Forum Monde en Eveil

Forum d'échange et d'information alternative, dans tous les domaines
 
AccueilCalendrierRechercherFAQGroupesLiensS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une réforme républicaine salutaire (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BSConsultant



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Jeu 29 Jan 2009 - 22:58

Lors de mes méditations en 1995 j’ai eut une illumination sur l’infini/fini appliqué à l’économie qui se rapproche beaucoup de la théorie d’économie distributive, je ni suis pas arrivé par le même chemin et le même savoir que Monsieur Duboin, banquier et ministre des année trente. En quête de vérité sur le plan spirituel j’ai découvert les livres de conversation de Monsieur Krisnamurti à 18 ans en 1972, son approche de la vie, de la spiritualité m’a parue très vite être d’une vérité, d’une liberté, d’une authenticité incroyable. Qui dissoudrait un ordre créer pour lui, qui sillonnerai le monde gratuitement 60 ans pour éveiller la conscience de tout à chacun. Un homme de paix complètement en paix avec lui-même. Ce qui n’est pas mon cas et certainement pas le vôtre, vu l’état du monde. Quand j’ai parler de ma découverte à des proche, ils manquaient de culture sur le plan économique ou sur les infini/fini pour bien comprendre, certain voyaient les réalisations salutaires que cela permettait, mais surtout qui étais je pour eux ou pour vous, je n’avais aucune qualification pour affirmer avoir la solution,
Je ne me sentais pas près à affronter le monde pour présenter ma découverte. J’en ai parler de temps en temps mais jamais personne ne m’a dis vraiment j’ai compris et je vais t’aider.
Plus tard j’ai entendu parler du salaire de vie, mais je ne comprenais pas comment il serait financé sans la souveraineté financière de l’état.
Dernièrement j’ai découvert sur Internet la théorie de Monsieur Duboin et franchement je ne comprends pas que les partis politiques n’aient saisi à bras le corps cet outil totalement républicain. Ont-ils eut peur du bien commun, franchement je n’arrive pas à comprendre
comment il est possible que l’humanité dispose depuis 1932 d’une théorie économique qui aurait sûrement éviter la 2ème guerre mondiale et ces atrocités, et ne la toujours pas appliqué.
Qui oserai refuser une vraie solution complètement viable.
Nous devons nous réunir en tant que républicain ce qui est une base large pour appliquer s’en plus tarder ce qui aurai du être fait depuis long temps. Je vois très bien les intérêts qu’une minorité influente a eu à contrer toute tentative d’aller vers cette réforme, et l’intérêt des anciens colonisateurs de ne pas aider à mettre en place ce système qui résout aussi les problèmes dans les pays pauvres.
Pour transformé rapidement et salutairement la société il me parait difficile de convaincre les systèmes en place de disparaître volontairement, rapidement, pour le bien de la république et de ses citoyens. Un système mixte me semble plus judicieux et permet que tous ne se sente spolier, que tous gagnent à mettre ce nouveau système en place le plus rapidement possible,
Une fois les ajustements, la répartition des zones de gouvernance clairement définie.

L’état, en tant que gestionnaire élu de la république, retrouve le pourvoir sur le volume d’argent dont il a besoin pour réaliser des investissements productifs de savoir, de biens, de santé et d’infrastructure. L’énergie et l’eau est un du aux citoyens, ils ont financé toutes les bâtiments, les canaux et canalisations, la recherche, par leur travail et leurs impôts pendant des siècles. L’état pourra ainsi financer le retour à des rivières et des fleuves sains pour la faune et la flore, les stations d’épurations seront renouvelé par des stations complètement biologique. AUCUN RISQUE DE VOIR UN PRODUIT CONTAMINER L’EAU.
La santé ayant avoir avec ce que l’on boit et mange pourra si besoin était de participer au développement rapide d’une agriculture bio pour la rendre accessible au plus grand nombre.
Ainsi pourront renaître des milliers d’exploitations agricoles variées.
Les hôpitaux publics se verront allouer des fonds pour financer leurs besoins réels en structure, en personnel et en matériel.
N’oubliez pas que tout ceci n’est pas fantaisiste, en économie distributive, l’argent n’est pas une dette, le débit et le crédit s’équilibre obligatoirement. Nous dépensons en créant des richesses, donc année après année nous somme plus riche et non de plus en plus endetté comme dans le système actuel qui je vous le rappel n’est plus applicable pour la gestion des civilisations de l’abondance. Le seul moyen de rembourser une dette qui augmente d’année en année, c’est en appauvrissant la grande majorité des citoyens. Voulons nous vraiment continuer ce mode de gouvernance qui n’évite pas les guerres, pas la faim dans le monde, pas des millions de chômeurs, et de pauvres dans chaque pays alors que perpétuellement il y a forcement des choses à inventer, à réaliser ici ou à exporter. La seule chose qui bloque tout c’est que les états n’utilisent pas cet outil qu’est l’économie distributive.
Pourrait on passer à l’économie distributive en six mois, voir un an, deux ans ? Cela me semble tellement improbable, qu’il m’a parut utile de penser à un système mixte.
Nous avons vu quelques missions de l’état plus haut, il conserve tous ses autres pouvoirs.
Il sera également charger de distribuer PAR SA BANQUE à chaque citoyen entre 25 et 35% du PIB (ce chiffre est pour ordre de grandeur car l’économie distributive à d’autre indice de compte).
Ainsi chacun ne craindra plus de perdre son emploi, chaque personne sans emploi, âgée ou malade sera financièrement autonome.
Prenons un exemple simple pour la France, un couple avec deux enfants, un parent travail, salaire 1200 € net,l’autre perçoit des allocation de chômage, 540 €.
L’état verse à chaque adulte en tant que revenu social 700 € et 200 par enfant de moins de 15 ans. Le revenu du ménage passe de 1740 € à 3540 €.
Cela change vraiment les perspectives de ce couple n’est ce pas !
IL semble raisonnable de plafonner le cumul du salaire ou d’autre revenu privé plus le revenu social à 3500 € par personne. L’APL sera maintenue dans les plafonds actuels.

Regardons ce qui ce passe pour l’économie privée :
Elle conserve tout ces avoirs et acquits, ces droits, ces banques, ces entreprises
L’état acceptera de retirer des charges, les cotisations caf. Puis à chaque bilan annuel, les impôts seront diminués grâce au meilleur rendement de l’économie.
Comme toute l’économie bénéficiera d’une forte demande et donc d’une rentabilité accrue, nous veillerons que tout soit mit en œuvre pour produire à moindre nuisance.

Schématiquement l’argent proviendra de deux sources, une de l’économie distributive, l’autre de l’économie privé à part égal, réactualisé annuellement à chaque bilan économique global.
Ceci donne de la souplesse au deux système, évite une dérive totalitaire de l’un ou de l’autre
Evidement il serait souhaitable que l’économie privé ne continu pas à faire disparaître une part de l’argent dans les paradis fiscaux.

L’Etat prêtera de l’argent sans intérêt au particulier ayant un revenu cumulé mensuel de moins de 2500€ par personne pour l’achat de logement. Définitivement supprimés les surprimes !
Il prêtera sans intérêt au TPE et PME, car la demande sera forte, ainsi des centaines de milliers d’emplois pourront être créer rapidement. En premier lieu nous avons besoins de produire des énergies propres pour pallier à la pollution engendrer par un surplus d’activité.

Vous voyez comme moi je l’espère que plus on fouille cette théorie ou l’argent d’état ne créer ni dette, ni impôt supplémentaire plus on s’étonne que les pouvoirs élus n’ai appliquer cette économie distributive. De 1948 à 1972 au moins l’Etat était le banquier de la France, et il était le moteur de l’économie.
Soit les partis au pouvoir adopte cette réforme, soit nous avons jusqu’au la prochaine élection nationale pour que plusieurs partis s’engage à être élu pour établir une économie viable pour tous.
Nous voyons ce que cela donnerait en France, fin de la pauvreté pour certain, aisance pour beaucoup d’autre, dois je rappeler que nous savons produire en très grande quantité des millions de biens, il parait évident que cela profite à tous.
Dans un pays où meure chaque année des dizaines de milliers de personnes à cause de la pauvreté, avec l’économie distributive, il est possible de les sauver dès la première année.

Pour conclure un changement durable, salutaire, qui réconcilie les croyants tout aussi bien que les communistes avec l’économie de marché, devrait ravir les socialistes et permettre au capitalisme d’espérer des profits durables grâce à cette seule réforme qui permet à chaque individu d’évolué sans risque social et donc qui réalise une société durable pour tous.


Quelques chiffres édifiants de la mauvaise gestion du système économique actuel :

En 1999 la dépense mondiale en publicité a dépassé 2.600 milliards de francs ; chiffre qu’il est édifiant de comparer aux 240 milliards par an estimés nécessaires pour satisfaire les besoins essentiels en nourriture, en eau potable, éducation, santé et infrastructures sanitaires de l’ensemble des pays en voie de développement.
En France, de 1989 à 1999, le PIB s’est accru de 1.350 milliards de francs, soit en moyenne, de 200 francs par personne et par mois. Aux États-Unis, il a augmenté en 20 ans de 2.000 milliards de dollars, soit 75%. La production mondiale par habitant, donc en dépit de la croissance démographique, a été multipliée par 2,5 entre 1960 et 1990. En 30 ans, la production alimentaire mondiale est passée de 2.300 kilocalories quotidiennes par individu à 2.700, soit respectivement de 90% à 109% des besoins fondamentaux, et ceci avec un nombre d’agriculteurs qui a diminué. Cette production croissante été réalisée avec de moins en moins d’heures travaillées.
Imaginez quelqu'un, payé 10 fois le SMIC, qui travaillerait 24h/24 pendant 40 ans.
A terme, le fruit de son travail lui rapporterait à peine 30 millions d'euros. Une somme ridicule comparé à la fortune accumulée par les riches de ce monde.
40,54 milliards d'euros, c'est le montant de la fortune de l'homme le plus riche du monde.
En naissant dans une famille fortunée, un enfant a 30 fois plus de chances de faire des études supérieures qu'un enfant de chômeur ……….etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breach

avatar

Nombre de messages : 458
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 30
Localisation : Midi-pyrénnées, France

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Jeu 29 Jan 2009 - 23:35

Quelles méthodes de diffusion et d'information pour élargir le cercle des éveillés à ce système? Comment faire pour mettre en place ou ne serais-ce que montrer aux gens ce système? Quand on voit que depuis 1932 ca existe, et que Duboin à eu des soucis lors de la diffusion de son idée, il faut se dire pourquoi ?

Les gens n'ont pas compris en quoi ça consistais et combien ça pouvait les aider, trop embourbés dans leur vagin artificiel que sont les idéaux véhiculés par le travail la famille, les mœurs, le système éducatif etc...

Le peu de gens qui l'avait compris n'était pas les mieux intentionnés (banksters, politiciens corrompus...) et ont simplement étouffés ses propos, pression économique, enveloppe sous la table, on connait le topo.

Les gens qui ont compris et qui avait un minimum de scrupule et d'éthique mais qui n'ont rien fait, je sais pas si cette catégorie a existé, je vois mal un humaniste se torcher le cul avec un système équitable, fiable, et abondant...

Bref je pense que maintenant comme il y a 70 ans, le problème est l'écoute... Avant nous avions un problème d'éducation par le manque d'alphabétisation, de culture de la gente populaire.. Maintenant qu'avons-nous?? Certes, des jeunes qui ont déjà beaucoup plus de culture et de connaissances qu'avant, mais au delà des artifices irréfléchis tels que : l'utilisation d'un ordinateur, le calcul matriciel, les techniques commerciales.. qu'avons-nous de plus qu'avant sur le plan spirituel? L'écoute, l'amour de l'avancée sans esprit compétitif dévastateur, le partage, tout ça on nous en parle pour nous faire croire que cela fait partis de nous. Mais finalement la plupart des gens n'écoute pas vraiment les problèmes qu'on leurs dis si ça ne les regarde pas directement, ils n'aiment avancés dans la vie que pour leur propres intérêts.. Égoïsme, individualité, voici les valeurs du monde moderne... A partir de là je repose ma questions, Comment s'y prendre pour faire changer les gens si eux mêmes sont dans une telle matrice qu'ils ne veulent pas changer???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vitorticoli
Pauline

avatar

Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 09/12/2008
Age : 33
Localisation : lot & garonne (47)

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Jeu 29 Jan 2009 - 23:51

Intéressant comme théorie... mais est-ce que ça ne tend pas de nouveau vers la surconsommation ?

Sinon, j'approuve à 100% les propos de Breach: le plus dur étant de se faire entendre.

La seule façon de retenir l'attention des masses est le "martelage médiatique", et pour ça il faut attirer l'attention des médias...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breach

avatar

Nombre de messages : 458
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 30
Localisation : Midi-pyrénnées, France

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Jeu 29 Jan 2009 - 23:54

Le système créditiste, crédit social, système distributif, ça rejoins toujours ( dans notre optique ) plus ou moins la même optique qui est d'arriver à un système amonétaire.. Si j'ai bien compris ^^

Donc au fur et a mesure, car là il est clair qu'on pourra pas le faire en 10 ans, les mentalités changeront et cette évolution conviendra beaucoup plus aux gens, et peut-être (soyons fou !Very Happy) verrons nous l'avènement d'une ère de paix sociale et d'abondance !! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vitorticoli
Zab

avatar

Nombre de messages : 443
Date d'inscription : 15/12/2008
Age : 34
Localisation : Brest

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Ven 30 Jan 2009 - 0:42

associatif aussi.

un gros mélange a trier et trouver la bonne recette comme dirait Paul Aries.

Peut etre et pourquoi pas des entreprises qui reversent leur bénéfices a ces consommateurs de facon equitable en fonction de l investissement du client dans l entreprise

Il faudrait bien dur garder une marge de sécurité en cas de pépin ou en cas d agrandissement de l entreprise et demander aux clients LEURS besoins afin que la dite entreprise s adapte a ses demandes


Je prend par exemple l idee de mon atelier multiservices qui se developperait en fonction des demandes des clients, sous forme de réunions par exemple, afin que l entreprise s adapte aux clients et non l inverse, ce qui permettrait une fidelisation du client a s investir dans l entreprise dans le but d y trouver ses interets dans son développement.

j espere pas etre trop flou mais j ai un peu mal au crane

Ce systeme inciterai les gens a se debrouiller eux meme en fonction des multiples services proposés.

Bien sur on peut remplacer la monnaie par des biens et ainsi favoriser le libre echanges de produits ou de savoir faire.

Beaucoup ont les competances, peu ont le materiel

Si on fournit le materiel tout devient plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BSConsultant



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Ven 30 Jan 2009 - 0:51

Oui Breach je partage ton observation de la situation, des blocages mentaux et socio-culturel.
C'est pourquoi je situe le d'ébat dans le cadre de la république et non celui de la révolution.
Certes des partis d'extrême pourraient proposer de sortir de l'Europe et de créer une banque nationale, il est préférable que plusieurs partis représentant au moins 60 % des voix, comprennent
qu'une seule réforme, facilement applicable, facilement explicable, qui redonne complètement son sens au mot République, qui supprime la pauvreté et l'angoisse de l'exclusion, qui promet une croissance au moins à 5%, qui n'enlève rien à personne et permet à l'ensemble des citoyens et la société de continuer à progresser en paix sur les plans culturel et matériel.
Les banques privé et les multinationales compenserons largement la perte de gouvernance de certaines activités (exemple : La distributions et l'épuration de l'eau, Certains prêts) par un surcroit
de la de mande et de la production.
Le seul vrais problème c'est de produire et de consommer le plus proprement possible.
Je vois bien que ce n'est pas demain que tout ceci sera possible, mais tout le monde à l'air de considérer qu'il faut modifier quelque chose, il parait même que beaucoup cherche une solution,
je ma suis dit qu'il y avait peut être une possibilité, à cause de la crise qui ne fait que commencer, à cause d'Obama et Lincoln, à cause que énormément de monde en à mare, à cause des mouvements qui se développe sur internet, à cause de ce blog bien que j'ai des doutes sur la possibilité rapide d'une civilisation sans argent, plus la rigueur d'une seule approche, à mon gout trop dirigiste.
Merci pour ta réponse pleine d'humanité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BSConsultant



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Ven 30 Jan 2009 - 3:13

Pour la compréhension et la démonstration du bien fait d'un système mixte , des informaticiens pourraient créer une modélisation de l'économie d'un état à système mixte comparé au même état sans rien changer. Une projection sur 5 années sera certainement édifiante.
Bien sur des informaticiens hostile à l'économie distributive pourraient forcé la modélisation à produire des effets pervers.
Depuis 1995 j' ai considérer qu'une bonne réforme ne pouvais être imposer par un partis contre la volonté de tous les autres. Que se serait ruineux pour les états de racheter tout au privé pour en faire le bien publique, voir pire de spolier les possédants actuels.
Allons de l'avant, découvrons, faute de compassion, les convergences de nos égoïsmes, de nos intérêts. Notre intérêt est de mettre en œuvre ce qui est raisonnable, rapidement efficace, pour effacer la crise et donnée des perspectives intéressantes. Nous auront certainement des défis écologiques, d'autres plaies à colmater, nous ni parviendrons pas avec ce système, pour la plupart des futurologues, nous allons vers des émeutes, des guerres, il ne voit pas de vrais améliorations avant 2050.
Ce qui a changer c'est que nous pouvons tous rechercher de l'information, donc quand beaucoup aurons perçu le point commun entre les présidents G. Washington, A. Lincoln et JFK,
et la thèse de l'économie distributive, ou thèse créditiste. Les Canadiens se sont intéressés à l'économie distributive. Oui c'est une idée républicaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Breach

avatar

Nombre de messages : 458
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 30
Localisation : Midi-pyrénnées, France

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Ven 30 Jan 2009 - 11:09

Hier je n'ai fait que penser à ça quand je voyais les banderoles de protestations dans ma ville, les gens sont pas content oui, les gens en ont marre oui, les gens veulent du changement oui, mais ils ne savent pas exactement d'ou vient le problème.. Si on leur expliquais que :

1ier acte : en 1973, le ministre des finances Valéry Giscard-D’Estaing (sous le Président POMPIDOU) modifie les statuts de la Banque de France pour lui interdire de faire des avances ou des prêts à l'Etat.
2ième acte : En 1976, M Barre rétablit le droit pour la Banque de France de faire des avances ou des prêts à l'Etat moyennant des intérêts à un taux dépassant l'inflation.
3ième acte : l'article 104 de traité de Maastricht interdit à la BCE et aux Banques Centrales Nationales de consentir des avances ou des prêts aux Etats ou aux Collectivités Publiques.
4ième acte: article 123 du traité de Lisbonne (aspect dictatorial le plus explicite) qui reprends les principes de l'article de Maastricht.

Ils comprendraient que depuis 1973 notre pays, notre république est gouverné par des banquiers ! C'est pour ça que sur les fly j'ai bien insisté sur les budget de l'État, la possibilité qu'on aurait eu en 2006 de passé en crédit positif dans le bilan annuel.... J'ai essayé d'en filer à des gens de tout horizons, jeunes, vieux, syndicalistes, pour pouvoir me dire au moins on essaie d'ouvrir les yeux aux gens... Sur une prochaine édition du fly je compte parler de Washington, Lincoln, JFK, voir quel est leur point commun... La volonté d'indépendance monétaire...Et insisté sur le fait que nos Etat nous ont menti la dessus et que c'est le nerf des problèmes qu'on rencontre....

Mais j'ai de plus en plus peur quand je parle aux gens vu leurs étroitesse d'esprit, que les futurologue n'ai raison, que le changement ne serait que vers l'Orwellisation du monde, avec les guerres de ressources, la police de la pensée qui est déjà existante... Je continue le combat mais j'ai peur...

Commençons par diffuser les thèses créditiste, et les mensonges de nos gouvernements, à grandes échelles, je pense que le début de tous changement se fera ainsi. Puis voir et appliquer concrètement les prémisses du système créditiste. (D'ailleurs faudrait voir à faire une thèse actuelle je sais pas trop comment on pourrait s'y prendre, mais il nous faut de réelles prévisions budgétaires, répartissions d'actions, que ce soit tangible et que sa tienne la route)

Faudra en parler pour éventuellement le rattacher au parti politique qui est en prévision là...Enfin je dis ça je dis rien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vitorticoli
BSConsultant



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Ven 30 Jan 2009 - 21:12

Encore une fois je partage les inquiétudes, le raisonnement, et les propositions de Breach
L'application de la thèse créditiste me conviendrait, tout comme un monde sans argent comme le propose le mouvement Zeitgeist, mais cette thèse salutaire existe depuis 70 ans sans avoir été
appliquée. Je ferai remarquer que ni G. WASHINTON, ni A. LINCOLN ont empêché les capitalistes de continuer leurs activités. La bourse existait déjà en Angleterre sous Napoléon. État Républicain et non République communiste. L'État reprenait la maitrise de sa monnaie et investissait au fur et à mesure de ses besoins.

Pour que ce soit applicable à tout les pays, les républiques n'étant pas majoritaires, une solution mixte État distributif et société civile capitaliste qui pourrait s'appeler Capitalisme Républicain et Écologique me parais réalisable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BSConsultant



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Sam 31 Jan 2009 - 2:35

Continuons de nourrir la réflexion et à découvrir des chemins d'approche :

Le traité de Maastricht stipule : « l'objectif principal du SEBC est de maintenir la stabilité des prix. Sans préjudice de l'objectif de stabilité des prix, le SEBC apporte son soutien aux politiques économiques générales dans la Communauté, en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de la Communauté » (article 105 du Traité).

L’investissement principal d’une famille est sur le logement
SMIC en 1998 : 5450 Francs
Coût moyen pour une maison T4 en 1998 : 540.000 Francs soit 99 SMIC

SMIC en 2008 : 1037 € soit 6802 Francs
Coût moyen d’une maison T4 en 2008 : 200.000 € soit 1.312.000 Francs soit 192 SMIC

Ceci démontre clairement que l’objectif principal n’a pas été respecté
Bien au contraire c’est une inflation énorme du prix des logements

Pourquoi devrait on respecter les contraintes du traité puis ce que ce traité ne les respecte pas
Ceci s’apparente en droit pour moi au non respect d’un contrat par une des parties, donc donne droit à la dénonciation de ce contrat.
Je peux comprendre qu’un état puisse déléguer une partie de sa souveraineté, mais doit il déléguer à perte pour la grande majorité de ses citoyens et ceci sans aucun recours possible ?

Par honnêteté intellectuelle et respect de chaque personne, pour moi stabilité des prix cela veux dire qu’à même niveaux de compétence, forcément bonifier en 10 ans de pratique,
cette même personne peut acheter le même bien dans le même rapport salaire/prix du bien que 10 ans plus tôt.
Dans une civilisation de progrès, l’amélioration des techniques, des rendements et process aurait du permettre en 10 ans de faire baissé les coûts de production et le salarié devenu plus compétent aurai du voir son pouvoir d’achat augmenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BSConsultant



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   Lun 2 Fév 2009 - 13:08

Pécan m'a demandé par mail si j'étais dans un partis , voilà ce que je lui ai répondu :

Non je ne milite et ne suis adhérent à aucun partis.
J'ai médité de nombreuses années, inspiré par les conversations et les conférences de M. Krishnamurti qui traitent des multiples aspects de la vie et de la conscience. Puis j'ai laissé, ma conscience évoluer sans ce stimulant. Un jour sans vraiment savoir pourquoi j' ai eu un perception claire que nous pouvions maitriser la quantité d'argent en fonction des besoins et que comme tous les autres biens c'est nous qui en donnions la valeur proportionnellement à notre intérêt. J'ai vus que tout ce qui avais été produits depuis des siècles valait bien plus que touts les trésors, que si les 6 milliards d'être humain étaient bien formés et bien nourris, ils produiraient cent fois plus que maintenant donc qu'il serait toujours rentable d'investir sans limite pour donner les mêmes chances de vie à tous. le problème est de produire sans nuire. Cela à continué plusieurs heures ou tout devenait simple. Tous les vrais besoins pouvaient être solutionnés rapidement .
Pour finir je prends un exemple simple. Il manque de l'eau parait il , pourtant il pleut, il neige, les glacier fondent, ou va cette eau ,soit dans les océans, soit sous terre, soit elle s'évapore donc retombera. Il suffirait de financer le stockage de l'eau , ou le forage de puits, ou un dessalement bio. puis son transport . La maitrise de la création d'argent c'est tout simplement magique comme notre cerveau l'est. C'est comme avoir découvert un trésor inépuisable. La somme minimum dont nous disposons est égale à la valeur de tous les biens créer auquel on doit ajouter 1 million d'euros par être humain soit 6 millions de milliards d'euros (1 européen formé produit environs1 millions d"euros pour lui et la société )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une réforme républicaine salutaire (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une réforme républicaine salutaire (suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» salon forme, mode et beauté à Dijon
» Bleu énorme suite à prise de sang
» [mesure Sarko] la réforme des universités
» suite d'épisiotomie
» tetine reprenant la forme du sein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Monde en Eveil :: Documents et débats classés par thème :: Economie et création d'argent :: Discussions et débats-
Sauter vers: