pourquoi a-t-on procédé sur le Nitinol à des expériences bizarres d’action sur la matière, en faisant appel à des sujets psi au service du gouvernement ? Quel est le sens caché de ce métal capable de changer de forme ? L’enquêteur présente les conclusions d’une longue recherche.

L’histoire officielle du Nitinol n’est pas la vérité

Les européens qui dans les années 30 avaient procédé à des tests sur ce métal avaient observé que certains alliages (avec de l’Aluminium) pouvaient manifester une « pseudo-élasticité» . En fait – depuis que l’homme avait commencé à utiliser le feu pour forger le métal – il savait que « l’état du métal» pouvait être modifié.

Mais les études conduites par Battelle pour Wright-Patterson à la fin des années 40 sont d’un ordre très différent. Elles montrent que l’armée américaine examinait pour la toute première fois un type de métal dont la structure avait vraiment la faculté de se remettre en place. Et ces études avaient commencé juste après le crash de Roswell, où des matériaux semblables auraient été récupérés.

Il est important de remarquer que, même après plusieurs décennies, le Nitinol formé de Nickel et de Titanium est toujours ce matériau de référence qui sert à définir un « métal à mémoire de forme« .

Toutes les observations antérieures de la « pseudo-elasticité» portaient sur des alliages qui n’étaient pas à base de Nickel et de Titanium – et qui n’avaient pas été réalisés pour ces propriétés. Toutefois, le Nitinol est devenu un élément essentiel pour fabriquer toutes sortes de choses, depuis les branches de lunettes aux ailes d’avions, en passant par les implants médicaux.

On considère habituellement que le Nitinol a été découvert « par hasard» au début des années 60 dans les labos de l’U.S. Naval Ordnance, situés dans le Maryland, et que ses co-inventeurs sont les Drs. Wang et Buehler. Mais la véritable histoire du Nitinol a été volontairement dénaturée – et elle ne tient pas route.

En vérité, les premiers examens sur ce remarquable alliage de Nickel et de Titanium remontent bien des années auparavant, à la fin des années 40, après le crash de Roswell. Et ces travaux avaient été réalisés par quelqu’un d’autre – au Battelle Memorial Institute, dans l’Ohio. Cette recherche avait été engagée sous contrat, à la demande de Wright Patterson – la base de l’Air Force où précisément les débris avaient été acheminés.

L’année de la découverte est imprécise

L’un des problèmes qui apparait tout de suite dans l’histoire « officielle» du Nitinol c’est l’année précise de sa découverte. Faites simplement une recherche sur le mot Nitinol, avec au choix l’une de ces années : 1958, 1959, 1960, 1961, 1962 ou 1963. Les résultats indiqueront des sites qui affichent chaque fois cette année comme étant celle de la « découverte» du Nitinol. Même les co-inventeurs officiels, William Buehler et Frederick Wang, avaient évoqué différentes années alors qu’ils travaillaient au Naval Lab. Les revues scientifiques et les articles de la grande presse indiquent des années différentes. Quand je me suis adressé à Wang, il a ri de manière bizarre et il a reconnu qu’il n’était pas très sûr de l’année, en ajoutant qu’il lui faudrait y réfléchir !

Plusieurs prétextes ont été avancés sur sa découverte


On nous donne au moins trois raisons complètement différentes pour expliquer comment on avait été amené à s’intéresser au Nitinol. Buehler avait déclaré qu’il effectuait des recherches sur des alliages métalliques qui pourraient servir à fabriquer des cônes d’avions. Mais un article de Time Magazine en 1968 le cite en train d’expliquer qu’ils essayaient de trouver un matériau non-magnétique, non-corrosif, qui servirait à démanteler des mines.

Récemment, un scientifique qui avait travaillé au Lawrence Berkeley m’a raconté qu’il avait examiné le Nitinol au National Lab. On lui avait alors dit que ce matériau avait été mis au point alors qu’on essayait de créer de nouvelles coques de sous-marins.

Des explications divergentes autour de cette découverte

Dans la plupart des récits, l’explication de la découverte « accidentelle» du Nitinol consiste à nous dire que « quelqu’un avait commencé à s’ennuyer et avait craqué une allumette pour voir si ça ferait quelque chose« . Le Nitinol requiert de l’énergie – comme de la chaleur – pour changer de forme.

Mais selon un autre récit, un chercheur nommé « RCW Wiley» aurait placé un alliage de Nickel et de Titanium dans une machine de test de résistance, créant une bosse. Wiley chauffa le morceau, pour voir si la chaleur aurait un effet, et – à sa grande surprise – la bosse disparut. Personne ne précise si on avait purifié le Titanium au très haut niveau requis pour faire du Nitinol.

Une autre raison a été avancée mais oralement par le co-inventeur William Buehler. Il a raconté que pour une raison obscure il avait un jour emporté une bande de l’alliage pour participer à une réunion de direction au Naval Lab. Il jouait avec ce matériau entre ses doigts, et un collègue nommé David Muzzey (sur lequel on n’a jamais rien trouvé) a avancé un briquet – ou une allumette – pour voir ce qui se passerait… Et voilà, le Nitinol !

Buehler n’est pas clair, et il offre deux explications diamétralement opposées à propos de ce matériau. Tantôt il en parle comme d’une découverte « concertée« , et dans une autre circonstance il déclare à un journaliste que c’est un geste imprévisible qui a révélé ces propriétés.


Vers la fin de sa vie, dans une version destinée à la postérité, Buehler s’était presque métaphysiquement exclamé qu’il avait été « attiré» par cet alliage. Lorsqu’il avait frappé sur un échantillon, Buehler raconte qu’il avait « résonné de manière admirable» et il avait ajouté que « l’alliage équiatomique de Nickel et de Titanium avait signalé acoustiquement ses particularités exceptionnelles.» On ignore toujours comment il a su que le Titanium devait être pratiquement pur à 100% – ou que la température, la pression et autres spécificités doivent être précisément requises pour créer du Nitinol, puis que l’énergie doit lui être appliquée d’une certaine manière.

Battelle a fourni à l’U.S. Navy la technologie du Métal à mémoire de forme de Roswell

Comme nous l’avons expliqué précédemment, le Dr. Howard Cross – métallurgiste chez Battelle et à la fois chercheur ufologue qui avait secrètement participé au Project Blue Book – avait très probablement dirigé l’analyse des débris de Roswell. Dès 1948, Cross avait « alimenté» l’information technique sur la préparation particulière du Titanium (pour parvenir à faire du Nitinol). Cross a signé un rapport technique de synthèse, titré « Titanium Base Alloys.» Il l’avait remis à l’Office of Naval Research en Décembre 1948. Le Naval Lab est le laboratoire ou le Nitinol avait été « officiellement» découvert plusieurs années plus tard.

En fait, un article scientifique du « co-inventeur officiel du Nitinol» , le Dr. Frederick Wang, nous confirme qu’il avait « reçu» l’information nécessaire sur l’alliage grâce au rapport initial de Battelle sur le métal à mémoire de forme qui avait été rédigé peu après le crash de Roswell. Dans la note de pied de page No. 6 de son papier intitulé « On the NiTi (Nitinol) Martensitic Transition, Part 1 1972 Naval Ordnance Laboratory, White Oak, MD» , le Dr Wang cite le document Battelle de 1949 qui a pour titre « Second Progress Report» on Nickel-Titanium system» et dont les auteurs sont les scientifiques de Battelle, Craighead, Fawn et Eastwood.
Diagramme

Je me suis adressé au Dr. Wang pour lui poser quelques questions au sujet de sa recherche. Quand j’ai abordé le sujet du rapport Battelle de 1949 auquel il avait fait référence dans la note de pied de page de son étude sur le Nitinol, Wang s’est muré dans le silence et visiblement ne souhaitait pas répondre.

J’ai du insister, et il a répondu : « Ca devait faire allusion au Diagramme de Phase sur le Nickel et le Titanium.» Un tel diagramme comportait les indications nécessaires pour « amalgamer» des métaux, et c’était indispensable pour parvenir à créer un alliage. Il détaille les « frontières» propres à chaque composant lorsqu’on tente de les associer.

La température, la pression et autres paramètres y sont précisés et servent à déterminer le bon mélange. Cette information était absolument nécessaire pour fabriquer du Nitinol.

Lorsque j’ai demandé à Wang qui lui avait fourni le rapport Battelle, sa seule réponse fut qu’il « l’avait reçu de son supérieur, lequel l’avait sans doute obtenu d’une autre agence.» J’ai ensuite dit à Wang que ce rapport Battelle était maintenant « introuvable» malgré toutes les recherches, et il s’est contenté de répondre : « Hé bien, je n’ai pas d’information à ce sujet« . J’ai aussi demandé à Wang s’il avait connu l’un des scientifiques qui avait travaillé sur la rapport Battelle (Craighead.) Wang a alors admis : « J’ai connu Craighead.»

J’ai ensuite dit à ce scientifique maintenant assez âgé que son Nitinol ressemblait beaucoup à un métal à mémoire de forme que de nombreuses personnes avaient remarqué sur les lieux du crash d’un objet non-identifié à Roswell, NM en 1947. Le scientifique ne m’a pas répondu qu’il ignorait tout de l’incident de Roswell – ou qu’il ne voyait pas de quoi je voulais parler. Il n’a pas non plus écarté ce scenario comme une hypothèse ridicule ou infondée. Au lieu de cela, Wang est resté totalement silencieux. Après une longue pause, il m’a simplement dit : « Je n’ai aucun commentaire à faire à ce sujet.» Comme je n’avais rien à perdre, j’ai alors rapidement mentionné mes découvertes sur la connexion Battelle-Roswell. Il a seulement répété : « Je viens de vous dire que je n’aborderai pas ce sujet.»

Garder le secret en transférant la technologie

La clé pour protéger l’origine d’un tel secret technologique est la « compartimentalisation.» On ne diffuse que des bribes d’information, des petits bouts – jamais la vue d’ensemble. Parfois, on ne partage que l’information technique rassemblée par d’autres sur des éléments épars – mais jamais les éléments eux-mêmes.

On distribue l’information en différents endroits. Ca ne se fait pas d’un coup, mais c’est étalé dans le temps.

On la donne à ceux qui disposent d’accréditations de haute sécurité, et seulement aux personnes qui justifient d’un « Besoin de savoir« . Mais l’essentiel est de ne jamais révéler le contexte, où la source même de votre information.

On « enrobe» cette technologie de telle sorte qu’elle apparaisse comme faisant partie d’une recherche plus vaste. Des décennies plus tard, la vérité restera cachée et encore moins accessible.

C’est de cette manière que travaillent aujourd’hui les scientifiques sur les alliages à mémoire de forme, afin qu’ils ne puissent appréhender l’histoire secrète de leurs travaux. On peut penser que même les inventeurs « officiels» du Nitinol, au Naval Lab, ont ignoré l’incidence de Roswell sur leurs recherches (bien qu’ils aient pu se poser la question).
Porous metal

Il est hors de question qu’on publie un jour un rapport déclarant simplement et ouvertement : « C’est un matériau que nous avons récupéré à Roswell !« . C’est seulement en examinant de près l’histoire des sciences, plusieurs décennies plus tard, qu’on peut parvenir à établir ces connexions au sujet du métal de Roswell. La vérité s’est révélée dans une banale note de pied de page, relevée dans une étude réalisée pour le compte de l’armée – au cours d’une enquête minutieuse.

On s’aperçoit maintenant que l’essentiel du travail sur les débris de Roswell avait été adroitement dissimulé dans une recherche effectuée sous contrat avec l’armée, au prétexte d’une étude sur des métaux conventionnels utilisés à l’époque pour l’aviation et la marine. La dissimulation était parfaite.

Personne n’aurait suspecté que ces recherches avancées sur un tel matériau – inspirées en fait par Roswell – aient eu une importance particulière. « Ca ne devait être qu’un élément d’un programme.«

En sous-traitant des parties de ces travaux, on s’assurait que personne ne ferait un quelconque rapprochement avec un incident récent. Les rapports sur ces études du matériau pouvaient être facilement assimilés aux recherches habituelles conduites pour les militaires.

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein


Dernière édition par Derek3D le Sam 13 Juin 2009 - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Sam 13 Juin 2009 - 0:24

Le métal intéresse la NASA qui pourrait le renvoyer dans l’espace

L’un des objectifs ultimes de ces travaux sur le métal à mémoire de forme était de le faire servir pour des missions spatiales. Il avait été récupéré sur un engin à Roswell – et il devait finalement être utilisé – à travers la NASA – pour nous permettre la réciproque.

Ce qui le confirme :

- William Buehler, l’un des co-inventeurs « officiel» du Nitinol a raconté en privé qu’après sa « découverte» , la NASA avait « indépendamment choisi de confier à Battelle des études plus poussées pour « caractériser» le Nitinol.» Buehler, rassemblant ses souvenirs, a révélé deux choses : dans les années 60, l’Institut Battelle était toujours en charge de diriger des études sur ce matériau, et c’est la NASA qui « était aux commandes» pour déterminer les axes de recherche.

- Quelqu’un a été engagé sous contrat par l’U.S. Naval Lab pour conduire des tests d’influence mentale sur le Nitinol et essayer de le plier. Il a témoigné que les gens de la NASA étaient présents. Il m’a récemment accordé une interview, et ma déclaré : « Des gens en civil de la NASA ont assisté à tous les tests. Je ne pouvais comprendre pourquoi.» J’y reviendrai en fin d’article.

- La NASA a essayé de développer l’utilisation de ce matériau pour la réalisation de ses vaisseaux. Elle était très intéressée par un métal qui s’auto-répare, ou qui garde la mémoire de sa structure. Si ce métal pouvait changer de forme, la structure de l’engin pourrait s’adapter aux modifications de l’environnement qu’il traverse. Si le métal répond aux sollicitations mentales, elle pourrait envisager de mettre au point de nouveaux types de commandes et de nouveaux systèmes de navigation. Ce serait la réalisation d’une interface exceptionnelle entre l’esprit et la machine.

- Une video extraordinairement parlante prouve que la NASA cherche à perfectionner ces métaux à mémoire de forme, qualifiés d’intelligents et « adaptables» pour réaliser ses vaisseaux. Ce film de transfert de technologie, est présenté par le Center for Excellence in Materials de la NASA.

On y voit toutes les possibilités de ce matériau : absorber l’impact d’un crash, ou être utilisé comme un nouveau type de servocommande.

On peut même s’en servir pour concevoir des avions avec des ailes variables et mobiles !

Ca pourrait également expliquer qu’un engin paraissant petit de l’extérieur puisse sembler plus grand à l’intérieur.


Les servocommandes et les revêtements constitués de matériaux à mémoire de forme peuvent parvenir à créer cet effet.C’est du moins ce qu’ont rapporté des personnes qui prétendent avoir visité l’intérieur de ces vaisseaux.

L’esprit, la matière, et le morphing

Cet alliage si particulier des métaux a fait l’objet de tests au début des années 70, conduits par le gouvernement américain, afin de voir si l’esprit humain pouvait avoir une influence sur lui ! C’est ce qu’a révélé un rapport technique de synthèse qui date de plusieurs décennies, retrouvé à l’U.S. Naval Lab. La « psychokinèse» pouvait-elle agir sur lui ? Un « métal intelligent» comme le Nitinol pourrait-il réagir à une forme d’énergie psychique d’un individu conscient ?

Le scientifique Eldon Byrd fut employé par l’U.S. Naval Lab et d’autres agences gouvernementales pendant des décennies. Dans son article « Influence on Metal Alloy Nitinol» (1973 Naval Surface Weapons Center, White Oak Laboratory, Silver Spring, MD) Byrd raconte les tests auxquels ont avait procédé cette année-là, avec des « sujets psi« , pour essayer de modifier la résistance du matériau, le déformer de façon significative, ou d’altérer ses propriétés magnétiques. Les tests avaient été en partie concluants.
Mind matter

Le matériau avait été solidement contraint dans une position, afin de l’empêcher de « revenir en arrière« . On avait observé des modifications microscopiques dans la structure du matériau, à l’endroit de la contrainte. Or il est nécessaire de faire intervenir de l’énergie pour produire un changement dans le métal. D’ordinaire c’est la chaleur. Mais on a observé que « l’énergie mentale» pouvait également avoir un effet.

Chose extraordinaire, Eldon Byrd a révélé que c’est son collègue le Dr. Fred Wang, co-inventeur « officiel» du Nitinol, qui avait conduit ces tests ! Ainsi que nous l’avons vu, c’est aussi le Dr. Wang qui rédigea la note de pied de page qui se référait au rapport Battelle de 1949 (devenu introuvable). Le scientifique qui menait les tests psychiques était le même qui avait eu accès au rapport rédigé à la fin des années 40 sur ce métal, très probablement inspiré par les débris du crash de Roswell !

Il y a quelques années, en s’entretenant avec le sceptique Martin Gardner, Wang avait nié qu’il ait pu être présent au Naval Lab pendant que ces étranges tests avaient lieu. Mais Eldon Byrd maintient son témoignage. Dans une interview réalisée en 2001, Byrd déclare que le scientifique a menti. Byrd estime que Wang « a cédé à la pression qu’on a exercé sur lui« , et il ajoute : « Il a fait ces tests. On m’a communiqué les résultats sous forme de photos et de tirages aux rayons-X.» Quand j’ai demandé à Wang ce qu’il pensait des affirmation de Byrd, il n’a pas essayé cette fois de nier qu’il était présent, mais il s’est contenté de répondre : « Byrd raconte beaucoup de choses« .

Le sens caché du métal à mémoire de forme

Le métal à mémoire de forme pourrait bien être ce matériau dont sont faits les Ovnis qui semblent changer de structure. Ca serait une explication. Et il est très probable que ce matériau constitue certains des débris récupérés à Roswell.

Mais le métal de forme a un autre sens beaucoup plus profond. Son intérêt est dans son adaptabilité. Il représente « le potentiel du changement« . Ces sortes de matériaux manifestent la valeur de l’adaptation. Sans cela, la vie cesse. Le meilleur matériau s’adapte en fonction de son environnement. La mémoire de forme des débris de Roswell montre la capacité du métal de « se souvenir» et nous rappelle que l’Univers est en perpétuelle transformation. Il témoigne que l’Univers a des possibilités infinies. Et cette transformation permanente est produite par l’interaction sans fin de la Matière, l’Energie, et l’Esprit.

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   Mer 17 Juin 2009 - 0:42

Nouvel article sur le thème de Roswell : http://ovnis-usa.com/2009/06/16/mercredi-17-juin/

Harry Dale Huffman vient de publier dans NewBkaze un article d'humeur et de réflexion : "Deux faits très simples prouvent la réalité de l'Ovni de Roswell"...

"Les sceptiques refusent toujours d'accepter le crash de Roswell en 1947, et même les ufologues ne réalisent pas toujours certaines évidences à propos de Roswell, qui prouvent la réalité des Ovnis.

Les débats se poursuivent, le plus souvent dans des émissions de radio, bien que la solution ait été annoncée publiquement, dès le 8 juillet 1947.

Certains sceptiques qui se sont consacrés à déboulonner cette affaire contribuent à tromper monstrueusement le public, mais les gens se laissent manipuler parce qu'ils sont peu motivés par la quête de la vérité.

Les faits qui prouvent la réalité du crash Ovni près de Roswell s'énoncent très simplement :

1) Les militaires eux-mêmes avaient signalé aux medias qu'ils avaient récupéré une soucoupe volante,

2) Le lendemain, de hauts responsables de l'armée ont décidé de changer l'histoire, en affirmant que les débris retrouvés étaient en fait des fragments d'un ballon météo, et que les premiers soldats de la base de Roswell arrivés sur place avaient pu les confondre avec des pièces d'un vaisseau alien.


En quoi ces deux faits prouvent-ils qu'il s'agissait d'un Ovni ? Parce que l'officier de renseignement et l'officier en charge du commandement sur la base ont examiné les débris et confirmé la nature aliène de l'objet. Ces officiers, ainsi que celui chargé des relations avec la presse, savaient exactement ce qu'ils faisaient en diffusant l'histoire originale.
Twelve o_clock high

Ils servaient sur une base de bombardiers, peu après la guerre, et c'est l'un des endroits au monde où l'on se doit d'être extrêmement rigoureux. Si vous n'avez pas fait l'armée et ne savez pas à quel point les protocoles peuvent être stricts en temps de guerre comme de paix, je vous recommande le film "Twelve O'Clock High", réalisé en 1949, qui décrit la vie sur une base de bombardiers.

Ils n'allaient pas s'amuser à propager une telle histoire, ni risquer de compromettre leur réputation ou celle de l'armée. Ils étaient professionnels et compétents. Ils ne pourraient avoir rapporté qu'il s'agissait d'un vaisseau alien sans disposer de preuves déterminantes.

Leur témoignage était sincère et honnête, et c'est pourquoi le message de la découverte avait été si rapidement diffusé.

Ces officiers de carrière n'ont d'ailleurs jamais été sanctionnés ni leur honnêteté mise en cause.

Les responsables militaires avaient, cependant, contesté le lendemain leur compétence à reconnaître d'emblée du matériel militaire dans le champ de débris. Ils ont ensuite diffusé la photo de l'officier de renseignement, Jesse Marcel, devant des feuilles d'aluminium et des batonnets de balsa. C'était un bricolage enfantin, destiné à abuser un public davantage disposé à se moquer qu'à réfléchir. Nous étions dans cette période troublée de l'après-guerre. Les officiers de Roswell étaient aux ordres, et ils ont été complices involontaires de cette tromperie.

Mais cette histoire tordue a en fait prouvé la réalité de l'Ovni, parce que ce serait simplement inconcevable qu'un officier, jugé assez compétent pour être en charge du renseignement militaire d'une unité de bombardement (en 1947, la Guerre Froide s'était installée), soit incapable de faire la différence entre des morceaux de balsa et les débris d'un Ovni.

Non, les officiers de Roswell savaient qu'ils avaient mis la main sur quelque chose d'exceptionnel. C'est pourquoi ils l'avaient fait savoir au monde entier.

La photo de Jesse Marcel faisait la Une du journal de Roswell pour illustrer la campagne de désinformation.

C'est en 1984 qu'il s'est autorisé à témoigner, et a confirmé la nature de l'objet qui s'était crashé.


En constatant comment les autorités supérieures s'étaient empressées de dénigrer leur découverte, et leur embarras par la suite, n'importe quel enquêteur compétent aura compris qu'il avait été finalement décidé de cacher la vérité.

Cette opération de couverture avait aussi peu d'épaisseur que les feuilles métalliques retrouvées, et confirme davantage la preuve de la réalité de l'Ovni. Cependant le public s'est laissé abuser, bien que Jesse Marcel soit enfin sorti de son silence en 1978 pour tenter de rétablir la vérité, et il était le mieux placé pour y parvenir.

De nombreux débats d'arrière-garde auraient du être réglés depuis longtemps, mais il faut savoir que les autorités suprêmes - politiques et scientifiques - ont tout tenté pour discréditer la question, et leur attitude arrogante envers les faits s'est montrée incapable d'auto-critique.

En se contentant d'entretenir les dogmes (anciens et modernes) elles ont refusé d'affronter une vérité aussi dérangeante. Telle est la crise que nous traversons aujourd'hui." - Source

Harry Dale Huffman a une formation scientifique en physique. Découvreur du "Dodécaèdre de la Terre", il est également passionné d'égyptologie et de climatologie.

Il a publié le livre en deux tomes "The End of the Mystery". Son blog : "The end of Ufo mystery", présente des informations sur des découvertes qui défient plusieurs prétentions dites scientifiques sur notre monde et ses origines.

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
WeezzZ



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2009

MessageSujet: Vraiment pas convaincu   Jeu 30 Juil 2009 - 7:56

Bonjour à tous,

Tous d'abord, bravo pour votre perseverance dans la quete d'une vérité. Je passe souvent sur les forums pour voir et partager des nouvelles, mais ce sujet est peut être la goutte d'eau de trop.

J'ai énormement de respect pour le mouvement, et j'en suis un des plus fervent défenseur. J'ai toujours voulu encourager les action qui vont dans le sens de l'HUMANISME et la SCIENCE.

Mais force est de constater que certains d'entre vous sont vraiment perchés.... En tant qu'ingénieur, je suis choqué de voir de tels propos sur les materiaux à mémoire de forme, connu et maitrisés depuis plusieurs centaines d'années. Leurs fonctionnement et propriétés sont simples et vous les cotoyez plus ou moins chaques jours!!!


Je trouve vraiment dommage, qu'un mouvement HUMANISTE, j'insiste sur ce point, se perde dans de telles divagations, alors que des choses tellement plus importantes et primordiales sont à entreprendre pour le bien de l'humanité...

Grosse déception pour ma part, mais je vous supporte toujours...

A très bientôt!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crash de Roswell était bien d'origine extraterrestre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Besoin d aide pour choix poussette
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3
» petit craquage mais bien ciblé !
» comment bien écouter 1 enfant de 8 ans ?
» UN BONNET SUPER SIMPLE... ET BIEN CHAUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Monde en Eveil :: Documents et débats classés par thème :: OVNI, archéologie, Black Projects, ... :: Avis de militaires, scientifiques, astronautes, ..-
Sauter vers: