Forum Monde en Eveil

Forum d'échange et d'information alternative, dans tous les domaines
 
AccueilCalendrierRechercherFAQGroupesLiensS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Que dit Oussama Ben Laden ?

Aller en bas 
AuteurMessage
max01

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 19/12/2008
Age : 108
Localisation : Around the world

MessageSujet: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 4 Fév 2009 - 22:27

On entend toujours parler de lui,
mais qui a lu une fois dans sa vie l'intégralité de ce qu'il dit?


Al quaida doit surement être la plus grosse arnaque médiatique, ayant pour but de mettre la confusion dans l'esprit du commun des mortels et de faire monter leur haine contre les personnes de confession islamique.

pour ceux qui croient tjs que le 11 septembre a été fait par al quaida

les avions civils ne tirent pas de projectiles
https://www.youtube.com/watch?v=BmP2Vy8K0i0
https://www.youtube.com/watch?v=wbCcb6NV8Io&feature=related



Que les choses soient claires, je ne suis pas un fan d'Oussama Ben Laden. Je n'ai aucune tendresse pour le pathos religieux, qu'il soit musulman, chrétien, hébraïque ou autre.

Ces divers chemins de la sagesse sont trop pavés d'aveuglements, d'imbécillité, de méchanceté, d'intolérance et de dommages collatéraux pour me séduire.

Je n'ai pas plus de sympathie pour la violence guerrière, qu'elle soit terroriste ou autre.

Ce préambule me conduit néanmoins à noter une fois de plus à quel point les médias font bien leur travail.

Ben Laden reparait donc, via deux longues vidéos, après trois années de silence. Branle-bas de combat dans les rédactions. Est-ce lui ? N'est-ce pas lui ? Comme il a changé ! Est-ce un fake ? Un montage ? Ah, la CIA a authentifié le message. Tiens, il a les cheveux noirs et la barbe plus courte, ses sourcils se lèvent alternativement, on ne lui connaissait pas telle mimique ou tel geste de la main. Décidément, quel communiquant !

Que dit-il ? Ah oui, pardon, en substance : “Les Etats-Unis, malgré leur puissance, sont fragiles et ils seront vaincus en Irak.“ Fin du coup. Le Monde, un peu plus loquace que ses confrères, compile un verbatim sans commentaire.

Qu'a réellement dit Ben Laden ? Qu'est-ce que ça peut foutre. C'est l'ennemi. Ce qu'il dit n'a pas d'intérêt.

Or si, ce que dit Ben Laden présente de l'intérêt. Son discours (disponible ici dans son intégralité en arabe et sous-titré en anglais) s'articule en trois séquences : une séquence religieuse, dans laquelle il donne sa lecture des préceptes de l'Islam et qu'il recommande comme “la“ solution ; une séquence propagandiste guerrière, dans laquelle il dit sa conviction que les Etats-Unis seront défaits et une séquence de critique de l'Amérique et de l'Occident. On ne s'attardera pas les deux premières qui, sont, disons, convenues.

“Votre innocence vaut mon innocence pour le sang de vos fils le 11 septembre...“

La troisième présente plus d'intérêt. En voici quelques extraits (veuillez excuser par avance mes possibles erreurs de traduction). Elle commence par le rappel que l'Islam a su vivre, au long de 14 siècles, en bonne harmonie avec des communautés juives et chrétiennes, mais que la propagande occidentale s'acharne à déformer cette réalité. Ben Laden rappelle ensuite que “le génocide des peuples et leur holocauste“ est plutôt une tradition occidentale : “Peu de peaux rouges ont survécu [NDLR : à l'expansion des Etats-Unis vers l'Ouest du continent américain] et il y a seulement quelques jours, les japonais ont commémoré le 62e anniversaire de l'anihilation de Hisroshima et Nagasaki par [vos] armes nucléaires“. Il poursuit en évoquant “l'échec de [votre] système démocratique“.

“En dépit de la mise en avant des slogans de justice, de liberté, d'égalité et d'humanisme, [ce système] n'a pas seulement échoué à les réaliser, mais il les a détruits, ainsi que d'autres concepts, avec ses armes, spécialement en Irak et en Afghanistan, pour les remplacer par la terreur, la destruction, le meurtre, la faim, la maladie, la déportation et plus d'un million d'orphelins dans la seule ville de Bagdad... Les statistiques américaines font état du meurtre de plus 650.000 irakiens à l'issue de la guerre et de ses répercussions.“

Il en appelle ensuite au peuple américain et à sa responsabilité d'avoir réélu Bush en 2004 : “Vous vous prétendez innocents [de la poursuite de la tuerie de notre peuple en Irak et en Afghanistan] ! Votre innocence vaut mon innocence pour le sang de vos fils le 11 septembre...“

Puis, Oussama Ben Laden poursuit, en proposant une alternative :

“En tous cas, il y a deux solutions pour arrêter la guerre. La première dépend de nous et c'est de poursuivre l'escalade de la mort et du combat contre vous. c'est notre devoir et nos frères s'en occupent...

“Et la seconde solution dépend de vous. L'impuissance du système démocratique est devenue claire pour vous comme pour le monde entier et sa manière de jouer avec les intérêts des peuples et leur sang par le sacrifice de leurs soldats et de leurs populations, dans l'intérêt des plus grandes sociétés. De cette manière, il est clair pour tous que ce sont elles les vraies terroristes tyranniques.

“La démocratie est l'esclave du Capital“

“En fait la vie de l'humanité toute entière est en danger à cause du réchauffement global qui résulte en grande partie des émissions des usines des grandes sociétés.

“Malgré cela, les représentants de ces sociétés à la Maison Blanche insistent pour ne pas respecter le protocole de Kyoto, tout en sachant que les statistiques font état de la mort et du déplacement de millions d'humains à cause de cela, particulièrement en Afrique.

“Ce plus grand des fléaux et cette menace la plus dangereuse pour les vies des humains se développe de manière accélérée, tandis que le monde est dominé par le système démocratique qui confirme son échec massif à protéger les humains et leurs intérêts de la gourmandise et de l'avarice des plus grandes sociétés et de leur représentants.

“Et malgré cette attaque effrontée contre le peuple, les leaders de l'occident -spécialement Bush, Blair, Sarkozy et Brown- continuent de parler de liberté et de droits de l'homme, avec un mépris flagrant pour les intellects des êtres humains.

“Y a-t-il une forme de terrorisme plus fort, plus clair et plus dangereux que celui-là ? C'est pourquoi je vous dis : de la même manière que vous vous êtes libérés de l'esclavage des prêtres, des rois et du féodalisme, vous devriez aujourd'hui vous libérer de la tromperie, des chaînes et de l'usure du système capitaliste.

“Si vous y réfléchissez bien, vous vous appercevrez que c'est un système plus dur et plus sauvage que celui que vous avez connu au Moyen-Age. Le capitalisme, sous couvert de mondialisation, veut transformer le monde entier en un système de fiefs détenus par les plus grandes sociétés pour protéger la démocratie.

“L'Irak et l'Afghanistan et leurs tragédies ; l'écrasement de beaucoup d'entre vous sous le poids de dettes soumises à intérêts, de taxes insensées et d'emprunts immobiliers ; le réchauffement climatique et ses malheurs ; et la pauvreté abjecte et la famine tragique en Afrique ; tout cela est le vrai visage de ce système mondialisé.

“Il est donc impératif que vous vous libériez de tout cela et cherchiez une alternative, la bonne méthodologie par laquelle ce ne sont pas les affaires d'une quelconque classe de l'humanité qui doivent dicter leurs lois, à leur seul avantage et aux seuls dépens des autres classes, comme c'est votre cas aujourd'hui, puisque l'essence des lois faites par l'homme est de servir les intérêts de ceux qui possèdent le capital et font ainsi le riche plus riche et le pauvre plus pauvre...“

Moins convaincant en solutions qu'en analyses, Oussama, poursuit “l'infaillible méthodologie est celle d'Allah, le Plus Haut...“ Bon, personne n'est parfait.

Reste que ce discours anti-capitaliste, mâtiné d'environnementalisme, devrait inquiéter ceux auxquels il s'adresse. Au-delà de la logorrhée religieuse, il est plus articulé qu'on ne l'imagine généralement et susceptible de ratisser large.

source http://carnetsdenuit.typepad.com/carnets_de_nuit/2007/09/que-dit-oussama.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pauline

avatar

Nombre de messages : 251
Date d'inscription : 09/12/2008
Age : 34
Localisation : lot & garonne (47)

MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 4 Fév 2009 - 23:06

Merci max pour cette traduction Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pécan

avatar

Nombre de messages : 1089
Date d'inscription : 17/12/2008
Age : 108
Localisation : Près de chez moi (B)

MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 4 Fév 2009 - 23:37

Voici une autre figure à qui on deforme parfois les mots et les images, le President Iranien à l'ONU 2007





Ce qu'il dit a l'air fou ? Il m'a l'air "censé" ce type qui fait partie de l'axe du mal de Bush et Cie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bereal

avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 27 Mai 2009 - 12:06

c'est vrai que son discours est parfaitement tempéré pour le public qu'il vise. Tout ce qu'il revendique peut paraître légitime dans la mesure il veut faire "comme tout le monde" développer son indépendance énergétique, bla bla bla
Cependant la position iranienne à ca sujet ne parait pas si claire étant donnés les risques et tout ce que le nucléaire représent comme menace contre l'équilibre naturel si fragile. En effet il pourrait défendre un autre chemin vers la fraternité, l'amitié et je ne sais quoi d'autre...Il ne veut pas fair partie de l'axe organisé du mal, alors il développe son axe organisé du bien! bullshit.
Maintenant il est clair que Ahnadinejad n'est pas le grand méchant que l'on nous laisse entendre mais ses propos ne valent pas mieux que ceux d'en face
N'oublions pas le silence de celui-ci sur la question tchétchène, alors qu'il avait de grands intérêts à garder de bons contacts avec la russie entre 2001 et 2005...tous pareils parce que tous riches (financièrement bien sur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levieux

avatar

Nombre de messages : 367
Date d'inscription : 16/12/2008
Age : 31
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 27 Mai 2009 - 12:39

j'adore comment on s'affole lorsque un pays du "sud" develloppe l'arme A , alors que les pays du "Nord" en on des centaines ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 27 Mai 2009 - 12:56

Oui tu as remarque -_-
Revenir en haut Aller en bas
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 27 Mai 2009 - 13:27

Autre article de qualité sur Ben Laden, que je reproduis ci-dessous :

Ben Laden a-t-il revendiqué les attentats du 11 Septembre ?
Published on août 13, 2008 par Spotless Mind

http://www.reopen911.info/News/2008/08/13/ben-laden-a-t-il-revendique-les-attentats-du-11-septembre/r

Dans le flot grandissant des questions qui se posent de plus en plus ouvertement au sujet du récit qui nous a été fait des attentats du 11 septembre 2001, il est souvent rétorqué que leur paternité n’est pas à mettre en doute puisque « Ben Laden a clairement revendiqué en être l’auteur ». Qu’est-il donc de cette affirmation que certains semblent vouloir définitive, suivant ainsi la ligne exacte de l’Administration Bush, quand ils ne reprennent pas au terme près les déclarations d’un président dont la propension au mensonge délibéré est aujourd’hui plus qu’établie ?

Chacun peut effectuer un travail assez simple de vérification des sources médiatiques de l’époque pour se rendre compte que cette affirmation repose sur des éléments proches du néant, et que, s’il en a plus tard loué les auteurs, Ben Laden n’a eu de cesse de nier être à l’origine des attentats dans les semaines qui ont suivi le 11 septembre 2001.

Pour un retour sur cette question centrale de la revendication du 11/9, voici la reprise d’une analyse très bien documentée publiée en 2005 sur le blog de Sacha Sher, et qui semble, à ma connaissance, être encore dans ses grandes lignes totalement d’actualité (hormis certains liens caduques)…


«On n’a pas besoin de débattre de son innocence ou de sa culpabilité.
Il est coupable. Livrez-le.».

Georges. W. Bush aux Taliban qui réclamaient des preuves de la culpabilité d’Oussama Ben Laden, le 15 octobre 2001.

Pas de revendication pendant trois ans.

Signalons rapidement qu’il y eut, assez mystérieusement, une fausse revendication palestinienne le 11 septembre [1] et allons à l’essentiel : pendant trois ans, M. Ben Laden, n’a jamais – jamais ! – revendiqué les attentats et a plusieurs fois répété n’y être pour rien. Ce n’est que quatre jours avant les élections présidentielles du 2 novembre 2004 qu’il apparut sur une vidéo qui avait été déposée au bureau local d’Islamabad d’Al-Jazeera – chaîne télévisée qui la diffusa partiellement – pour employer le « nous » pour parler de ceux qui avaient attaqué les Etats-Unis et pour reconnaître avoir collaboré avec Mohamed Atta (selon la traduction anglaise fournie par le site http://english.aljazeera.net [2]). La raison pour laquelle il aurait admis sa responsabilité nous paraît être sa volonté d’envoyer un message fort à l’opinion mondiale. Toutefois l’idée d’une fabrication vidéo totale n’est pas à exclure. Par exemple, il paraît étonnant que Ben Laden évoque qu’à un moment des compatriotes aient caressé l’idée que la visite du président Bush en 1991 eût eu pour conséquence de réformer le pouvoir saoudien… En dehors de ce détail, le contenu du message et la réaction des autorités, des médias et des candidats semblent correspondre à une déclaration surprise authentique. Il ne semble pas que le but ait été d’avantager l’un des candidats par rapport à l’autre. Le personnage apparaissant comme étant Ben Laden lance certes une pique assez cinglante contre Georges Bush, resté écouter une histoire de chèvre dans une salle de classe ce qui aurait permis de retarder la défense aérienne, et l’on se demande s’il n’a pas été inspiré par des opposants internes à M. Bush. Mais le message n’a pas la moindre illusion sur les candidats, le vrai problème étant le système à moitié géré par des militaires, et à moitié par des fils de présidents, tous les bénéfices des guerres allant à des compagnies privées. A ce titre, il explique même que la Maison Blanche mène les Etats-Unis à la banqueroute comme le souhaite « Al Qaida ». Il prévient par ailleurs les candidats que si la politique américaine reste agressive et implique toujours la destruction et l’assassinat de femmes et d’enfants innocents, et si la sécurité des populations musulmanes n’était pas assurée, celle des Etats-uniens ne le serait pas non plus, quel que soit le candidat pour lequel ces derniers voteraient. Et il semble bien mettre en garde le futur candidat contre une prochaine campagne de mensonges et d’oppression. Bien entendu, sa réapparition risque d’avoir d’abord un effet inverse à celui escompté, et échauffera les esprits du futur président, au moins dans le court terme. Mais il ne s’adresse pas tant à l’élite américaine qu’au peuple américain, dont il sait qu’il ne s’éveillera que s’il craint de nouvelles victimes en son sein. Oussama Ben Laden a bien choisi le moment opportun pour employer pour la première fois l’arme politique d’une menace terroriste, après avoir indirectement reconnu être derrière les attaques du 11 Septembre.

Car le 12 septembre 2001, il déclarait qu’elles avaient été commises par des « groupes terroristes américains ». Le 17 septembre, il niait à nouveau « catégoriquement » toute implication [3]. Dans une interview parue dans le journal pakistanais Ummat, le 28 septembre 2001, il expliquait « à nouveau qu’il n’était pas impliqué », qu’il n’était pas hostile aux Etats-Unis mais au « système qui fait des autres nations des esclaves des Etats-Unis ou les force à hypothéquer leur liberté politique et économique. Ce système est entièrement sous le contrôle des juifs Américains, dont la priorité première est Israël et non les Etats-Unis ». La politique étrangère des Etats-uniens est suffisante pour susciter sur elle « la colère de Dieu », mais, selon lui, il faudrait demander l’identité des auteurs des attaques au gouvernement secret qui se trouve à l’intérieur du gouvernement des Etats-Unis, et rechercher du côté de ceux qui, dans ce gouvernement, « travaillent pour d’autres Etats. Ou des personnes qui voudraient faire de ce siècle un siècle de confrontation entre l’Islam et le christianisme pour sauver leur civilisation, leur nation, leur pays, leur idéologie. Cela pourrait être n’importe qui, de la Russie à Israël, de l’Inde à la Serbie ». Sans oublier les services secrets américains qui réclament chaque année des budgets importants au Congrès [4]. Le 7 octobre 2001, juste avant les attaques contre l’Afghanistan, et malgré les titres de dépêches trompeurs, il ne revendiqua pas les attaques ni ne les loua, « mais loua les individus qui [les] avaient commis » de cette façon : « Quand Dieu a béni un de ces groupes de l’Islam, ils [autre version : l’avant-garde de l’islam] ont détruit l’Amérique (…) Je prie Dieu d’élever leur statut et de les bénir » [5]. Au cours d’un entretien avec le journaliste Tayseer Allouni du 21 octobre, dont la retranscription est pour le moins suspecte, puisque c’est la seule interview citée par le chercheur tendancieux Rohan Gunaratna, et également la seule où M. Ben Laden prononce l’expression « organisation Al Qaïda », il affirme avoir incité au meurtre des Américains et des Juifs, mais ne dit pas avoir organisé les attentats [6]. Le 7 novembre, il répondit à une question d’Hamid Mir sur l’identité musulmane des pirates en disant que les Américains eux-mêmes avaient diffusé une liste de suspects, et que « selon [ses] informations, ils étaient tous passagers » (on peut d’ailleurs se demander pourquoi on ne trouve aucun nom de passager musulman classé parmi les innocents). Il affirma par ailleurs n’avoir aucun lien avec les attaques [7]. Le 26 décembre 2001, dans une cassette datant probablement de mi-décembre, Ben Laden, pâle et fantomatique, répéta qu’il est « inconcevable » que ses fidèles « s’en soient pris à des civils ». « Ceux qui ont commis les attaques étaient dix-neuf étudiants – que Dieu les accepte comme martyrs ». Ils ont « frappé le cœur de la force militaire la plus grande avec l’aide de Dieu » (il fallait au moins cela faute de relations au secrétariat à la Défense !) [8].

Un autre membre supposé d’ « Al Qaïda » Abu Hafs, interrogé par Robert Fisk de The Independent et Yusef Al Shuli d’Al Jazeera, rendit la CIA et le FBI responsables, car ils auraient dû normalement déjouer des terroristes restés des années à l’intérieur des Etats-Unis. Bien que les attaques coïncidaient avec leurs intérêts, ils ne les avaient pas commises [9]!

Le fait de ne rien revendiquer était-il une manière d’éviter des représailles ? Cela paraît peu probable.

1. Des indices montrent que s’il craignait les représailles, il n’aurait pas commis les attentats. Selon le « n°3 d’Al Qaïda », Khalid Sheikh Mohammed, prétendument capturé vivant et interrogé par les Etats-Uniens, une partie des chefs d’ « Al Qaïda » – mais peut-être tous ? – exprimait la crainte que les Etats-Unis ne répliquent militairement en cas de gros attentat, chose évidemment confirmée par la suite. Ceci dit, pourquoi ce prisonnier, si fier de revendiquer les attentats au nom d’ « Al Qaïda », se mettrait-il soudainement à dévoiler les divisions au sein du mouvement ? Ce qui est rapporté de cette confession reflète-t-il le fait qu’« Al Qaïda » comportait des taupes à des échelons inférieurs ? Ben Laden était-il conscient des tentatives de manipulation par la CIA au sein même de son mouvement ? En tout cas, s’il voulait éviter le pire après les attentats, il est raisonnable de penser qu’il aurait évité de les commettre en premier lieu [10].
2. Il se peut qu’il ne craignait pas les représailles et les recherchait afin d’enclencher une spirale de violence. Des indices montrent qu’il savait, à la suite des menaces de l’envoyé Tom Simons contre les taliban, qu’une guerre était en préparation contre l’Afghanistan pour l’automne 2001 au cas où les taliban refuseraient de laisser passer un gazoduc du Turkménistan au Pakistan jusqu’à l’Océan Indien. A-t-il alors voulu frapper de manière préventive, comme le supposent certains ? Pour que quelques consciences états-uniennes y voient un acte de représailles vis-à-vis de l’ensemble de la politique états-unienne d’humiliation, d’oppression et de meurtre, et pas seulement vis-à-vis d’un seul pays ? Ne saute-t-il pas maintenant aux yeux du monde que les dirigeants des Etats-Unis se comportent en barbares (bombardant des locaux de la Croix Rouge et des mariages en Afghanistan, exterminant des villageois comme à Falloujah en Irak), sans véritable raison, contre un ennemi non déclaré qui tient plus du croquemitaine imaginaire ? N’est-il pas évident que les Etats-Unis maltraitent leurs prisonniers alors que les taliban ont convenablement traité des journalistes capturés comme Michel Peyrard, Aziz Zemouri, et l’anglaise Yvonne Ridley qui accuse les services britanniques d’avoir voulu sa mort en la faisant passer pour une espionne aux yeux de ses ravisseurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   Mer 27 Mai 2009 - 13:27

(suite)

Le 13 décembre 2001, les Etats-uniens avaient diffusé et traduit une cassette vidéo de M. Ben Laden prétendument filmée le 9 novembre. Pourquoi cela prit-il plus d’un mois ? Presque au même moment, le 22 décembre, Richard Reid le converti était accusé d’avoir voulu faire exploser le vol AA63 parti de Paris. Pourquoi tant de motifs d’incrimination de la nébuleuse « Al Qaïda » à ce moment précis ?

1. Parce que le 11 décembre, les Etats-Unis venaient de se retirer du traité anti-missiles balistiques, et qu’ils avaient testé, le lendemain, une explosion nucléaire souterraine au Nevada ?
2. Parce que la rumeur voulait que Ben Laden ait été enterré à Tora Bora vers le 15 décembre, un responsable afghan ayant même déclaré avoir vu sa dépouille mortelle [11], et qu’il était par conséquent impossible au cheikh de démentir la traduction nord-américaine ?
3. Parce que la seule preuve d’un lien entre les terroristes et « Al Qaïda » avait mal tourné ? Rappelons en effet l’affaire du transfert de 100 000 dollars sur le compte de Mohammed Atta. Quelqu’un avait identifié – on ne sait comment – le numéro de téléphone de la personne à l’origine du transfert à partir du Pakistan, le britannique Omar Saeed Sheikh – que certains considèrent comme un agent des services pakistanais, et qui était, comme par hasard, le suspect n°1 pour l’assassinat du journaliste Daniel Pearl et pour les actes de terrorisme au Kashmir. Et la presse indienne avait annoncé que M. Sheikh avait reçu ses ordres du chef des services pakistanais, le général Mahmud Ahmad (Times of India du 9 Octobre 2001). Or ce général s’était rendu à Washington le 4 septembre pour rencontrer le directeur de la CIA Georges Tenet, et le matin même du 11 septembre pour s’entretenir avec Bob Graham et Porter Goss, les congressistes membres des commissions du renseignement au Sénat et à la chambre des représentants. Ces derniers étaient déjà venus au Pakistan à la fin du mois d’août 2001 et devinrent plus tard responsables de la commission d’enquête officielle sur le 11- septembre (alors même que M. Goss, maintenant directeur de la CIA, était peu enclin à arrêter M. Ben Laden suite aux renseignements donnés plusieurs années avant l’an 2001 par le membre du congrès Dana Rohrabacher [12]). On commençait donc à se demander si le général Ahmad n’avait pas reçu des ordres des Etats-uniens pour financer une opération à l’intérieur de leur territoire. On pourrait aussi penser que les visites avaient eu pour but d’organiser les manœuvres prévues en Afghanistan, à commencer par l’assassinat sophistiqué du commandant Massoud. Quoiqu’il en soit, la visite de M. Ahmad ternissait l’image des Etats-Unis. Ce dernier fut donc renvoyé, et l’image des services pakistanais, purgés de leurs éléments dits fondamentalistes, en sortit redorée. Mais M. Ahmad ne fut jamais arrêté ni jugé, et refuse de répondre aux questions [13].

Dans ce contexte, la vidéo-confession involontaire de M. Ben Laden était une piqûre de rappel pour journalistes à nouveau alignés. Pourtant, la date de réalisation et le lieu où elle a été retrouvée ont été contestés, et ceux qui ont pris la peine de vérifier la traduction de la bande sonore – parfois difficilement audible –, comme l’équipe du magazine allemand Monitor, ont noté que les traducteurs du Pentagone avaient modifié ou ajouté des morceaux de phrases à des passages importants [14].

Et même dans d’autres passages, les révélations sont suspectes. Un premier exemple laisse penser que les traducteurs ont voulu renforcer la version officielle de l’effondrement des tours, désormais mise à mal : M. Ben Laden, qui aurait reçu une formation d’ingénieur civil, croyait qu’à lui seul « le carburant de l’avion ferait également fondre l’ossature de fer [ou d’acier selon les traductions]» des tours jumelles [15]… Autre exemple allant cette fois-ci à l’encontre de la version officielle : M. Ben Laden n’aurait parlé à son hôte saoudien que de deux groupes impliqués, « un groupe ne connaissant pas l’autre » [16]. On peut donc supposer que seuls deux groupes, et non quatre, étaient chargés d’envoyer des avions dans des cibles, à moins que ces groupes ne fussent censés réaliser des détournements classiques, et que Ben Laden fut surpris de voir qu’ils aient décidé de se suicider. Un de ces groupes a d’ailleurs peut-être échoué dans sa mission. Des histoires ont circulé à propos de deux « terroristes » qui n’avaient justement pas de lien apparent avec les autres, et qui ne seraient pas passés à l’acte. Il se serait agi des dénommés Ayub Ali Khan et Mohammed Jaweed Azmath, des Indiens qui étaient à bord du vol AA43 programmé au départ de Newark pour Los Angeles à 8h10, soit dix minutes après le vol UA93 au départ du même aéroport. On les avait interpellés le lendemain dans un train en possession de cutters, de faux papiers, de teinture pour les cheveux, et de 5000 $ en cash. Qui les avait dénoncés ? Qui les avait payés ? Pourquoi sont-ils toujours sous les verrous ? Ben Laden avait-il prévu une opération-suicide comprenant seulement deux avions décollant de Newark, voire une simple opération de détournements classiques ? Pourquoi ne l’aurait-il pas reconnu lors de ses entretiens ? Craignait-il qu’on lui mette tout sur le dos ? Voulait-il laisser les Etats-uniens s’exciter tout seuls et passer aux yeux du monde pour des néanderthaliens industrialisés, à l’image de Tony Blair qui avança dans un texte tentant d’impliquer Ben Laden, qu’aucun élément avancé contre lui ne tiendrait devant une cour, mais martelait quand même que seule l’organisation « Al Qaïda » avait les motivations et les capacités de perpétrer cet attentat ? M. Ben Laden voulait-il éviter une revendication rapide afin de protéger d’éventuels complices ? Et s’il avait eu des complices à l’intérieur même des Etats-Unis, par exemple des militaires opposés à la mainmise du pouvoir par des financiers, pourquoi n’a-t-il pas fait une critique de fond de la corruption du pouvoir américain actuel avant sa déclaration diffusée le 29 octobre 2004 ?

Références

[1] Trente-sept minutes après le 2e crash, des personnes parlant au nom du Front Démocratique pour la Libération de la Palestine ont appelé la chaîne de télévision d’Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) pour revendiquer le crash des deux avions contre le World Trade Center. Plus tard, les vrais représentants ont nié toute implication (« Timetable of Terror », The Independent, 11/09/2001).

[2] “Full transcript of bin Ladin’s speech”, copié sur http://cryptome.org/us-eu-gap.htm en même temps que d’autres traductions et retranscriptions partielles, ou sur www.scoop.co.nz/mason/stories/WO0411/S00034.htm.

[3] “Bin Laden says he wasn’t behind attacks”, CNN, http://archives.cnn.com/2001/US/09/16/inv.binladen.denial/index.html. “Osama Bin Laden claims terrorist acts in USA were committed by some American terrorists groups”, http://english.pravda.ru/Accidents/2001/09/12/14910.html

[4] Le Spectre du terrorisme - Déclarations, interviews, témoignages sur Oussama Ben Laden, éditions Sfar, Paris (1 rue Cassini, 75014 Paris), 2001, pp. 83-91. www.ananova.com/news/story/sm_410936.html?menu=news.latestheadlines .

[5] « Bin Laden praises Sept. 11 attacks », Jim Landers, http://multimedia.belointeractive.com/attack/binladen/1007binladen.html.
http://september11news.com/OsamaSpeeches.htm (USA today).

[6] http://religioscope.com/info/doc/djihad/ubl_int_1.html

[7] “Osama claims he has nukes : If US uses N-arms it will get the same response”, www.dawn.com/2001/11/10/top1.htm . Eric Laurent, La face cachée du 11 septembre, p.240.

[8] “Bin Laden defends terrorism vs. US”, Donna Bryson, 27/12/2001, http:/ /multimedia.belointeractive.com/attack/binladen/1227binladentape.html

[9] Ewing2001, 911 Encyclopedia, “Abu Hafs”.

[10] http://9-11commission.gov, « Outline of the 9/11 Plot », p.19.

[11] www.welfarestate.com/binladen/funeral, traduisant Al-Wafd (Egypte), 26 décembre 2001, vol. 15, n°4633.

[12] Ewing2001, 911 Encyclopedia, “Rohrabacher”, http://news.globalfreepress.com/ewing/911SkepticsUnite.html

[13] [http://xymphora.blogspot.com, September 30, 2002. “Mysterious September 11 Breakfast Meeting on Capitol Hill”, www.globalresearch.ca/articles/CHO308C.html. Chaïm Kupferberg, « There’s Something About Omar : Truth, Lies and the legend of 9/11 », 21 octobre 2003, http://globalresearch.ca/articles/KUP310A.html. www.lidiotduvillage.com/article.php3?id_article=1789.

[14] Eric Laurent, La face cachée du 11 septembre, pp.244-7.

[15] Yosri Fouda et Nick Fielding, Les cerveaux du terrorisme, septembre 2003, Editions du Rocher, p.197.

[16] http://freerepublic.com/focus/news/683026/posts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que dit Oussama Ben Laden ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que dit Oussama Ben Laden ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des tags représentants Oussama Ben Laden
» hélico stealth dans l'opération contre Ben Laden ?
» Chansons Horus au Festival Belge de la Chanson Estudiantine
» jeune saideen peri en mer
» si j’avais un pistolet et deux balles dedans, avec toi, hitler et ben laden dans une pièce, je te tirerais deux fois dessus. (pv: vega)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Monde en Eveil :: Documents et débats classés par thème :: Documents divers/inclassables :: Documents-
Sauter vers: