Forum Monde en Eveil

Forum d'échange et d'information alternative, dans tous les domaines
 
AccueilCalendrierRechercherFAQGroupesLiensS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Armes psychotroniques et contrôle des populations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BenJ

avatar

Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 06/12/2008
Age : 29
Localisation : Non localisable et non localisé

MessageSujet: Armes psychotroniques et contrôle des populations   Mar 12 Mai 2009 - 14:51

Les armes psychotroniques sont des armes qui influencent le système nerveux avec des rayons non ionisants (différents des armes atomiques qui elles ont un rayon ionisant). Elles ont des effets physiologiques, changements biologiques et neurologiques.

Les procédés des armes psychotroniques ou RF (radiofréquences) ont été exposés lors de la
conférence de Los Alamos vers fin 1993.
“Cela consiste à transmettre un champ d’énergie destructeur pour les équipements électroniques
ou une information sous la forme d’un champ radioélectrique ou électromagnétique modulé d’une
façon spécifique en direction d’une personne ou d’un groupe de personnes afin d’influencer le
comportement psychologique.”
Les artificiers savent généralement qu’il vaut mieux éviter d’utiliser à proximité des détonateurs
dans de la dynamite ou des pains de plastic, un talkie-walkie, et à plus forte raison un téléphone
portable. L’émission d’un portable pourrait en effet en provoquer l’explosion.
{Livre, Armes de l’ombre (Les), Marc Filterman, Ed. Carnot, Collection Ciceron}

La neurobiologie a de multiples aspects, dont des applications thérapeutiques pour lesquelles on utilise la stimulation magnétique transcrânienne (SMT) : maladie d’Alzheimer, épilepsie, dépressions, chocs… La « décennie du cerveau » a aussi connu de spectaculaires progrès dans le domaine des lésions de la moelle épinière en permettant à une personne paralysée de contrôler un ordinateur ou un membre avec un implant cérébral. Que ce soit dans les universités, les entreprises privées ou l’armée, les progrès en neurotechnologie n’ont pas fini de nous étonner… Mais n’oublions pas, comme nous l’a appris la Guerre froide, que si la technologie peut soigner, elle peut aussi nuire. La SMT est développée à des fins militaires ; grâce à des impulsions électriques à proximité du crâne, on stimule l’humeur, modifie les rythmes du sommeil et développe la créativité.

L’éminent neurologue Francis Crick déclarait en 1994 que « nos joies et nos peines, nos souvenirs et nos ambitions, notre sentiment d’exister en tant qu’individu et notre libre arbitre ne sont en fait rien d’autre que le comportement d’une immense assemblée de cellules nerveuses et de molécules qui leur sont associées ». Les scientifiques contemporains qui sont au service des élites politiques néo-conservatrices œuvrant pour la domination américaine du monde partagent-ils ce point de vue ?

La recherche sur l’utilisation des ondes électromagnétiques en tant qu’armes pour déformer la perception humaine et générer des effets psychosomatiques négatifs commença après la fin de la 2ème guerre mondiale. Quoique les services officiels américains aient prétendu que les soviétiques soient impliqués dans ce domaine, il est révélateur que les soviets aient proposé une interdiction totale de la guerre électromagnétique. Du matériel a déjà été expérimenté aux USA, sur des rats dans un premier temps, induisant successivement des nausées, des tumeurs et d’autres symptômes. Au sein de certains services de défense des USA, on a parlé des effets des fréquences sélectionnées pour différents usages opérationnels. En d’autres termes, les américains savent quelle fréquence utiliser pour obtenir une réaction précise sur certaines parties du cerveau humain. Le champ ELF qu’il produisit stimulait la production d’histamine des cellules du cerveau, ce qui induisait une nausée immédiate.

Dans les années soixante, la recherche sur les armes électroniques s’est scindée en deux domaines distincts. Le premier concerne l’action des armes agissant sur des fréquences de même nature que l’activité électrique du cerveau humain, soit 14 Hertz. Ces fréquences sont appelées ELF, d’après les lettres initiales de Extraordinarily Low Frequencies (Fréquences extrêmement basses).

L’autre domaine de recherches sur les armes électroniques concerne les micro fréquences auxquelles on se réfère sous le nom de ” Rempart de guerre micro-onde “. De telles armes agissent à l’opposé des ondes électromagnétiques Elf, c’est à dire sur des fréquences extrêmement élevées. Ces ondes sont utilisées ordinairement pour les radars et les fours à micro-ondes, par exemple. Le principal avantage des ondes EHF (Fréquences extrêmement hautes) sur les basses fréquences ELF, c’est que leur transmission s’opère en ” ligne droite “, et qu’elles peuvent être dirigées facilement vers des cibles minuscules. En comparaison, les ondes ELF tendent à se disperser largement.
Des rats habitués à se battre méchamment quand on leur pinçait la queue, acceptèrent le
pincement avec une passivité relative quand ils furent irradiés avec des micro ondes pulsées en
Ultra Haute Fréquence.
Dans les années 1970 des expériences de contrôles à distance de micro ondes ont été effectuées
dans des prisons sur des sujets humains.
{Dossier, Technologie de contrôle à distance de la pensée (La), Serge Monast, Ed. RINF}

Walter Bowart, l’auteur américain de ” Opération Contrôle Mental “, affirme qu’en 1989, au moins un groupe de femmes anglaises ont servi de cobayes en étant exposées au ” Rempart de guerre ” de certaines sortes de rayons micro-onde EHF. Selon les dires de Bowart, ces expériences sur des non-américains sont couvertes par la Maison Blanche.

Cette affirmation de Bowart a reçu toute sa crédibilité depuis les expérimentations sauvages de contrôle mental effectuées par la CIA, qui furent appliquées par le célèbre psychiatre Ewen Cameron sur des canadiens de Montréal encore une fois, non citoyens des États-Unis, et par conséquent sacrifiables. Des symptômes spécifiques sont apparus chez des femmes anglaises qui ont été exposées à ces rayons lorsqu’elles manifestaient contre les armes nucléaires et les conséquences des déchets en Angleterre. Ces symptômes sont les suivants :

1 Cycles menstruels irréguliers

2 Avortements

3 problèmes gynécologiques

4 Brûlures de la rétine

5 Problèmes auditifs

6 Tumeurs de croissance rapide

A cette époque, les manifestantes s’étaient cantonnées de manière prolongée sous des tentes de camping, d’où elle furent irradiées sous un angle d’émission d’ondes sélectionné pour créer des préjudices sur le long terme plutôt que des effets graves et mortels à court terme.

Dans le cas de ces manifestantes anglaises, Bowart suggéra qu’elles recouvrent leurs tentes de feuilles d’aluminium. Elles le firent et les effets cessèrent aussitôt. Au minimum de la protection possible, les rayonnements d’ondes psychotroniques peuvent être arrêtés de la même manière qu’une feuille pour la cuisson en aluminium placée sur un plat dans un four, et qui reflète les ondes en empêchant ainsi les aliments de cuire. Le fait que les micro-ondes cuisent les aliments à l’aide de vibrations agitant les molécules plutôt qu’en les chauffant, explique les préjudices occasionnés aux manifestantes anglaises.

L’éventail offert par l’électromagnétisme a permis d’accroître le nombre d’armes (leur usage actuel est autant militaire que civil) dont les formes vont des micro-ondes aux projectiles à énergie puisée (PEP) en passant par les armes dotées d’une grande puissance magnétique.
Les PEP sont des armes qui paralysent douloureuse¬ment leur victime. Le plasma qu’elles créent atteint les cellules nerveuses, mais l’effet à long terme reste obscur pour la population. En 2001, un article du Time expliquait que la technologie des PEP « surchauffait les moisissures superficielles autour de la cible si vite qu’elle explosait littéralement, produisant un
flash lumineux et un bang sonore. L’effet est comme celui d’une grenade explosive, mais contrairement à la grenade, la vitesse des PEP est proche de celle de la lumière et elles peuvent atteindre leur cible avec grande précision… jusqu’à deux kilomètres. » Les appareils de fréquences sonores dirigées, les « Voix-vers-crâne », sont des armes non-létales neuro-électromagnétiques qui produisent des sons à l’intérieur du crâne humain. Une technologie similaire, qu’on appelle le son hypersonique, a le même usage. Conformément à son inventeur, Elwood Norris, de l’American Technology Corporation (ATC), un porte-voix peut concentrer les ondes sonores vers une personne sans que quiconque les entende. Cette technologie est expérimentée par des sociétés comme McDonald’s et Walmart pour diriger des publicités directement dans la tête des consommateurs.
Les appareils acoustiques à longue portée (LRAD), ou appareils à son de déférence, peuvent servir à contrôler des foules, leur lancer un avertissement ou renforcer un périmètre de sécurité. On pourra,
par exemple, sommer des manifestants de se dis¬perser, sur une distance qu’une technologie sonore classique ne permet pas ; des gardes-frontières pourront lancer un avertissement à un intrus pour qu’il fasse marche arrière, etc.

Dès 1952, le Docteur José Delgado, Professeur à l’Université de Yale, avait découvert que l’on pouvait affecter le comportement émotionnel d’un individu en le soumettant à certaines fréquences et types d’ondes. Les scientifiques, comme Delgado et le Docteur Robert Becker ont réussi à démontrer que deux ondes couplées, dont l’une est modulée en fréquence, génèrent des effets où la plupart des fonctions cérébrales profondes de l’être humain peuvent être manipulées à distance, avec des résultats “très tangibles”.
Certaines très basses fréquences aux alentours de 7 HZ peuvent en effet provoquer l’apparition dans le cerveau de substances neurochimiques qui génèrent un “vaste arsenal de réponses émotionnelles ou intellectuelles”.
Tel est le discret programme de l’élite militaire US, consistant à utiliser une nouvelle génération d’armes psychotroniques dénommées “millimètre wave”, procédé consistant à transmettre à distance un intense champ électromagnétique modulé de façon particulière à l’aide du système HAARP. Le but est de neutraliser des troupes adverses, ou de manipuler des populations à leur insu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BenJ

avatar

Nombre de messages : 777
Date d'inscription : 06/12/2008
Age : 29
Localisation : Non localisable et non localisé

MessageSujet: Re: Armes psychotroniques et contrôle des populations   Mar 12 Mai 2009 - 14:51

On sait, grâce aux travaux de Blackman et de Ross Adey que des ondes pulsées provoquent des variations de la tension artérielle, et modifient les flux d’ions de calcium, potassium et sodium. Ces flux, en traversant la membrane cellulaire, génèrent des signaux micro électriques qui se propagent dans le système nerveux, et informe le cerveau de ce qui se passe autour de nous. Ainsi informé, le cerveau déclenchera à son tour une action sur un muscle, une décision, une émotion, ou une maladie.
De plus, ces ondes pulsées modifient le PH Sanguin et affaiblissent le système immunitaire humain.
Depuis 1964, les militaires s’intéressent de près à l’utilisation de ces ondes. C’est à cette époque que les scientifiques Ross Adey et Bawin ont découvert qu’une fréquence de 450 MHZ modulée à 16 HZ en fréquence de récurrence (nombre de fois par seconde) altérait la chimie du cerveau chez les poulets et les chats. Appliquée à l’ensemble des mammifères, il était évident pour l’armée que l’utilisation de ces ondes, pouvait être une arme terriblement efficace.
selon Joe Delgado, physiologue ayant fait partie de la CIA : “ce qui nous attend est plus dangereux que la destruction nucléaire. Nos connaissances sur le cerveau nous permettent d’envisager les pires scénarios; le danger qui nous menace est la possibilité d’intervenir directement sur les fonctions cérébrales pour les manier à notre guise, c’est à dire faire de l’homme un vrai robot sans même que celui-ci s’en rende compte”. Il a mis au point des procédés (avec des psychiatres) qui permettent de “téléguider” des êtres humains par signal radio, à l’aide de puces implantées dans le cerveau”.

Les armes neutroniques se classent en 3 catégories : armes létales (mortelles) à rayonnement électromagnétique ; armes non létales de neutralisation temporaire, utilisables lors de manifestations violentes ; arme d’autosuggestion mentale ou de manipulation du comportement.

Les stratèges du Pentagone sont résolument favorables à l’utilisation de tels procédés. Pour preuve, on peut lire dans une revue à circulation interne (The revolution in military Affairs - Strategy Studies Instituts - Us Army War College), laquelle n’est pas censée tomber dans le domaine public : “Nos valeurs changent et la technologie s’ouvre sur de nouveaux horizons. Il y a peu, pendant la guerre froide, les opération psychologiques et l’armement psychologique étaient encore primitifs. Alors que nous entrons de plein pied dans l’ère de l’électronique et de la bioélectronique, il devient nécessaire de réévaluer les barrières morales et éthiques que nous avons posées en interdisant toute technologie pouvant manipuler l’esprit de nos ennemis, tant à l’intérieur du pays qu’à un niveau international… Dès que cela sera possible, nous encouragerons des entreprises privées ou semi privées à développer une technologie appropriée. Nous pouvons agir de même avec les nouveaux types d’armements comme les armes biologiques incapacitantes et les armes psychotechnologiques avancées..!”
Parmi les programmes les plus sophistiqués du contrôle de l’esprit citons le “Projet Monark”. L’usage de drogues, d’armes paralysantes, et d’hypnose permet de créer plusieurs fragments de personnalités vivant à l’intérieur d’un individu et manipulables par ceux en connaissant les “codes” ou “déclencheurs”. Rappelons qu’un projet secret a été créé pour tester le changement de conscience à l’aide de drogues psychédéliques données à des étudiants (conscients ou pas) américains et canadiens dans les années 1950. Cela a permis l’avènement du mouvement hippie…Une expérience menée en février 1961 sur des soldats les plus “durs” de l’armée américaine a montré que même eux devenaient dociles par l’emploi d’un gaz LSD 25 qui annihile les réactions du cerveau.

En décembre 1997, neuf pays de la Communauté des Etats Indépendants ont saisi l’ONU, l’OSCE et les Etats membres de l’Union Interparlementaire, afin de proposer de mettre à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale des Nations Unies, la préparation et la conclusion d’une convention internationale « visant à prévenir les guerres de l’information et à limiter la circulation des armes de l’information.»

En 1999, l’homme politique et scientifique Vladimir Lopatin publiait conjointement avec Vladimir Tsygankov (un scientifique Russe travaillant depuis plus de 30 ans au développement d’ordinateurs neuronaux) un livre intitulé « Armes psychotroniques et sécurité de la Russie »

Selon eux, la guerre de l’information psychotronique est une réalité de même que la possibilité que les armes psychotroniques servent d’instrument pour l’exercice du pouvoir. Les auteurs énumèrent parmi les éventuelles sources d’influence à distance les « générateurs de champs physiques » de « nature connue ou inconnue ». Ils citent ensuite les risques pour le psychisme humain, comme le fait de « bloquer la volonté et la liberté de décision au niveau subliminal » « d’instiller au niveau conscient ou subconscient du psychisme humain, l’information qui va entraîner une perception faussée de la réalité »

Les principales menaces pour la protection de l’information psychologique semblent être :
- le fait de bloquer au niveau subliminal la liberté de décision des êtres humains, d’induire artificiellement un syndrome de dépendance.
- La recherche, construction et utilisation de moyens techniques spéciaux de programmation afin d’obtenir des effets destructeurs sur le psychisme humain.
- La manipulation de la conscience collective sociale au moyen de techniques particulières.
- La destruction de l’espace informationnel et spirituel.

Le 28 janvier 1999, le Parlement européen a voté une résolution sur l’environnement, la sécurité et les affaires étrangères, dans laquelle les parlementaires requièrent que l’UE prépare une convention internationale interdisant les armes qui permettraient la « manipulation de l’homme. » Le meilleur moyen de mettre en pratique ces recommandations serait bien évidemment de voter des lois dans chaque Etat, qui interdiraient l’usage de telles armes. Le 9 septembre 2000, le Président Russe, Vladimir Poutine a validé la « Doctrine sur la sécurité de l’information de la Fédération Russe. » Dans cette doctrine on trouve mentionné, parmi les dangers menaçant la sécurité de l’information de la Russie : « une menace pour les droits constitutionnels et les libertés des personnes et des citoyens dans le domaine de la vie spirituelle ainsi que de la conscience individuelle, la conscience de groupes et la conscience sociale. » Parmi les principales orientations de la coopération internationale, visant à garantir la sécurité de l’information, figure : « l’interdiction de toute production, distribution et utilisation d’armes de l’information. » Ces définitions peuvent sembler trop imprécises pour convaincre quiconque de la possibilité de contrôler le psychisme humain à distance. Pourtant, selon un article du journal russe Segodnya (du 11 février 2000), la direction de la FAPSI (Agence pour la communication gouvernementale et l’information), qui est l’agence russe chargée de la sécurité des communications et des écoutes électroniques, a rapporté que les effets consécutifs à l’utilisation des armes de l’information sont comparables aux effets de l’utilisation des armes de destruction massive.

Autre domaine de recherches, les implants neuronaux qui, hier encore, relevaient du fantasme
futuriste. Les progrès réalisés autant dans le privé que dans l’armée, permettent désormais à une
personne dont la moelle épinière avait été endommagée de remarcher, ou de donner à une personne
amputée la possibilité de contrôler sa jambe avec sa pensée. Dans le privé, la société Cybernétics, par exemple, ouvre de belles perspectives de mobilité à des personnes en fauteuils roulants, mais il est aussi possible que ces implants soient détournés.

Jon Donohoe fondateur et directeur scientifique de Cybernetis évoquait la finalité du contrôle de l’esprit et des implants dans le magazine Discover (Novemebre 2004). A la question de savoir si l’interface machone-cerveau ouvrait la porte au contrôle de l’esprit, il répondit :« C’est «
ce que l’on fait déjà en permanence. fire de la publicité c’est contrôler l’esprit. Mêmee les agent parmaceutique sont une forme de contrôle de l’esprit. Quand des gens ont un comportement déviant par rapprot à la norme, on leur donne des médicaments qui ramènene leur esprit dans un champ comportemental dit normal”
Plus inquiétant encore, selon Lilisitsyne qui est un spécialiste russe de la théorie des ondes cérébrales non linéaires. Son étide révèle que les Soviétiques ont déchiffré le code génétique du cerveau humain. “Nous avons déterminé vingt trois longueurs d’ondes dans l’électroencéphalogramme, dont onze sont indépendantes. Si on manipule ces onze dernières on peut agir sur le fonctionnement du cerveau comme il le ferait lui-même.”

Il y a aussi le problème des ondes générées par les téléphones portables et on peut se demander si le silence des autorités n’est pas aussi une forme de contrôle.
Enfants et des adolescents sont continuellement exposés à l’influence négative des champs électromagnétiques (CEM) issus des mobiles.
Les nonnes de sécurité concernant l’exposition aux micro-ondes des téléphones portables ont été établies pour des adultes sans prendre en compte les spécificités physiologiques des enfants. Aujourd’hui, on sait qu’ils passent beaucoup plus de temps au bout de leur portable que les adultes. Selon le Comité national russe de protection des radiations non-ionisantes, les conséquences vraisemblables auxquelles seront confrontés les enfants utilisateurs de portables sont : pertes de mémoire, manque d’attention, pertes des facultés cognitives et des capacités d’apprentissage, troubles du sommeil, irritabilité, forte sensibilité au stress, terrain favorable pour l’épilepsie. À long terme, les problèmes de santé potentiels sont les tumeurs au cerveau, atteinte de l’équilibre et problèmes d’audition vers 25-30 ans, maladie d’Alzheimer, syndrome dépressif et différents types de dégénérescence du système nerveux central à l’âge de 50-60 ans. Les membres de ce Comité demandent aux autorités gouvernementales et aux sociétés d’être très attentives à cette menace prochaine et de prendre les mesures adéquates pour prévenir tout conséquence préjudiciable à la santé des enfants.
Source. Russian National Committee
on Non-lonising Radiation Protection,


Nexus 51 juillet Aout 2007
Article de Joe Vialls pour le magazine New Dawn (GPO Box 3126 FF, Melbourne, 3001 Australia)
Coucou, c’est Tesla, l’énergie Libre
Magazine, Nexus, No 2, 05-06/1999

http://www.neotrouve.com/?p=64
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Armes psychotroniques et contrôle des populations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARMES ,TRAFIC et RAISON D'ETAT
» Le signal d’alerte aux populations
» AOC : Appellation d'origine contrôlée
» Contrôleur du travail
» invention des armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Monde en Eveil :: Documents et débats classés par thème :: Science et Technologie :: Documents-
Sauter vers: