Forum Monde en Eveil

Forum d'échange et d'information alternative, dans tous les domaines
 
AccueilCalendrierRechercherFAQGroupesLiensS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selador



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Sam 14 Fév 2009 - 16:39

Bonjour,

Je m'intéresse depuis peu au sujet, et aurais aimé récolté quelques avis ; vu que ce forum s'intéresse à de nombreux sujets, celui de la religion et de la spiritualité faisant polémique, je pense que c'est un bon endroit pour poser la question. Smile

Donc, pensez-vous qu'il existe une « après-mort », un quelconque lieu où nous nous rendons après l'arrêt de nos fonctions biologiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pléiade

avatar

Nombre de messages : 132
Date d'inscription : 08/12/2008
Age : 32
Localisation : Haute-Normandie

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Sam 14 Fév 2009 - 17:22

Personnellement, je ne sais pas, mais le sujet peut être intéressant.

Il y a les morts imminentes entre autre...Ces gens qui se retrouvent expulsés de leurs corps et qui reviennent mais avant peuvent voir ce qui se passe autour...Expliqué par certains médecins ou scientifiques comme étant le délire du cerveau, la phase paradoxale et j'en passe peut être...Mais certains commentaires de patients donnent des détails sur l'intervention subit, les évènements survenues durant l'opération ou encore sur des pièces situé à côté et jamais vue auparavant par le patient.

Personnellement, je me pose des questions et je trouve cela acceptable, dans le sens ou même si j'essaye d'avoir une vision des choses aussi bien par la science que par la spiritualité de la vie, je pense qu'on ne détient pas la vérité absolue et qu'en plus de cela, si nous n'étions que des corps uniquement matériellement existent, se serait un beau gâchis. Mais ce n'est que mon simple avis. Wink Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max01

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 19/12/2008
Age : 107
Localisation : Around the world

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Sam 14 Fév 2009 - 21:02

personnellement je pense qu'il y a une vie après la mort.

Avec tous les phénomènes inexpliqués avec des esprit et autres, c'est presque obligé

Comme je l'ai lu dans un livre
il y a de la matière inerte visible
de la matière inerte invisible
des êtres intelligents visible
la logique voudrait qu'il y ai des êtres intelligents invisible

après je ne crois pas du tout qu'il y ait un lieu tels que le paradis et l'enfer, si on regarde l'univers, il n'a déjà ni haut ni bas.
je pense que la vie après la mort se passe sur le même plan que nous, sur terre.
Nos yeux ne perçoivent presque rien du spectre visuel, c'est très possible que l'ont côtoient des esprits sans les percevoir.

j'y crois aussi parce que j'ai vécu et observé des phénomènes paranormaux et réactions étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tisouit

avatar

Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 08/12/2008
Localisation : Charente Maritime

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 15 Fév 2009 - 22:27

jpense que pour parler de sa il faut les mots et on les a pas ...
Pour moi je pense pas qu'il y a une vie après mais quelque chose d'autre ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guendoline

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 15:42

Perso, je pense que la mort est une naissance....ailleurs...dans un monde...juste a côté ! farao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephane

avatar

Nombre de messages : 1610
Date d'inscription : 05/12/2008
Age : 30
Localisation : Liège, Belgique

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 17:49

Je suis plutôt de l'avis de max01, pour ma part Smile

J'envisage plutôt une forme de réincarnation...

Mais pas avec cette notion de "mérite" bouddhiste, où ce sont nos "bonnes actions" qui déterminent ce en quoi nous nous réincarnons. Non. Je pense plutôt que c'est un choix conscient, que l'on choisit (en quelque sorte) la vie que l'on va mener...

Mais personne n'a la réponse, je crois Very Happy

Chacun son avis sur la question Wink

_________________
\"Il est plus difficile de casser une croyance que de briser un atome\"
Albert Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monde-en-eveil.forumactif.org
BenJ

avatar

Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 06/12/2008
Age : 29
Localisation : Non localisable et non localisé

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 21:18

La réincarnation suit la loi des karmas... Le karma détermine notre rôle ici-bas.
L'échéance 2012 semble constituer selon les prophéties mayas, indiennes et asiatiques, la transmutation et la libération du karma de l'homme... enfin libre de ce cycle infernal des réincarnations.

Nous prendrons alors conscience que l'âme est multidimensionnelle et qu'elle "est" sur plusieurs plans...
Nos "fantômes" ne sont que des âmes qui existent sur un autre plan, la dimension éthérée...

Pour ma part, je pense que l'âme est immortelle et qu'elle s'incarne ici-bas dans un but précis, et ce vie après vie...

Cependant, il y a énormément de choses à dire sur le sujet de la vie "multidimensionnelle"...

Ceux qui connaissent la notion de "chakras", terme qui signifie "roue" en sanscrit, langue mère de l'hindi, reconnaissent donc l'existence de notre corps physique et de nos corps subtils, chacun de ces corps correspondant à un chakra...

- aura physique (corps), aura émotionnel, aura mental (personnalité), aura astral, aura éthérique, aura bouddhique (esprit), aura causale -
( -------------------------------------------mondes physiques------------------------------------) ( ------------------- mondes spirituels ---------------------------)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guendoline

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 21:58

Merci Ben J;

Je partage ta vision; toutefois il me semble que les prémisses de 2012 se font sentir
déjà maintenant..
De surcroît l'alignement planétaire du 25 mars prochain me laisse songeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selador



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 22:11

Héhé, posts intéressants, comme je le suspectais. Smile

Pour ma part, je rejoins la plupart des avis ici. Je crois effectivement à une existence après la mort, qui a d'ailleurs été plus ou moins « prouvée » à mes yeux via les centaines de témoignages de projections astrales/expériences hors du corps que l'on retrouve un peu partout sur le net.

Pour le karma et les réincarnations, sinon, suis pas sûr... D'un côté, le concept de karma rejoint un peu celui du christiannisme, en gros faut être gentil et faire des bonnes actions. Je ne crois pas qu'il existe une « police de la mort » qui vérifiera si on a fait une infraction de karma ou pas. Je serai plus enclin à croire l'idée que l'on arrive dans un plan correspondant aux émotions que l'on a eues durant sa vie physique, qui comporte alors également des entités appropriées (là on rejoint les notions de paradis et d'enfer, même si on rapporte que l'on sait naviguer entre ces deux « plans »).

Je ne savais pas que les chakras possédaient chacun leur propre aura, sinon ; je pense aussi que ces centres d'énergie sont plus sujets à interprétation qu'autre chose, mais en même temps si l'esprit façonne la matière, il pourrait très bien façonner notre corps énergétique selon nos croyances.

Pour la réincarnation, sinon... Je suis mitigé. J'ai du mal à y croire, pourquoi serais-je conscient de cette vie-ci en particulier, et d'aucune autre ? Si tout souvenir est effacé, la vie n'a plus aucun sens, et nous ne sommes que des robots dont on formate et réutilise le disque dur à chaque fois qu'on tombe en panne. 'fin, j'ai du mal à m'exprimer, mais en gros si TOUT souvenir est effacé périodiquement, on tomberait dans un non-sens total.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
max01

avatar

Nombre de messages : 414
Date d'inscription : 19/12/2008
Age : 107
Localisation : Around the world

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 22:24

Selador a écrit:

Pour la réincarnation, sinon... Je suis mitigé. J'ai du mal à y croire, pourquoi serais-je conscient de cette vie-ci en particulier, et d'aucune autre ? Si tout souvenir est effacé, la vie n'a plus aucun sens, et nous ne sommes que des robots dont on formate et réutilise le disque dur à chaque fois qu'on tombe en panne. 'fin, j'ai du mal à m'exprimer, mais en gros si TOUT souvenir est effacé périodiquement, on tomberait dans un non-sens total.
remarque on n'utilise que 10% de notre cerveau, et si les 90% de ces capacités restantes pouvait nous permettre d'accéder à ces souvenir?


Citation :
De surcroît l'alignement planétaire du 25 mars prochain me laisse songeuse !
tien je savais pas, un agilement avec quelle planètes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guendoline

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 23:21

Je ne suis pas capable d'insérer la carte du ciel...désolée !

Je veux dire par la que toutes les planètes, a part Saturne qui est dans le signe de la Vierge
seront....l'une derrière l'autre dans un arc de 120 dégrés (Le zodiaque faisant 360 dégrés.)

Les signés habités par celles-ci étant le Capricorne, le Verseau, le Poisson et le Bélier.
Ce jour là la lune transite auusi dans le Poisson puis les jours suivants dans le Bélier !

Quant a la réincarnation je me pose des questions par rapport a des pays dans lesquels
je me sentais...chez moi...a de la nourriture dont le goût ne m'était pas inconnu ?

Je me demande aussi, si nous vivons pas simultanément XXX
vies, ne serais-ce lorsque nous dormons ?



Il m'arrive de faire des rêves tellements réels ! Sleep Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selador



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 22 Fév 2009 - 23:38

max01 a écrit:
remarque on n'utilise que 10% de notre cerveau, et si les 90% de ces capacités restantes pouvait nous permettre d'accéder à ces souvenir?
10% à la fois, mais en fin de compte tout le cerveau est utilisé, il paraît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BenJ

avatar

Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 06/12/2008
Age : 29
Localisation : Non localisable et non localisé

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Lun 23 Fév 2009 - 0:01

Pour comprendre tout ceci Selador, il faut remettre en cause tout ce que l'on peut savoir et tout ce que nous avons appris...
En se posant diverses questions sur des sujets plus ou moins ésotériques, on se rend vite compte que la "raison" ne suffit plus pour expliquer certaines choses...
Malheureusement, l'être humain a besoin de preuves, d'une explication rationnelle qui n'est là que pour le rassurer car ce qu'il ne connaît pas, l'homme a bien du mal à s'y intéresser et, qui plus est, à l'accepter...

Personnellement, je trouve la raison bien limitée quand il s'agit d'aborder la spiritualité et le démontrer n'est pas difficile...

Spiritualité est lié au terme "esprit" tandis que la raison n'est associé qu'au mental...

Lorsque l'on réfléchit, calcule, raisonne, on fait appel à notre mental...
l'intuition, l'imagination, la clairvoyance résultent de l'esprit...

Il est dont très important de faire la différence. Vous voyez certainement ce que je veux dire...

Au plaisir de continuer cette discussion Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guendoline

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Lun 23 Fév 2009 - 0:10

Merci BenJ !

J'ai hésité tout a l'heure a écrire que nous, occidentaux utilisions trop l'hémisphère liée au mental au détriment de l'autre liée a l'intuition etc...etc....

(selon si l'on est droitier ou gaucher)

Ah; le pouvoir de l'Amour ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BenJ

avatar

Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 06/12/2008
Age : 29
Localisation : Non localisable et non localisé

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Lun 23 Fév 2009 - 0:16

Pour comprendre le mécanisme des rêves, il faut d'abord étudier le concept du "temps" qui est un concept purement arbitraire crée par les besoins de l'homme...

Car contrairement à ce que l'on croit, ce n'est pas le temps qui passe mais nous qui avançons "dans le temps" si je puis dire, comme un bateau longe la rive, qui elle reste fixe...

Cela signifie donc que, comme l'espace, le temps est parfaitement malléable....
C'est pour cela qu'un rêve paraissant durer une éternité n'a duré finalement que quelques minutes voire quelques secondes...
Nos rêves nous transmettent des informations...
Comme certains mécanismes cérébraux bloquent notre corps pour éviter de mimer les gestes de nos rêves, notre esprit, lui aussi, nous transmet des informations "codées" uniquement dans le but de ne pas affecter trop profondément notre corps émotionnel...

[quote]Je me demande aussi, si nous vivons pas simultanément XXX
vies, ne serais-ce lorsque nous dormons ?

Pour ce qui est des vies simultanées, Gwendoline, il faut avoir certaines notions de mécanique quantique pour espérer percer ce mystère...
Je peux te citer le paradoxe du chat de Schrödinger qui, en simplifiant, indique qu'un élément en mécanique quantique peut avoir deux états simultanés, en tenant compte des principes déterministes de la mécanique quantique...

Un serviteur de la Lumière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selador



Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Lun 23 Fév 2009 - 1:57

BenJ a écrit:
Pour comprendre tout ceci Selador, il faut remettre en cause tout ce que l'on peut savoir et tout ce que nous avons appris...
En se posant diverses questions sur des sujets plus ou moins ésotériques, on se rend vite compte que la "raison" ne suffit plus pour expliquer certaines choses...
Malheureusement, l'être humain a besoin de preuves, d'une explication rationnelle qui n'est là que pour le rassurer car ce qu'il ne connaît pas, l'homme a bien du mal à s'y intéresser et, qui plus est, à l'accepter...

Personnellement, je trouve la raison bien limitée quand il s'agit d'aborder la spiritualité et le démontrer n'est pas difficile...

Spiritualité est lié au terme "esprit" tandis que la raison n'est associé qu'au mental...

Lorsque l'on réfléchit, calcule, raisonne, on fait appel à notre mental...
l'intuition, l'imagination, la clairvoyance résultent de l'esprit...

Il est dont très important de faire la différence. Vous voyez certainement ce que je veux dire...

Au plaisir de continuer cette discussion Wink
C'est effectivement ce que beaucoup tendent à dire, que l'on ne peut pas aborder la spiritualité par la raison. Je n'aime pas cette approche, cela reviendrait à abandonner toute tentative de l'expliquer simplement parce que, justement, ce n'est pas explicable.

De mon côté, je pense comme ce bon vieux Albert que Dieu ne joue pas aux dés. Tout peut être expliqué d'une manière ou d'une autre, logique, de cause en conséquence. Tout, dans le monde physique, a des liens avec tout le reste, et suit une certaine logique ; pourquoi n'en serait-il pas de même dans le monde spirituel ?

Après, il est possible que ce soit effectivement un monde sans queue ni tête, après tout la dualité, et même la pluralité se retrouvent partout dans l'humain, et dans la nature en général... Donc qui sait. Smile

Pour le deuxième post, en ce qui concerne le temps, c'est une vision qu'on pourrait en avoir. Mais il se pourrait aussi que le temps ne soit pas arbitraire et suit un certain cours, et que nous le percevons différemment en tant qu'être conscients à part entière en fonction de l'état dans lequel nous nous trouvons ; comme tu dis, on vit parfois une heure dans un rêve alors que cinq minutes ont passé en réalité, ce phénomène se retrouve aussi lors d'expériences hors du corps dans le plan astral.

Pour les rêves... Je ne sais pas, honnêtement. Il y en a peut-être deux ou trois types :
- Ceux créés de toutes pièces par notre subconscient, où nous ne retrouvons que des éléments connus
- Ceux qui pourraient être une sorte d'EHC, où nous ne retrouvons que des éléments inconnus (bien que certains grands traits peuvent être retrouvés, comme des êtres humains, des arbres, etc., dur à exprimer)
- Ceux qui mélangent les deux, donc éléments connus et inconnus ; peut-être une injection de données cryptées dans le subconscient.

Pour les expérimentateurs, gardez un carnet près de votre lit où vous noterez votre rêve dès votre réveil. C'est une méthode géniale pour s'en souvenir facilement. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BenJ

avatar

Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 06/12/2008
Age : 29
Localisation : Non localisable et non localisé

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Lun 23 Fév 2009 - 13:17

Il est évident que tout ceci suit une certaine logique, nous ne pouvons pas le nier.
Mais nous ne parlons pas ici d'une logique scientifique, rationnelle, mentale et réductionniste.
Il s'agit ici d'une logique spirituelle, consciente, de sagesse. Une loi cosmique qui suit des principes tels que l'amour, la paix, la fraternité, l'humilité. Rien n'est durable, beau ou enrichissant dans une société si cela n'est pas fait selon ces principes. Cela, je n'ai pas besoin de l'expliquer, je pense que tout le monde s'accordera à dire que cela suit une certaine logique...?
Vois-tu ce que je veux dire Selador ? Smile

Je reste donc convaincu que celui qui essaye de justifier le processus de télépathie, par exemple, par de simples modifications chimiques au niveau cérébral est bel et bien dans une impasse.

Il faut se rappeler, dans le sens appeler à nouveau, que la science et la spiritualité sont deux sœurs jumelles qui ont été séparées il y a bien longtemps. Elles n'en restent pas moins complémentaires.

Une image pour éclaircir le sujet:
- Imaginons un scientifique, un spiritualiste et une sphère.
- Le scientifique se retrouve sur la sphère tandis que le spiritualiste est placé à l'intérieur.
- Chacun observe son environnement, le scientifique prend ses mesures et le spiritualiste médite longuement en contemplant l'intérieur de cette sphère.
- Le spiritualiste finit par déclarer que cette sphère est concave et le scientifique rétorque que cette sphère n'est pas concave mais convexe et qu'il est en mesure de le prouver.

Or, ils ont tous les deux raison... mais ce que chacun ignore, c'est que l'autre a tout autant raison que lui car cette convexité et cette concavité ne sont que les deux aspects indissociables d'une seule et même réalité...

Selador, je te rejoins sur la similarité entre les rêves et les sorties hors du corps...
Cependant, je te donnerai l'exemple de la théorie de la relativité d'Einstein qui indique que le temps est malléable avec la vitesse et que selon le référentiel dans lequel on se place, on vit les choses plus moins rapidement. Pour ma part, je pense que nous avons tous deux raison mais nous voyons cela de deux manières différentes, la convexité et la concavité de la sphère. Wink
- Scientifiquement, le temps semble passer plus vite, les évènements paraissent passer rapidement.
- D'un point de vue spirituel, le temps ne bouge pas, c'est nous qui accumulons plus d'informations dans le même laps de temps.
C'est en ce sens que le temps "passe plus vite" quand on ne s'ennuie pas. Smile

Je pense que le temps est certainement nécessaire dans le monde physique, dans notre société mais dans le monde de l'esprit, tout devient instantané.
La quantité d'informations qui circulent est illimitée, c'est ce qui explique le fait que nous assimilions un maximum d'informations pendant un rêve très court finalement.

Je suis vraiment ravi de partager tout cela avec vous. C'est un réel plaisir. Very Happy

Namaste.
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Mar 18 Aoû 2009 - 3:07

Je (re)découvre avec enthousiasme cette discussion, que je tiens à relier à ce topic de "documentation" sur les EMI : http://monde-en-eveil.forumactif.org/documents-f108/nde-emi-t1054.htm

Pour reprendre ce que disait BenJ plus haut, je m'en remets à un extrait des dossiers du GEEPP :
http://geepp.or3p.free.fr/geepp-or3p/ressources/index.htm

L'expérience de mort imminente (EMI)
Un Dossier préparé par Jocelyn Morisson, extrait

Un problème scientifique

L'EMI pose un problème à la science. Son étude ne peut qu'être pluridisciplinaire, mêlant sciences humaines et sciences dites dures, une gageure dans l'univers ultra-spécialisé de la science contemporaine. La thèse de la simple " hallucination " - " Une perception sans objet réel à percevoir " (Henry Ey) -, n'épuise en rien le problème puisqu'on ne connaît pas les mécanismes en jeu et cette hypothèse est en contradiction à la fois avec la perception avérée d'objets réels et avec l'essentiel du déclaratif ; à savoir une conscience incomparablement plus " claire ", une entière intégrité du sentiment de soi et un sens profond donné à ce vécu et qui ne laisse place à aucun doute quant à sa plus-que-réalité.

Comment la composante " hors du corps " peut-elle être une hallucination, sachant qu'il est quasi-impossible d'imaginer un point de vue extérieur à son corps, de se voir soi-même ? Comment le cerveau peut-il produire un état de conscience plus " performant " (lucidité, compréhension) alors qu'il est quasiment hors-service ?

Se pose alors la question du rôle du cerveau, de sa relation à la conscience. La sensation de sortie du corps peut être provoquée volontairement : la stimulation d'une zone du lobe temporal droit produit cet effet selon son intensité (#2). Un anesthésique puissant, la kétamine, produit le même effet. Certains y voient un argument en faveur de la thèse de l'hallucination. Mais le fait qu'un état particulier du cerveau soit corrélé à ces sensations n'implique pas qu'il en soit la cause initiale, et qu'on puisse simplement dire qu'elles sont " produites " par le cerveau. Il est impossible pour l'instant de démontrer que cet état du cerveau n'est pas au contraire le résultat d'un état de conscience qui trouve son origine " en dehors " de lui. C'est en effet par déduction que l'on considère que le cerveau, en quelque sorte, génère la conscience et qu'elle ne peut exister que par lui. Le bon sens nous dit que lorsque le cerveau est manifestement hors service, la conscience est manifestement inopérante. Il ne s'agit pourtant là que de manifestations et ce raisonnement est le même que celui par lequel on conclut qu'une grenouille à laquelle on a coupé les quatre pattes ne saute plus quand on le lui ordonne parce qu'elle est devenue sourde. L'EMI vient précisément battre ce raisonnement en brèche puisque le cerveau est considéré comme hors service alors que les sujets vivent leur aventure.

Enfin, la thèse de l'hallucination ne dit rien du sens de l'expérience : a quoi bon un dispositif pour adoucir une transition vers le néant ? Pourquoi la sensation de sortie du corps ? Pourquoi les sentiments mystiques, d'amour inconditionnel, de lumière, même chez des athées convaincus ?

Un problème idéologique

Dans l'Occident rationnel, la culture scientifique conduit parfois au culte de la science. La remise en question des modèles est difficile. L'impression dominante est que notre vision du monde est quasi-complète, et que seules des questions marginales restent à trancher. C'est pourtant le contraire qui est vrai : l'étendue de notre ignorance est bien plus vaste que la somme de nos connaissances. Avec l'EMI, le mystère surgit au milieu de la plus haute technicité : les unités hospitalières de soins intensifs. C'est un choc pour le corps médical qui s'accompagne encore trop souvent du rejet des témoignages, ou d'une forme de bienveillance condescendante. Le mystique, le sacré, le divin, relèvent de la sphère individuelle, des " croyances ". Cette dimension de l'EMI peut-elle être étudiée par la science ? A chaque discipline de trouver son champ d'étude et de savoir échanger avec d'autres approches. C'est le cas au sein des jeunes " neurosciences ", la neurobiologie y côtoie la psychanalyse, les différentes approches et sous-spécialités apportent leur pierre…

Conclusion

Il faut lire et relire les récits d'EMI. Ils renferment des traces multiples de cet indicible qui a pu être mis en mots à partir d'un souvenir. La puissance qui transpire de ces témoignages est à chaque fois source de questionnement. (...) L'œuvre de la raison, le raisonnement analytique, la logique cartésienne, n'est pas la seule voie de connaissance de l'homme. L'expérience directe, intuitive, fulgurante, voire transcendante comme lors de ces états modifiés de conscience profonds que sont les EMI, semble être réellement un autre mode d'appréhension du monde. Cette autre voie qu'empruntent les yogis, les chamans et les mystiques, se serait tarie à travers les âges si elle était vide de sens. Plus probablement, les deux voies se complètent, se nourrissent mutuellement et peuvent coexister en équilibre. Il faut encourager cette fertilisation et sortir des débats simplistes normal/paranormal, rationnel/irrationnel qui, en posant de mauvaises questions, n'apportent que des réponses trompeuses, dans un sens comme dans l'autre. La question est la véritable nature de l'homme, sa place dans l'univers. L'étude approfondie des EMI contribue nécessairement à bâtir les réponses, si, à la rigueur du raisonnement, nous allions une acceptation de certains possibles.


Dernière édition par Aroya le Mar 18 Aoû 2009 - 3:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Mar 18 Aoû 2009 - 3:22

Je souligne l'existence d'associations scientifiques pour l'étude des EMI, telle que IANDS-France, qui ont apportées - et continuent de le faire - de grandes avancées dans la communication et la compréhension de ce phénomène.

Citation :
IANDS-France est une association régie par la loi de 1901, fondée en octobre 1987, à l'initiative d'Evelyne-Sarah Mercier, avec Louis-Vincent Thomas et Hélène Renard. Dirigée par Louis-Vincent Thomas, Professeur d'anthropologie sociale à la Sorbonne, en tant que Président jusqu'à sa mort en 1994, et Evelyne-Sarah Mercier, en tant que Directrice puis Présidente jusqu'en 1995 ; l'association a assuré un service minimum d’informations de 1995 à 1998. Evelyne-Sarah Mercier en est redevenue présidente depuis octobre 1998.
D'origine américaine, IANDS est maintenant un réseau international d'associations dédiées à la même recherche mais juridiquement indépendantes, aux États-Unis, au Québec, en Colombie Britannique, en Belgique, en Australie, en Allemagne...

Il semble aujourd'hui que nos efforts commencent à porter leurs fruits. Même si elles ne sont toujours pas élucidées, l'existence des EMI est dorénavant reconnue par la grande majorité de la communauté médicale et scientifique…
Un protocole de recherche dans le cadre d'une étude hospitalière prospective multicentrique
http://pagesperso-orange.fr/iands-france.org/FRAMES/frame.html

Les Expériences de Mort Imminente (EMI) rapportées par 10 à 15% des patients ayant survécu à un arrêt cardio-circulatoire font l'objet depuis plus de 30 ans de recherches pluridisciplinaires dans le monde entier sans qu'aucune explication satisfaisante leur ait été apportée à ce jour.

Un certain nombre de témoignages rapportent, lors de la phase dite " autoscopique ", des perceptions précises et vérifiées a posteriori de l'environnement du patient ainsi que celles de scènes s'étant déroulées lors d'une période d'inconscience avérée, coïncidant le plus souvent avec un arrêt cardio-circulatoire. Ces éléments, a priori objectifs, sont susceptibles de permettre une approche scientifique de ce phénomène.

Depuis 1987, le Dr Jean-Pierre Jourdan poursuit au sein de l'association IANDS-France une recherche portant sur l'analyse de centaines de témoignages d'Expériences de Mort Imminente. L'étude détaillée de ces derniers, et en particulier celle des modalités et particularités perceptives décrites par les témoins, lui a permis de définir et de modéliser un concept original de " perception/acquisition globale d'information " qui permet de rendre compte de l'ensemble des caractéristiques perceptives propres à ces expériences.

C'est entre autres ce concept qui lui a permis de poser les éléments et bases théoriques d'un protocole de recherche portant en particulier sur un test mettant à l'épreuve la perception de l'information portée par une cible scellée totalement invisible par quelque moyen que ce soit.

Dans le but de permettre une évaluation systématique de témoignages recueillis le plus tôt possible après l'expérience, une étude prospective et multicentrique est proposée. La validité de ses résultats sera d'autant plus grande qu'elle portera sur un nombre important de cas, ce qui nécessitera une recherche portant sur plusieurs années et sur le plus grand nombre possible de centres participants. Tous les éléments pertinents sur un plan médical et circonstanciel seront recueillis.

Ce protocole de recherche est en voie de finalisation et sera proposé fin 2009 ou début 2010 aux services hospitaliers les plus susceptibles d'accueillir des patients en arrêt cardio-circulatoire ou en état de coma avéré (salles de déchocage, USIC, services d'urgences et de réanimation, SAMU, blocs opératoires en chirurgie vasculaire et neurologie, etc). Une étude pilote est d'ores et déjà mise en place dans un premier service de réanimation hospitalier. En outre, l'association IANDS-France organise ou soutient plusieurs axes de recherche qui ont débuté en 2008 :

- recueil de témoignages à fins d’analyse sémantique mise en place à l’hôpital de la Timone à Marseille par Eric Dudoit, psychologue clinicien,

- étude sur les effets à long terme, les difficultés à intégrer l’expérience et les changements induits dans la vie des témoins organisée par Jacques Laris, sociologue et anthropologue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'hommes des frontieres

avatar

Nombre de messages : 421
Date d'inscription : 07/01/2009
Age : 43

MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 8 Nov 2009 - 0:41

j'ai toujours eu cette désagréable impression du néant. j'accroche pas au terme esprit. j'aimerai savoir si certain partage cette idée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   Dim 8 Nov 2009 - 13:47

Excellent sujet , tiens ca change ^^

Alors voici mes 2 cents :

Nous sommes constitues de notre corps physique , et notre corps astral , l ame etc , qui est tout simplement imortel et vieux comme l univers .

Notre corps physique est la pour que l ame puisse experimenter le monde materiel , faire ces experiences tout long de ces reincarnations , aprendre , et s ameliorer au fil du temps pour qu il puisse s elever vers les plus hautes densites vers la 5 eme et jusqua la 12 eme ( qui est en train de c construire )

Donc croire que on possede une seul vie et basta c ridicule , croire aussi que on est d ici na aucun sense , la terre est la depuis 5 millards d années , cette univers est la depuis 15 millards d années et je pense fortemement que on vient d autres univers beaucoup plus anciens on visite juste terre et ces experiences .

Par contre beaucoup de gens pensent que la terre est la planete prison , je ne sais pas pkoi je suis ici pour le moment , je sais que 90% de mon code ADN est libelle poubelle , je sais que je n utilise pas mon cerveau a 100 % ( fin je ne suis pas concient de l utliser au moins ) et le fait de n avoir aucun souvenir de mes vies anterieurs ( par defaut ) me trouble depuis un moment .

Je sais que le coprs humain etait manipule maintes fois pour devenir de plus en plus stupide et quasi incapable de apercevoir son corps astral mais bon , le temps arrive ou que on le veux ou pas on va evoluer ( cette fameuse 12 eme densite qui est en train de c construire leve les autres densites vers le haut ) , donc on verras bien Smile

Donc vie et mort na aucun sence pour moi , je vois ca juste comme un jeu de reincarnations pour le fun de devenir meilleur et ateindre le summum en sachant que des etres en haut de l echelle ont fait le choix de redescendre pour recommencer ( nous aider peut etre ) , donc voila kwa , c un cycle et puis c tout ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie après la mort, ou une mort après la vie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche témoignages : "qui a porté un bébé juste après la perte d'un mort-né par césarienne" ?
» déclaré mort 24 h après il se réveille à la morgue
» Existe-t-il une vie après la mort?
» Que devient le corps après la mort
» risques nouvelle grossesse après mort in-utero à 39 s

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Monde en Eveil :: Documents et débats classés par thème :: Spiritualité et philosophie :: Discussions et débats-
Sauter vers: