Forum Monde en Eveil

Forum d'échange et d'information alternative, dans tous les domaines
 
AccueilCalendrierRechercherFAQGroupesLiensS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Education, nécéssité de changement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Education, nécéssité de changement   Mer 29 Juil 2009 - 13:24

Extrait du n°206 de la Revue Sciences Humaines, juillet 2009
P6 : La Crise de confiance des jeunes Français
Par Olivier Galland, sociologue et directeur de recherche au CNRS, auteur de "Les jeunes français ont-ils raison d'avoir peur ?" :

Olivier Galland a écrit:
(...) Le système scolaire n'a pas su s'adapter à la démocratisation quantitative de l'enseignement secondaire et supérieur, démarrée depuis les années 1970. On est resté sur le modèle élitiste de l'école républicaine qui sélectionne et élimine pour trier les pépites qui formeront l'élite, plutôt que de s'attacher à promouvoir la réussite de chacun à son niveau. L'enseignement actuel ne prend pas en compte la diversité des talents et des aspirations des nouveaux publics; il assigne à une compétition individuelle qui met trop de jeunes en échec. 20% sortent de l'école sans diplôme. Et le système génère beaucoup de découragement et de doutes sur l'estime de soi pour les élèves moyens qui ont le sentiment d'être relégués dans tout un ensemble de filières dévaluées. Dans une école de masse, il faut, comme le disait le rapport Thélot, une inégalité de traitement pour générer l'égalité. Et comme les jeunes - toutes les enquêtes le montrent - se conforment très fortement à ce que l'école dit d'eux, tous ces facteurs engendrent fatalisme et résignation. Ajoutons à cela qu'il existe en France une sorte de fétichisation du diplôme, qui fait que le classement scolaire semble déterminer le destin de la vie de façon irrémédiable. (...)
L'élitisme scolaire, le stéréotype de la réussite et du diplôme, la concurrence et la pression des évaluations, l'estime de soi infligée par les jugements, voilà ce à quoi les élèves et étudiants sont confrontés. Cela est bénéfique à une minorité, ravageur pour une majorité. Ce système scolaire n'est clairement pas adapté.

De ce constat, interrogeons nous sur ce que propose le Projet Vénus, notamment pour le New Zeland Project :

New Z-Land Project a écrit:
Comme des familles arriveront dans la communauté, le problème du besoin d'école pour les enfants se posera. Les écoles seront construites par nous et basées sur les techniques de Rudolf Steiner et Montessori.

http://www.scribd.com/doc/13595574/New-ZLand-Project

Voyons ce que sont ces pédagogies :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Montessori
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89coles_Steiner

Méthode Montessori

Le Dr. Maria Montessori pensait qu'aucun être humain ne pouvait être éduqué par une autre personne. L'individu doit agir par lui-même ou il ne le fera jamais.

Un individu vraiment éduqué continue à apprendre longtemps après les heures et les années qu'il a passé dans une classe parce qu'il est motivé en lui-même par une curiosité naturelle et l'amour de la connaissance. C'est ainsi que le Dr. Montessori sentit, que le but d'une éducation de la prime enfance n'était pas d'emplir l'enfant de faits tirés d'études préétablies mais plutôt de cultiver son propre désir d'apprendre.

Deux façons d'approcher cet objectif

* Premièrement, en laissant chaque enfant expérimenter l'enthousiasme d'apprendre selon son propre choix plutôt que par obligation.

* Deuxièmement, en l'aidant à perfectionner ses outils d'apprentissage naturels, sa capacité sera ainsi maximale durant les situations d'apprentissage futures. Le matériel Montessori a ce double objectif à long terme en plus du but immédiat de donner des informations spécifiques à l'enfant.

Voici comment l'enfant apprend

L'utilisation du matériel est basé sur l'aptitude unique du jeune enfant à apprendre que le Dr. Montessori identifie comme "l'esprit absorbant". Dans ses livres elle compare fréquemment le jeune esprit à une éponge. Il absorbe complètement l'information de l'environnement. Le procédé est particulièrement évident dans la façon dont un jeune enfant de deux ans apprend sa langue maternelle, sans instruction formelle et sans l'effort conscient et fastidieux dont fait preuve un adulte pour maitriser une langue étrangère.

Acquérir l'information de cette façon est une activité naturelle et délicieuse pour le jeune enfant qui utilise tous ses sens pour étudier son environnement. Puisque l'enfant détient cette capacité à apprendre en absorbant jusqu'à ce qu'il ait presque sept ans, le Dr. Montessori pensa que l'expérience de l'enfant pouvait être enrichie au sein d' une classe où il pourrait manipuler le matériel qui lui montrerait des informations éducatives de base. Plus de soixante années d'expérience ont consolidé la théorie selon laquelle un jeune enfant peut apprendre à lire, écrire et calculer de la même façon naturelle qu'il apprend à marcher et parler. Dans une classe Montessori, le matériel l'invite à faire cela durant ses propres périodes d'intérêt et d'empressement.

Le Dr. Montessori a toujours souligné que la main était le professeur principal de l'enfant. Pour apprendre il faut de la concentration, et la meilleure façon pour un enfant de se concentrer et de fixer son attention sur quelques tâches est de l'accomplir avec ses mains (chez l'adulte, l'habitude de griffonner est un vestige de cette pratique). Tout le matériel d'une classe Montessori permet à l'enfant de renforcer ses impressions insouciantes en l'invitant à utiliser ses mains pour apprendre. L'importance des premières années dans son livre "l'esprit absorbant" le Dr. Montessori écrit, "La période la plus importante de la vie se situe entre la naissance et six ans et non pas durant les études universitaires. Ainsi, c'est le moment où le plus grand instrument de l'homme, l'intelligence, se forme. Non seulement son intelligence; mais toutes ses capacités psychiques... A aucun autre âge, l'enfant n'a de plus grand besoin d'une aide intelligente, et n'importe quel obstacle qui empêche son travail créatif diminuera la chance qu'il a d'atteindre la perfection".

Des études récentes en psychologie basées sur une recherche contrôlée ont confirmé les théories du Dr Montessori. Après avoir analysé des milliers d'études comme celle-ci, le Dr. Benjamin S. Bloom de l'Université de Chicago a écrit dans "Stability and Change in Human Characteristics" : "De la conception jusqu'à l'âge de 4 ans, l'individu développe 50% de son intelligence mature, de l'âge de 4 ans jusqu'à 8 ans il en développe encore 30%. Ceci devrait suggérer la très rapide croissance de l'intelligence durant les premières années et la grande influence possible de l'environnement sur le développement." Comme le Dr. Montessori, le Dr. Bloom pense que "l'environnement aura un impact maximum sur un trait spécifique durant la période de très rapide croissance de ce trait." Prenons un exemple extrême, un régime strict n'affectera pas la taille d'un enfant âgé de 18 ans, mais peut sérieusement retarder la croissance d'un enfant d'un an. Puisque 80% du développement mental de l'enfant a lieu avant sa huitième année, on ne peut trop insister sur l'importance des conditions favorables durant ces années. Périodes sensibles...

Méthode Steiner-Waldorf

La pédagogie Waldorf tient fondement dans le mouvement anthroposophique initié par Rudolf Steiner au début du siècle. La meilleure définition générale que l'on puisse donner sur la spécificité de la pédagogie Waldorf est celle de l'objectif même qu'elle s'est fixé : "former des individus capables, en eux-mêmes et par eux-mêmes, de donner un sens à leur vie, des individus libres". La pédagogie Waldorf veut éduquer l'enfant tout entier "tête, coeur et mains". Le plan scolaire est aussi large que possible dans le temps imparti et il équilibre soigneusement les matières purement académiques avec les enseignements artistiques et les activités pratiques.

La pédagogie Waldorf s'appuie sur une connaissance approfondie de l'être intérieur de l'enfant et de ses métamorphoses dans le temps. L'enfant est amené à vivre d'abord activement les choses et à les ressentir avant de les comprendre. L'enseignement est porté par des images vivantes. On cherche moins à transmettre un savoir qu'à éveiller chez l'enfant toute la palette de ses facultés, de façon adaptée à son âge, en respectant les rythmes de son développement.

Selon Rudolf Steiner, il ne peut y avoir d'éducation véritable si, au lieu de s'adresser à l'enfant dans sa totalité, on ne fait que lui emplir la tête de connaissances. Sans négliger aucunement les matières académiques, la pédagogie Waldorf s'appuie sur le fait qu'une vie épanouie, harmonieuse et créative dépasse considérablement le simple développement mental et la capacité de gagner sa vie. Aussi importantes que soient ces choses, l'enfant éprouve d'autres besoins. On cherche à former un être équilibré dans ses sentiments, un être doué d'initiative dans l'action et de clarté dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroya

avatar

Nombre de messages : 678
Date d'inscription : 20/12/2008
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Education, nécéssité de changement   Mer 29 Juil 2009 - 13:44

Méthode Freinet

Le mouvement Freinet est un mouvement pédagogique qui intervient uniquement dans l'école publique et laïque.

C'est un mouvement de recherche, d'innovation et de diffusion de la pédagogie Freinet en France et à travers le monde avec la Fédération Internationale des Mouvements de l'École Moderne (FIMEM). Il est agréé par les Ministères de l'Éducation nationale et de la Jeunesse et Sports.

Les valeurs de la pédagogie
Les 30 invariants


Par Célestin Freinet, en 1964. ...C'est une nouvelle gamme des valeurs scolaires que nous voudrions ici nous appliquer à établir, sans autre parti-pris que nos préoccupations de recherche de la vérité, à la lumière de l'expérience et du bon sens. Sur la base de ces principes que nous tiendrons pour invariants, donc inattaquables et sûrs, nous voudrions réaliser une sorte de Code pédagogique ...

* Invariant n° 1: L'enfant est de la même nature que nous.
* Invariant n° 2: Être plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres.
* Invariant n° 3: Le comportement scolaire d'un enfant est fonction de son état physiologique, organique et constitutionnel.
* Invariant n° 4: Nul - l'enfant pas plus que l'adulte - n'aime être commandé d'autorité.
* Invariant n° 5: Nul n'aime s'aligner, parce que s'aligner, c'est obéir passivement à un ordre extérieur.
* Invariant n° 6: Nul n'aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C'est la contrainte qui est paralysante.
* Invariant n° 7: Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n'est pas avantageux.
* Invariant n° 8: Nul n'aime tourner à vide, agir en robot, c'est-à-dire faire des actes, se plier à des pensées qui sont inscrites dans des mécaniques auxquelles il ne participe pas.
* Invariant n° 9: Il nous faut motiver le travail.
* Invariant n° 10: Plus de scolastique.
* Invariant 10 bis: Tout individu veut réussir. L'échec est inhibiteur, destructeur de l'allant et de l'enthousiasme.
* Invariant 10 ter: Ce n'est pas le jeu qui est naturel à l'enfant, mais le travail.
* Invariant n° 11: La voie normale de l'acquisition n'est nullement l'observation, l'explication et la démonstration, processus essentiel de l'Ecole, mais le Tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle.
* Invariant n° 12: La mémoire, dont l'Ecole fait tant de cas, n'est valable et précieuse que lorsqu'elle est vraiment au service de la vie
* Invariant n° 13: Les acquisitions ne se font pas comme l'on croit parfois, par l'étude des règles et des lois, mais par l'expérience. Étudier d'abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c'est placer la charrue devant les boeufs.
* Invariant n° 14: L'intelligence n'est pas, comme l'enseigne la scolastique, une faculté spécifique fonctionnant comme en circuit fermé, indépendamment des autres éléments vitaux de l'individu
* Invariant n° 15: L'École ne cultive qu'une forme abstraite d'intelligence, qui agit, hors de la réalité vivante, par le truchement de mots et d'idées fixées par la mémoire.
* Invariant n° 16: L'enfant n'aime pas écouter une leçon ex cathedra
* Invariant n° 17: L'enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel.
* Invariant n° 18: Personne, ni enfant ni adulte, n'aime le contrôle et la sanction qui sont toujours considérés comme une atteinte à sa dignité, surtout lorsqu'ils s'exercent en public.
* Invariant n° 19: Les notes et les classements sont toujours une erreur.
* Invariant n° 20: Parlez le moins possible
* Invariant n° 21: L'enfant n'aime pas le travail de troupeau auquel l'individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d'équipe au sein d'une communauté coopérative
* Invariant n° 22: L'ordre et la discipline sont nécessaires en classe.
* Invariant n° 23: Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.
* Invariant n° 24: La vie nouvelle de l'École suppose la coopération scolaire, c'est-à-dire la gestion par les usagers, l'éducateur compris, de la vie et du travail scolaire.
* Invariant n° 25: La surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique.
* Invariant n° 26: La conception actuelle des grands ensembles scolaires aboutit à l'anonymat des maîtres et des élèves; elle est, de ce fait, toujours une erreur et une entrave.
* Invariant n° 27: On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l'École. Un régime autoritaire à l'École ne saurait être formateur de citoyens démocrates.
* Invariant n° 28: On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l'École
* Invariant n° 29: L'opposition de la réaction pédagogique, élément de la réaction sociale et politique est aussi un invariant avec lequel nous aurons, hélas! à compter sans que nous puissions nous-mêmes l'éviter ou le corriger.
* Invariant n° 30: Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c'est l'optimiste espoir en la vie.

En résumé

* Du point de vue de l'enfant (la personne), la pédagogie Freinet est basée sur :
1) des valeurs de respect de soi-même, des autres et de l'environnement, des valeurs de justice, de démocratie (prise de décisions), un grand sens de la collaboration et du travail en équipe sans brimer le développement personnel;
2) la capacité à savoir s'organiser, planifier, s'autoévaluer et évaluer les autres, utiliser la curiosité dans l'apprentissage.

* Du point de vue des parents et enseignants, la pédagogie Freinet :
1) permet de réduire au minimum le matériel d'apprentissage en puisant la matière pédagogique dans le quotidien, au travers des intérêts naturels (curiosité) de l'enfant.
2) les incite à intervenir le moins possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Education, nécéssité de changement   Mer 29 Juil 2009 - 14:18

Jolie post ^^
Revenir en haut Aller en bas
Estrella

avatar

Nombre de messages : 91
Date d'inscription : 09/07/2009
Age : 45
Localisation : Sud de la France

MessageSujet: Re: Education, nécéssité de changement   Mer 29 Juil 2009 - 14:29

Je suis à fond pour ces nouvelles méthodes....
Malheureusement, pour l'instant, ces écoles sont trop peu répandues et trop chères...
L'école est une grosse entreprise de formatage, et ça commence dés la maternelle.
et là, c'est la maman qui parle... c'est pas facile tous les jours pour nos bambins de se couler dans le moule... ils ont de plus en plus de mal, les enseignants aussi par ailleurs, dur de gérer ces nouvelles "énergies"....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Education, nécéssité de changement   Mer 29 Juil 2009 - 14:31

oui c'est sûr estrella
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Education, nécéssité de changement   Mer 29 Juil 2009 - 15:56

Ah c'est bien de parler de l'éducation et de montrer ce que veut le Projet Vénus =) Merci Aroya
Revenir en haut Aller en bas
ariel232

avatar

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 07/07/2009

MessageSujet: Re: Education, nécéssité de changement   Mer 29 Juil 2009 - 22:51

Krishnamurti/Apprendre est l'essence de la vie/Entretien entre Krishnamurti et Jean-Louis Dewez (de l'éducation)

http://www.nous-les-dieux.org/Krishnamurti/Apprendre_est_l%27essence_de_la_vie/Entretien_entre_Krishnamurti_et_Jean-Louis_Dewez_%28de_l%27%C3%A9ducation%29


http://www.nous-les-dieux.org/LIVRES_AUDIOS (Aux Etudiants : 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12)



PEACE... sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Education, nécéssité de changement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Education, nécéssité de changement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Travail - Santé - Education - Services publics... NON à la casse !
» CHANGEMENT DU SYNDICAT A TAZA
» Internet, vecteur de changement, ou non
» Attention : changement de lieu pour la réunion du 27 aout !!!
» Changement de carrière, besoin de lumières !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Monde en Eveil :: Documents et débats classés par thème :: Science et Technologie :: Documents-
Sauter vers: